Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 17:48

Il arrive, alors que l’on milite dans l’espace public, de constater un mouvement instinctif – et assez désagréable – de la part des personnes que l’on croise et à qui l’on tend un tract, un journal. Qui n’a jamais remarqué ce recul, ce sourire gêné, ces yeux qui se baissent ou qui se détournent ? Qu’on ne se méprenne pas : il y a moins de désapprobation, à travers ces pas de côté, chaloupés, que la crainte de la persuasion forcée. Eh oui ! Le militant, quand il n’amuse pas la galerie par sa figure pittoresque, inspire souvent la méfiance. Non pas le rejet de ce qu’il défend, mais le soupçon quant à ses intentions réelles : « Il veut m’endoctriner ! » Voilà l’alarme secrète qui sonne chez un certain nombre d’esprits citoyens.

Eh bien, c’est dans la peur de l’endoctrinement que va peut-être naître la plus vaste entreprise de fichage jamais tentée dans l’histoire du pays dit « des droits de l’homme ». Adopté par les députés de l’Assemblée nationale, mardi 6 mars, la proposition de loi visant à lutter contre les usurpations d’identité instaurera demain, si elle n’est pas jugée inconstitutionnelle d’ici là, un mégafichier des données biométriques de tous les Français. Car il s’agit de lutter contre un fléau. Pensez donc ! L’usurpation d’identité ! Voilà un « fléau » dont tout le monde parle et qui fait bien du malheur, loin devant le chômage, la menace nucléaire (militaire et civile) et la misère galopante.
Quand on songe que le 1984 de George Orwell a tant fait frémir au point de représenter, pour les esprits libres, un phare contre la dérive totalitaire moderne, on se demande comment un fichier dit « des gens honnêtes » peut, au XXIe siècle, être instauré sans provoquer plus de protestations que ça. Il faut dire que, labouré depuis des années par le puissant lobby des industriels de l’électronique, le terrain est bien préparé. Depuis la vidéo-surveillance jusqu’aux passeports biométriques, en passant par le prélèvement ADN auquel sont contraintes de nombreuses personnes interpellées pour un oui ou pour un non, l’intrusion de l’État s’étend. Mais n’est-ce pas là, aussi, sa raison d’être ?
Il faut dire aussi qu’une certaine docilité d’esprit facilite les choses. L’exposition permanente et parfois frénétique de sa vie privée sur les réseaux dits « sociaux » a banalisé, par contrecoup, le fichage systématique. « Nous sommes tous fichés et même multifichés, se dit Candide. Et alors ? Cela m’empêche-t-il de me lever chaque matin, de vivre normalement ? » Cela posé, il ira regarder quelques séries télévisées qui prédiquent, car c’est la mode, les irréfutables miracles de la science policière. Il faut bien vivre avec son temps !
« Je suis honnête, moi. Je ne risque rien. »
Hé là, Candide ! Cela fait bien longtemps que l’on ne pourchasse plus les malhonnêtes ! Ceux-là sont devenus banquiers, industriels, ou politiciens. Les moins doués sont passés flics. Ils sont certains de l’impunité, ce qui, d’une certaine façon, constitue leur sécurité de l’emploi. Ceux-là conçoivent les fichiers, les nourrissent, les exploitent, constituent le savoir-faire qui ensuite remportera les marchés extérieurs. Des centaines de millions d’euros garantis par la doctrine sécuritaire qui n’en finit pas de s’imposer.
Alors, question : qui sont les endoctrineurs ? Pour quels sombres desseins qui, sous nos yeux fatigués, se réalisent déjà ?

Stéphane, groupe Claaaaaash de la Fédération anarchiste

Partager cet article

Repost 0
Published by OFFENSIVE LIBERTAIRE - dans ACTU NATIONALE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : offensive libertaire
  • offensive libertaire
  • : Actualités du mouvement anarchiste et antifasciste Bisontin. Infos sur les luttes sociales en France et dans le monde. Bonne visite à toi
  • Contact