Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 22:36

 

 

Après la mort du responsable des tueries de Toulouse et de Montauban, la récupération politicienne ne chôme pas, pour diffuser son modèle autoritaire. Sarkozy annonce aujourd'hui jeudi 22 mars un énième renforcement de sa politique répressive sur fond d'« antiterrorisme ». Sauf qu'il ne s'agit plus d'un replâtrage, mais ni plus ni moins que d'inscrire dans le code pénal la consultation de sites « extrémistes ».
Cette proposition, si elle était votée par le parlement et validée par le conseil constitutionnel, instituerait de fait unesurveillance généralisée des internautes (sites internet visités, fréquence...) ; soit par l'État, soit par les fournisseurs d'accès, ce qui reviendrait au même. Bref, le flicage total, à faire passer Big Brother (déjà très jaloux) pour un petit joueur.
Sans compter que la condamnation ne porterait plus sur des faits terroristes, mais sur une intentionnalité présumée. Une personne soucieuse des libertés et qui, par exemple, surveillerait régulièrement un site promouvant la haine, pourrait ainsi être condamnée, sans parler des journalistes indépendants.
Jamais un État dit « démocratique » n'a fait adopter une telle loi. La mesure existe certes déjà, dans le cadre de la répression de la pédophilie ; mais cette disposition n'intervient qu'après coup, souvent par analyse de l'historique de navigation trouvé sur un ordinateur saisi. Ces déclarations sont donc extrêmement graves.
De plus, le flou délibéré des termes employés est pour le moins inquiétant en termes de possibilités répressives :
« Désormais, toute personne qui consultera des sites internet qui font l'apologie du terrorisme ou qui appellent à la haine et la violence sera punie pénalement »
Sarkozy ne risquerait-il pas de tomber sous le coup de ses propres imprécations contre la « haine », avec ses propos sur la « viande halal », sur le « trop d'étrangers » ? Sans parler de son inénarrable ministre Guéant et de sa petite musique sur la « délinquance roumaine », ou « l'inégalité des civilisations »... Quant à la « violence », nul n'ignore qui en détient actuellement le monopole écrasant. Qui est légalement armé dans ce pays, perpétrant ici ou ailleurs des violences à l'égard des populations ? Que dire de l'enfermement et les expulsions, par dizaines de milliers, de personnes dont le seul tort est d'être nées pauvres ? Un chef de l'État donnant des leçons sur la « violence », c'est une sinistre farce.
« Toute personne se rendant à l'étranger pour y suivre des travaux d'endoctrinement à des idéologies conduisant au terrorisme sera puni pénalement »
Qu'est-ce que le terrorisme ? Ce terme a toujours aussi désigné les adversaires au pouvoir ; c'était le mot employé par Vichy contre les résistants... S'il s'agit de recourir à la violence et à la peur pour imposer une vision par la force, on peut d'ailleurs tout aussi bien dire que l'État, ou encore le capitalisme sont des systèmes sociaux terroristes à l'échelle de la planète. Jamais en effet une institution n'aura perpétré, à travers toute l'histoire, autant de morts dans le monde que l'État, et de façon si systémique. En-dehors même des guerres atroces que ses crises ont provoquées, le capitalisme est fondé sur les postulats de la compétition généralisée de tous contre tous, sur le profit et l'exploitation institutionnalisés par le salariat, ayant pour conséquences misère et chômage structurels et de masse, mutilations, suicides et morts au travail. Et surtout, rareté instituée des marchandises par le prix et la spéculation, c'est-à-dire la privation délibérée d'une partie de la population mondiale quant à l'accès aux richesses qui existent pourtant suffisamment pour tous. Ce qui condamne des dizaines de millions de gens chaque année à mourir de faim à travers toute la planète, et près d'un milliard de personnes à être en sous-nutrition, quand la planète produit de quoi nourrir deux fois l'humanité toute entière. Ainsi, si Sarkozy se déplace pour rencontrer ses homologues et faire appliquer les désastreuses préconisations du FMI et des banques à des pays entiers, ne tombe-t-il pas sous le coup de ses déclarations sur les « voyages » pour « travaux d'endoctrinement » ?

« Avec le Premier ministre (François Fillon), j'ai demandé au garde des Sceaux (ministre de la Justice) de mener une réflexion approfondie sur la propagation de ces idéologies dans le milieu carcéral »
On touche là aux sommets de l'ignominie. Qui n'a eu de cesse toutes ces dernières années, au mépris de toute dignité humaine, d'entasser toujours plus de pauvres dans ces mouroirs que sont les prisons françaises si sinistrement réputées en Europe, où peines longues, isolement, humiliations et sévices imposés par l'arbitraire de l'administration pénitentiaire, sont le lot de dizaines de milliers de prisonniers ? Sans parler de l'arsenal judiciaire répressif des peines planchers, de la détention préventive, de la répression des mineurs, etc. Quelle politique honteuse mène aujourd'hui tant de taulards au désespoir, à la folie, à la haine, sinon à la mort ?
« La propagation et l'apologie d'idéologies extrémistes seront réprimées par un délit figurant dans le code pénal, avec les moyens qui sont déjà ceux de la lutte antiterroriste »
On touche là au ponpon du flou répressif tous azimuts. Qu'est-ce qu'une idéologie « extrémiste » ? Sarkozy comparait, au Salon de l'Agriculture en 2011, les affiches gentillettes de France-Nature-Environnement aux dérives des extrémistes islamistes ( !!!) Du coup, cette annonce peut sans nul doute s'appliquer à nombre de personnes, notamment militantes politiques et associatives (Hollande lui-même n'a-t-il pas été qualifié récemment par Sarkozy de vouloir une « épuration » ?) Sans nul doute, en bonne place déjà dans le collimateur, les anarchistes et plus largement les révolutionnaires. Le simple fait de dénoncer les violences institutionnalisées que sont patriarcat, État et capitalisme, et de défendre la réappropriation sociale des décisions, a toujours conduit à la répression. On le sait, la dénonciation de la propriété privée ‹ sanctifiée par les droits de l'homme riche ‹ constitue un crime impardonnable pour la bourgeoisie et ses défenseurs zélés.

Sans nul doute, si ces annonces étaient appliquées dans les termes aujourd'hui prononcés, il s'agirait non seulement d'un retour aux lois scélérates, mais d'un  basculement dans une dictature de type fasciste.
Pour en revenir au tueur de Toulouse et de Montauban, il est évident pour nous que le fascisme, pas plus hier qu'aujourd'hui, ne peut se combattre par le recours à la répression d'État. L'État sécrète lui-même, de par sa nature toujours plus autoritaire, la discrimination et la haine, la misère de l'exploitation, la violence instituée. C'est par la lutte pied à pied, au quotidien, contre les violences institutionnelles, et par la solidarité, que nous ferons reculer le fascisme... et ce qui le nourrit.
Juanito, groupe Pavillon Noir, Fédération Anarchiste 86

 

 


Un autre article du site Les mot sont importants :

On le constate une nouvelle fois avec l’opportune arrestation, sous l’œil des caméras, de supposés « islamistes radicaux » : les grosses ficelles électorales ne s’usent pas facilement. Mentor de Nicolas Sarkozy, l’ancien ministre de l’Intérieur Charles Pasqua était un expert en matière d’enfumage médiatique. Dix-huit ans avant l’Affaire Mohamed Merah, dans les mois qui précédèrent l’élection présidentielle de 1995, celui qui aimait « terroriser les terroristes » multiplia les opérations « anti-islamistes » à grand spectacle. Il lança notamment, en août 1994, l’affaire de Folembray (Aisne) : l’internement illégal dans une caserne de gendarmerie désaffectée d’une vingtaine d’étrangers, qu’il accusait d’être les « complices de terroristes » algériens, puis leur expulsion manu militari vers le Burkina Faso. Ces « islamistes » n’ont pourtant jamais été condamnés par la justice. Et pour cause : ils n’ont jamais été poursuivis.

Mauvais traitements, internements, expulsions : dans la lutte contre l’« islamisme », les autorités n’hésitent pas à jouer avec les limites de l’Etat de droit. Il y a dix ans, Charles Pasqua expulsait une vingtaine d’étrangers après les avoir embastillés pendant un mois dans une caserne désaffectée. Le ministre de l’intérieur les accusait d’être les « complices de terroristes » algériens, mais leur culpabilité n’a jamais été établie. Retour sur l’affaire de Folembray de l’été 1994.

Si l’expulsion d’« islamistes » était un art, le feuilleton de Folembray d’août 1994, mis en scène par Charles Pasqua, figurerait certainement parmi les chefs-d’œuvre oubliés. Avant d’être envoyées au Burkina Faso, une vingtaine de personnes sous le coup d’une « expulsion en urgence absolue » passeront un mois derrière les grilles de la caserne de gendarmerie de cette petite ville de l’Aisne, sous le regard des caméras de télévision et des objectifs des photographes.

Tout commence le 3 août, avec l’assassinat de cinq Français à Alger, qui plonge la France dans la « seconde guerre d’Algérie ». Profitant des circonstances, M. Pasqua, ministre de l’intérieur depuis 1993, engage une politique à grand spectacle articulant lutte contre l’islamisme et gestion sécuritaire de l’immigration. Outre l’interdiction de quelques publications islamistes et l’expulsion d’un imam turc immédiatement arrêté par les autorités d’Ankara, il lance une opération de contrôle d’identité sans précédent dans les « quartiers sensibles » (27 000 vérifications en deux semaines) et réquisitionne la caserne désaffectée de Folembray, dans l’Aisne  [1], où il transfère quelques « islamistes » algériens résidant en France en situation régulière.

A l’époque, le gouvernement de Edouard Balladur est divisé sur l’Algérie. A l’instar des Etats-Unis et de plusieurs pays européens qui se montrent plutôt accommodants avec le Front islamique du salut (FIS), privé de sa victoire électorale en 1992, Alain Juppé, ministre des affaires étrangères, souhaite une prise de distance avec un pouvoir algérien bien peu démocratique et l’instauration d’un dialogue dans lequel ceux que l’on commence à appeler les « islamistes modérés » pourraient avoir leur place. Pour M. Pasqua, au contraire, l’« islamisme modéré » est une « fumisterie » : il y a d’un côté les « modérés » et de l’autre les « islamistes », avec lesquels aucun dialogue n’est possible (Europe 1, 4 août).

Invité sur TF1 et sur France 2, il accuse les internés de Folembray d’être les « complices de terroristes » et tance les journalistes qui leur donnent quelques secondes de parole.« Vous ne croyez pas que vous en avez déjà assez fait ?, déclare-t-il sur France 2, le 5 août. Nous avons affaire à des gens qui sont les complices de terroristes et d’assassins !n’ont pas respecté les règles élémentaires de l’hospitalité. Ils ont l’air d’être mécontents d’être chez nous ? Mais qu’ils s’en aillent ! »

En réalité, l’impertinence des médias reste limitée. Les JT, qui brodent sur le thème du « péril islamiste », ne contredisent en rien la ligne politique du ministre. L’aplomb de M. Pasqua suffit à convaincre les rédactions de la dangerosité des « intégristes » de Folembray. Sans préciser la nature de leur « complicité », le ministre se contente de dire que « la France est un Etat de droit. Il ne suffit pas de soupçonner pour pouvoir interpeller, ou assigner à résidence, ou expulser : il faut avoir des preuves. Quand nous les avons, nous intervenons » (TF1, 4 août).

« Qu’on en finisse avec eux ! »

Source : Les mots sont importants

 

Repost 0
Published by OFFENSIVE LIBERTAIRE - dans ACTU NATIONALE
commenter cet article
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 15:10

 

Des femmes enceintes sont placées et maintenues au CRA de Paris Cité.
 

 

Depuis quelques mois, leur nombre est en constante augmentation, sans aucune prise en compte de cet état physique par l’administration.


En dépit de leur devoir de réserve, les policières du centre sont aussi des femmes, et souffrent aussi de cette situation, tout comme les soeurs de la Miséricorde qui assurent la vie quotidienne dans le centre.

Les femmes enceintes ne sont plus libérées par le service médical, contrairement à ce qui se faisait encore un peu en 2011.

Il ya environ un mois, une jeune roumaine qui attendait son premier enfant, après des moments difficiles en garde à vue, a fait une fausse couche à son arrivée au CRA. 
Quelques jours plus tard, elle a été libéré : mais son mari, lui, est déjà expulsé.

La même semaine, une jeune marocaine de 27 ans avait découvert sa grossesse au CRA. Le futur père ravi voulait reconnaître l'enfant.

 
Mais la justice a rejeté tous les recours, Le consul a délivré le laissez-passer. 
Elle a finalement accepté une IVG la mort dans l'âme, juste avant de prendre le vol, par terreur de la réaction de rejet de retour au pays.

Lundi, une femme roumaine enceinte a pris un vol, tout comme son mari. Leur fils et le grand père malade sont seuls à la maison.

Hier, une femme nigériane a découvert sa grossesse.

Chaque jour, un peu plus d'indignité se pratique en centre de rétention, un peu plus de dislocation des familles, d'enfermement de mineurs, de non respect du médical, les calmants pas anodins en accès presque libre qui ne cachent pas l'horreur violente du quotidien, mais aussi toujours davantage de vies brisées, de boulots perdus, de situations individuelles pas prises en compte.

La directive-retour européenne indique pourtant qu'il faut protéger les personnes vulnérables, et que la rétention n'est pas la règle générale.

Quand appliquera-t-on la loi?
Quand cesseront ces atteintes à la dignité?

Signons, au moins pour faire respecter le droit, et protéger les plus vulnérables d'entre nous.

 

Source: RESF (Réseau Education Sans Frontières)

Repost 0
Published by OFFENSIVE LIBERTAIRE - dans ACTU NATIONALE
commenter cet article
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 17:48

Il arrive, alors que l’on milite dans l’espace public, de constater un mouvement instinctif – et assez désagréable – de la part des personnes que l’on croise et à qui l’on tend un tract, un journal. Qui n’a jamais remarqué ce recul, ce sourire gêné, ces yeux qui se baissent ou qui se détournent ? Qu’on ne se méprenne pas : il y a moins de désapprobation, à travers ces pas de côté, chaloupés, que la crainte de la persuasion forcée. Eh oui ! Le militant, quand il n’amuse pas la galerie par sa figure pittoresque, inspire souvent la méfiance. Non pas le rejet de ce qu’il défend, mais le soupçon quant à ses intentions réelles : « Il veut m’endoctriner ! » Voilà l’alarme secrète qui sonne chez un certain nombre d’esprits citoyens.

Eh bien, c’est dans la peur de l’endoctrinement que va peut-être naître la plus vaste entreprise de fichage jamais tentée dans l’histoire du pays dit « des droits de l’homme ». Adopté par les députés de l’Assemblée nationale, mardi 6 mars, la proposition de loi visant à lutter contre les usurpations d’identité instaurera demain, si elle n’est pas jugée inconstitutionnelle d’ici là, un mégafichier des données biométriques de tous les Français. Car il s’agit de lutter contre un fléau. Pensez donc ! L’usurpation d’identité ! Voilà un « fléau » dont tout le monde parle et qui fait bien du malheur, loin devant le chômage, la menace nucléaire (militaire et civile) et la misère galopante.
Quand on songe que le 1984 de George Orwell a tant fait frémir au point de représenter, pour les esprits libres, un phare contre la dérive totalitaire moderne, on se demande comment un fichier dit « des gens honnêtes » peut, au XXIe siècle, être instauré sans provoquer plus de protestations que ça. Il faut dire que, labouré depuis des années par le puissant lobby des industriels de l’électronique, le terrain est bien préparé. Depuis la vidéo-surveillance jusqu’aux passeports biométriques, en passant par le prélèvement ADN auquel sont contraintes de nombreuses personnes interpellées pour un oui ou pour un non, l’intrusion de l’État s’étend. Mais n’est-ce pas là, aussi, sa raison d’être ?
Il faut dire aussi qu’une certaine docilité d’esprit facilite les choses. L’exposition permanente et parfois frénétique de sa vie privée sur les réseaux dits « sociaux » a banalisé, par contrecoup, le fichage systématique. « Nous sommes tous fichés et même multifichés, se dit Candide. Et alors ? Cela m’empêche-t-il de me lever chaque matin, de vivre normalement ? » Cela posé, il ira regarder quelques séries télévisées qui prédiquent, car c’est la mode, les irréfutables miracles de la science policière. Il faut bien vivre avec son temps !
« Je suis honnête, moi. Je ne risque rien. »
Hé là, Candide ! Cela fait bien longtemps que l’on ne pourchasse plus les malhonnêtes ! Ceux-là sont devenus banquiers, industriels, ou politiciens. Les moins doués sont passés flics. Ils sont certains de l’impunité, ce qui, d’une certaine façon, constitue leur sécurité de l’emploi. Ceux-là conçoivent les fichiers, les nourrissent, les exploitent, constituent le savoir-faire qui ensuite remportera les marchés extérieurs. Des centaines de millions d’euros garantis par la doctrine sécuritaire qui n’en finit pas de s’imposer.
Alors, question : qui sont les endoctrineurs ? Pour quels sombres desseins qui, sous nos yeux fatigués, se réalisent déjà ?

Stéphane, groupe Claaaaaash de la Fédération anarchiste

Repost 0
Published by OFFENSIVE LIBERTAIRE - dans ACTU NATIONALE
commenter cet article
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 00:54

 

La lutte contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes s’intensifie.

Les machines et les robocops qui les protègent sont en route.

L’État français a prévenu un agriculteur du coin qu’il y aurait quatre forages dans son champ du 6 au 9 juin. Ce champ est supposé accueillir la tour de contrôle de leur aéroport. Les forages de juin sont les premiers travaux sur le lieu réel de l’aéroport. La plupart des travaux précédents préparaient la construction de l’autoroute qu’ils prévoient d’aménager au sud de l’aéroport. L’agriculteur local qui cultive le champ est un opposant à l’aéroport et un membre de l’ADECA (Association de Défense des Exploitants Concernés par l’Aéroport).

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1306993560.png

Parcelle sur laquelle les forages doivent avoir lieu

En février, comme d’autres fois avant, les foreuses étaient escortées par un énorme convoi policier. Une fois dans le champ, les machines sont protégées par des 4×4, des gendarmes mobiles, mais aussi des patrouilles dans la zone. Nous attendons cette fois le même genre de mobilisation policière. Jeudi 12, ils avaient prévu de faire des piquetages pour préparer ces forages, mais en ont été dissuadés par les nombreu-ses-x opposant-e-s présent-e-s.

Pour une autonomie locale, contre les expropriations et la destruction des terres, contre l’extention d’un état industriel et policier, et pour toute la longue liste de raisons qui expliquent pourquoi le projet d’aéroport ne devrait jamais aboutir, opposons-nous aux travaux prévus du 6 au 9 Juin ainsi qu’à tous les autres concernant l’aéroport et son monde.

En solidarité avec ceux qui veulent rester et protéger les habitations et les terrains, et avec les nouveaux occupants de la ZAD, on appelle à 4 jours d’action(s). Ce champ, étant l’endroit des premiers travaux pour l’aéroport, est un endroit stratégique à la fois pour l’avancement du projet et pour notre résistance. On vous invite à venir occuper le champ en question dès le dimanche soir, et pour toute la durée des forages.

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1306993598.png

Plan de situation de la zone de forages

 

Rendez-vous dès le 5 juin à 17h à la Vache-Rit (25km au nord de Nantes, entre Vigneux-de-Bretagne et Fay-de-Bretagne) pour se préparer !

Pendant toute la durée des forages (du 6 au 9 a priori) point sur la situation tous les jours à 13h et 19h et point info aux Planchettes.

Si les lieux de rendez-vous ne sont pas accessibles, on se retrouve sur le parking Jules Vernes à La Paquelais.

(Source: Zone À Défendre, 26 mai 2011)

Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU NATIONALE
commenter cet article
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 15:26

 

Gaz de schiste: un pétrolier US attaque une petite commune gardoise

 

Dingue! Quand un géant du pétrole attaque une petite bourgade française de 102 habitants pour arriver à ses fins: pouvoir forer  afin de nous imposer le gaz de schiste! A faire circuler d’urgence!

Roseline Boussac a reçu une assignation contre son arrêté.
Roseline Boussac a reçu une assignation contre son arrêté. (Photo JEAN BERNARD)

Dallas, ton univers impitoyable. À Bonnevaux, en Cévennes gardoise, on est convaincu de la formule depuis que la mairie a reçu vendredi une assignation devant le tribunal administratif de Nîmes. La compagnie pétrolière Schuepbach Energy LLC, dont le siège est à Dallas aux États-Unis, demande l’annulation de l’arrêté municipal du 8 mars 2011 interdisant « les forages pour l’exploration et l’exploitation de gisements de gaz de schistes par la technique de la fracturation hydraulique verticale et horizontale » sur le territoire de la commune.

Le petit village de 102 habitants tombe des nues. « C’est une entreprise de Dallas qui vient nous dire ce qu’il faut que l’on fasse chez nous », s’emporte le maire, Roseline Boussac. « 

 Je ne vais pas me laisser faire. Comme Jeanne d’Arc, je pars en guerre », lance ulcérée l’élue. « Heureusement que je suis assurée en tant que maire pour pouvoir me défendre devant une grosse société comme ça. »

La compagnie américaine qui détient un permis de recherche (dit de Villeneuve-de-Berg), en Ardèche et sur le nord du Gard, a assigné une vingtaine d’élus, essentiellement ardéchois. « C’est une mesure conservatoire. Le recours doit se faire dans les 2 mois après l’arrêté sinon on ne peut plus l’attaquer. Il s’agit que l’on ne puisse pas interdire d’utiliser les permis. Nous verrons ensuite comment les choses vont évoluer », assure Me Fornacciari, représentant les intérêts de la compagnie américaine.

Sans convaincre pour autant les antigaz de schiste. Car l’arrêté ne fait rien de plus que de coller à la loi votée par les députés le 11 mai et qui interdit la fracturation hydraulique. Mais pas la recherche de gaz de schiste.

D’où la crainte que les prospections ne soient pas abandonnées. « J’ai tout de suite compris que la nouvelle loi ne changerait rien », confirme Roseline Boussac. « Les compagnies donneront un autre terme que fracturation hydraulique et le tour sera joué. On nous dit que tout est arrêté, mais en fait on n’arrête rien du tout. »

(Source: Les moutons enrages)

Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU NATIONALE
commenter cet article
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 19:26

Un taux record d’abstention


Chiffres abstention elections cantonales 2011

 

La projection Ipsos/Logica Business Consulting du taux d’abstention pour le 1er tour des cantonales 2011 donne une tendance à 56%. Si ce taux était confirmé, on battrait le record d’abstention pour des élections cantonales, mais pas le record absolu de la Vème République : on a vu pire aux Européennes de 2004 (57,2% d’abstention) et de 2009 (59,3%), ainsi que pour les référendums sur le statut de la Nouvelle Calédonie en 1988 (63,1%) et sur le passage au quinquennat en 2000 (69,8%).

 

Retrouvez les chiffres de l’abstention sur le site officiel des sondages, Ipsos.fr :

ipsos.fr/cantonales-record-abstention

Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU NATIONALE
commenter cet article
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 17:31

 

Samedi 15 janvier au soir, à Villeurbanne, avait lieu un concert de soutien à la création d’un Centre Culturel et Social Populaire. Cette initiative populaire a été la cible d’agressions de la part de nervis d’extrême-droite.

 

Alors que le concert est une réussite, avec une participation importante pour soutenir ce projet, plusieurs fachos sont repérés dans les rues alentours par des personnes venant ou repartant du concert. Ce sont d’abord plusieurs personnes qui sont violemment prises à partie sur le trajet entre le métro et le lieu du concert (soit environ 800m). Agressions clairement motivées par l’engagement politique des agressé-e-s, comme en témoigne les insultes proférées par les fachos. Plusieurs participant-e-s au concert, mis au courant, organisent alors des trajets groupés pour assurer la sécurité et récupérer les individu-e-s isolé-e-s.

 

Peu avant minuit, alors que plusieurs personnes commençaient à quitter le lieu pour prendre le dernier métro, un couple sur le chemin du retour est pris dans un véritable guet-apens sur le parking du carrefour Villeurbanne, à proximité de la station essence. Agressé-e-s car identifié-e-s comme militant-e-s ou sympathisant-e-s du milieu libertaire et antifasciste, ils ont subi un véritable lynchage, l’acharnement de fascistes en nombre provoquant des blessures importantes, particulièrement à la tête. Ils ont été rapidement pris en charge par les pompiers. L’arrivée d’un groupe plus important de personnes revenant du concert a permis de mettre en fuite les nervis d’extrême-droite. Les graves blessures de nos camarades font qu’ils sont toujours hospitalisés à l’heure d’écriture de ce texte (dimanche 16/01/2011 à 18h). Nous nous inquiétons pour leur état de santé et les assurons de tout notre soutien.

Nous étions plusieurs milliers à manifester le 10 avril dernier dans les rues de Lyon, pour pointer la recrudescence de la violence d’extrême-droite à Lyon et affirmer un antifascisme sans concession. Notre constat est toujours d’actualité aujourd’hui. Entre le laisser-faire des pouvoirs publics et la popularisation du discours et des politiques d’extrême-droite par l’actuel gouvernement, les fachos de toutes sortes ont le vent en poupe et se sentent la capacité de menacer physiquement les initiatives du mouvement social comme d’agresser des camarades dans la rue en toute impunité.

 

Nous ne tolèrerons pas plus longtemps les exactions de quelques nervis fascistes, et nous y opposerons tant sur le terrain politique que sur celui de la sécurité de nos camarades, de nos lieux, de nos initiatives. Nous affirmons, après l’agression de nos camarades plus que jamais, que nous ne laisserons pas l’extrême-droite fascisante s’implanter à Lyon ou ailleurs, que ce soit sous la forme de nervis agressifs ou de politique xénophobe.

 

Pas de fachos dans nos quartiers, pas de quartiers pour les fachos !

 

Premiers signataires : CGA-Lyon, UD CNT 69, Les Voraces, le Centre Culturel et Social Populaire, FSE, OCL Lyon, UPC, col­lec­tif liber­taire anti-sexiste, la RAFAL, Sud Education 69, Les jeunes Verts - Lyon, Gauche Unitaire, JCML69, UJFP, Herope, NPA69, les Alternatifs, Vivre Libre FA, Attac Rhône, col­lec­tiv Vigilance-OGM-69, Planning Famillial, CCRASS, JC Rhône, CRI, FASE69, COVRA, MRAP, Union Syndicale Solidaire 69, LDH-Lyon8e,

 

 

Les antifascistes bisontins soutiennent leurs camarades Lyonnaises. Bon rétablissement aux personnes victimes de ces salopards.

Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU NATIONALE
commenter cet article
10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 17:15

Depuis plusieurs années maintenant, l’ordre sécuritaire étatique court toujours plus vers la domestication de nos vies et la mise au pas de la liberté de nos envies, de la contestation, de toutes subversions à leurs normes abjectes et morbides…Big Brother veut gangrèner nos existences pour leur donner un goût rance, et définitivement établir le monde qui l’inspire.

La LOPPSI 2 est un de ces dispositifs hargneux qu’ils veulent nous imposer : extension du fichage de la population, de la vidéo-surveillance à tout va, du contrôle et de la criminalisation des personnes étrangères, couvre feu pour les moins de 13 ans, expulsions des occupant-e-s d’un terrain, surveillance des échanges électroniques et informatiques…

Contre ce crachat sur nos pensées et nos libertés, un rassemblement a eu lieu à Lille le 18 Décembre à l’Hôtel de ville, puis un second le 21 Décembre sur la place de la République. Un travail d’information par tractage et affichage continue, et un rassemblement s’est déroulé le mardi 28 Décembre devant l’hôtel de ville.

Une réunion publique aura lieu le 5 Janvier à 19h au 84 rue de Cambrai, local Solidaires.

 

 

- Affiche

- Tract
- http://antiloppsilille.herbesfolles.org
- Mail du collectif

 

 

Source : INDYMEDIA LILLE

Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU NATIONALE
commenter cet article
24 décembre 2010 5 24 /12 /décembre /2010 00:57

LA VÉRITÉ FAIT MAL A CEUX QUI AIMENT LA TRANSFORMER

LA RAGE C’EST COMME UNE COCOTTE MINUTE, QUAND CA EXPLOSE, TU PEUX PAS REMETTRE LE BOUCHON.

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/un-site-anti-flics-identifie-des-policiers-en-civil_947057.html

http://juralibertaire.over-blog.com/article-copwatching-alliance-pleurniche-63458759.html

CALAIS, juin 2009 camp No Border : le policier René Martinache(BAC d’Arras) porte un t shirt tor steinar, marque fétiche du néo nazisme international

PARIS, Automne 2010, mouvement sur les retraites, un policier en civil fouille un manifestant

LILLE, Mars 2006, CPE, un manifestant se fait matraquer par des policiers en civil

PARIS, Automne 2010, mouvement sur les retraites, interpellation de manifestants

PARIS, Automne 2010, mouvement sur les retraites, attente d’infiltration de policiers en civil dans le cortège

LILLE, Mars 2006, fichage en direct

Enfin, et oui enfin alliance est monté au créneau. Ça ne nous surprend plus. Alliance Police Nationale, ce syndicat de droite dure. Alliance, ce même syndicat qui il y a 3 semaines étaient le premier à manifester pour soutenir des policiers ripoux condamnés à de la prison ferme par le TGI de Bobigny.

Alliance passe son temps à dénoncer la délinquance des jeunes racailles, le manque de moyen des policiers, l’augmentation des suicides, les dépressions,blablabla.........

Alliance aime aussi transformer la réalité des choses. Par exemple un coup de taser qui tue se transforme en malformation cardiaque. Un tir de flashball qui pulvérise l’œil se transforme en une infection de l’œil. Un point de compression sur le thorax tuant quelqu’un se transforme en oedem pulmonaire.

Bref Alliance Police Nationale c’est comme dans Ma sorcière bien aimée. Le secrétaire général Jean Claude Delage se transforme en Samantha Stevens, il trémousse son petit nez et hop on décrit à la télévision le monde merveilleux de la police nationale. C’est digne des plus grandes superproductions hollywoodiennes.

Petit rappel pour alliance. La police nationale doit se montrer exemplaire et chaque policier se doit de respecter de la manière la plus stricte le code de déontologie.

Voici la saisine numéro 2005-29 concernant les photographies

Avis de recommandations de la commission nationale de déontologie a la suite de la saisine le 23 mars 2005 par Mme Marie Christine Blandin, Sénatrice du Nord

Recommandations

Il parait opportun qu’il soit rappelé aux force d’intervention notamment aux Crs qu’elles doivent considérer comme normale l’attention que des citoyens peuvent porter à leur mode d’action , le fait pour les policier ou les crs d’êtres photographiés ou filmés durant leur intervention, ne peut constituer aucune gêne pour des policiers soucieux du respect des règles déontologiques

les journalistes et particuliers ont le droit de photographier et de diffuser des photos des forces de l’ordre si elles ne portent pas atteinte à la liberté de la personne ou au secret de l’instruction. Ces mêmes forces de l’ordre ne peuvent pas s’opposer à l’enregistrement de leur image ni confisquer les appareils ayant servi à cet enregistrement. Les seules exceptions sont les forces de l’ordre affectées dans des services d’intervention (Raid, GIGN, GIPN, BRI, sécurité du Président…), à la lutte anti-terrorisme ou au contre-espionnage, en vertu de l’arrêté du 27 juin 2008

Concernant les captures facebook et autres, c’est du libre service donc rien à dire



Alliance souhaite donc la création d’une unité pour traquer les copwatchers. Et bien les copwatchers traqueront cette unité de spotters. Bientôt Alliance Police Nationale demandera la création d’une unité spécialisée pour savoir qui a bien pu uriner sur les lunettes des chiottes publiques.

Nous souhaitons apporter quelques précisions à ce travail de fond sur la police nationale. Depuis toujours la hiérarchie policière a tout fait pour montrer une bonne image d’elle même. Nous souhaitons montrer SON vrai visage, celui que la presse, volontairement, ne montre jamais.

Oui la police nationale est une milice digne de celle de Joseph Darnand et alliance vire de plus en plus vers le FPIP (syndicat d’extrême droite de la police nationale).

Lorsque celle ci tabasse des lycéens à coup de flashball.

Quand la PAF exprime les pires insultes envers des immigrés clandestins comme à Calais ou à l’aéroport de Roissy.

Quand la BAC chope des manifestants au hasard pour les cloisonner dans un hall d’entrer.

Quand des civils jettent des canettes pour inciter les manifestants à faire de même et interpeller après afin de faire du chiffre.

Quand la police nationale exprime ouvertement son racisme et sa haine envers l’étranger comme avec le dénommé michel biguet.

Quand un ministre tient des propos racistes et soutien des policiers ayant commis des actes de violences volontaires

Quand les unités anti émeutes tabassent un jeune de Clichy a coup de crosses de flashball comme l’a fait le dénommé David Lagraulet.

Quand la police lilloise diffuse les noms de 26 militants anarchistes gardés à vue au groupuscule néo nazis vlaams huis pour ensuite agresser une fille au couteau ;

Enfin quand la police tue.

Nous ne pouvons laisser passer ce genre de comportements. Nous faisons cela pour dénoncer toutes les formes de violences policières et aider toutes personnes victimes de ces violences par des preuves visuelles

Nous tenons encore à préciser que nous ne tenons pas compte de la très célèbre phrase « moi je fais juste mon travail, j’obéis à mes chefs ». C’est trop facile et surtout trop lâche. Quand tu es flics, tu choisis d’être flic, tu agis en flic et donc il faut assumer ce choix. Nous ne considérons pas un policier comme humain mais comme un individu protégeant les intérêts de la bourgeoisie. Dans chaque article diffusé, nous avons été soft et n’avons montrer qu’une infime partie de ce dont nous possédons. Oui, nous saurons identifiés chaque policier du simple ADS et jusqu’au DDSP.

Maintenant, la chose la plus stupide qu’il soit est de menacer indymedia Paris et indymedia Lille. N’oubliez surtout pas qu’à n’importe quel moment nous pouvons radicaliser les articles et être bien plus dur dans la diffusion des documents. Il y a de quoi et celaa plairait bien à la presse au vu de la véracité des pièces. Nous n’avons jamais fait de spectacle ou autre propagande mais avons toujours agit. Nous connaissons parfaitement vos méthodes et techniques, vos unités et votre alphabet militaire, vos grades et vos vices et nous allons continuer notre travail de diffusion et d’identification comme si Alliance n’avait jamais existé.

Avoir si peur de caméras et d’appareils photos face à des flashballs, LBD et cougar.... Mais ou est le probleme ???

Que 1000 Indymédia paris et Indymédia Lille naissent Que 1000 copwatchers se créent

 

 

VOUS NOUS AVEZ CRÉER, VOUS ALLEZ NOUS SUBIR NOUS SOMMES TOUT VOUS N’ÊTES RIEN

CONTRE TOUTES LES VIOLENCES POLICIERES, SOLIDARITE

 

 

quelques parisiens et quelques lillois

 

 

(source: indymedia Paris)

 


Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU NATIONALE
commenter cet article
24 décembre 2010 5 24 /12 /décembre /2010 00:38

COPWATCH : Communiqué de Parisiens

et Lillois en réponse à Alliance

 

 

Alliance, organe de communication hortefesque

 

Quelques jours à peine après avoir manifesté lorsque certains de leurs collègues étaient condamnés pour avoir triché avec la loi qu’ils sont censés représenter, le syndicat de police Alliance s’illustre de nouveau.

 

 

Dans une brève du Figaro il s’en prend à Indymédia Paris dont il semble ne pas avoir compris le fonctionnement. En effet, sur ce site d’information alternatif géré par un collectif, des individu-e-s visiblement inspiré-e-s par des publications d’Indymédia Lille,  ont entrepris de publier des photos de ces fonctionnaires prises lorsqu’ils exercent leur sale besogne.

 

Dans le plus pur des styles, Alliance démontre qu’il n’a rien d’un syndicat mais juste un organe de communication hortefesque.

 

 

Un site anti-flics ? Non, Indymédia Paris n’est pas ça, il suffit de cliquer sur «charte» pour lire qu’Indymedia se considère comme une sorte d’agence de presse collectivement gérée, dont le billet pointé du doigt par Alliance est une publication parmi des milliers d’autres qui traitent de sujets variés et pas seulement des flics.

 

Rien de surprenant, un ministre nous a déjà habitué aux grandes annonces menaçantes et fascisantes, notamment contre le Jura Libertaire, mais sans conséquences, faisant juste partie d’une campagne de propagande et d’intimidation contre internet et ses sources d’informations non controlées par le pouvoir.

 

Rappel : notre ministre de l’Intérieur actuel a été reconnu coupable par sa justice pour ses propos racistes ainsi que pour ses déclarations fascisantes bafouant la présomption d’innocence.

 

Quelques liens d’illustration :

http://lille.indymedia.org/article23671.html
http://lille.indymedia.org/article23952.html
http://lille.indymedia.org/article23780.html

 

11sept2010, 20 décembre 2010.

          LA POLICE NOUS TERRORISE : TERRORISONS LA

Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU NATIONALE
commenter cet article

Présentation

  • : offensive libertaire
  • offensive libertaire
  • : Actualités du mouvement anarchiste et antifasciste Bisontin. Infos sur les luttes sociales en France et dans le monde. Bonne visite à toi
  • Contact