Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 13:21

retraite-1.png

Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU NATIONALE
commenter cet article
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 13:02
Tract de la CNT 25


prochainement en manif'

et

sur la table de presse le dernier dimanche du mois à planoise (marché "ile de france" le matin)

ainsi que

le 1er samedi du mois à la librairie autodidacte (5 place Marulaz "centre ville" des 14H)

l'adresse de leur site est dans la partie lien (cnt25)


cnt25 
ckoi3

Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU NATIONALE
commenter cet article
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 10:48
Je ne vais pas communiquer les résultats de ce 1er tour en franche comte sur mon blog, car je m'en fiche royalement! les elections sont pour moi illégitimes car non représentative du peuple. Le taux record d'abstention (environ 50% des inscrits sur les listes electorales au niveau national) confirme ma pensée!
Cela ne symbolise pas le non-intéret pour les élections régionales de la part du peuple, comme on peut l'entendre ici et là dans la presse, mais plutôt un rejet massif de la social democratie (voir articles précedent). Le peuple en a ras le bol de se faire berner! prendre pour un con! Ras le bol de continuer à trimer et à casquer!!! Que se soit sous la gauche ou sous la droite, l'exploitation est la même! Les bourgeois sont toujours nos maîtres et nous,leurs esclaves! Ce ne sont pas de prétendus élections qui vont changer cela; au pire, obtiendrons nous de plus longues chaînes, de plus grande cage!!
Nous n'avons rien à en attendre, ni de ce scrutin, ni d' aucun autre! La seule voie possible est l'unité du proletariat et la construction d'une révolution dans le but de l'émancipation sociale de tou(tes)s les damné(e)s de cette terre.
C'est tout, il n'y a aucune autre voie.

NOTRE FORCE EST NOTRE UNITE!! EN MA CLASSE ET EN MOI MEME J'AI FOI!!
JE SUIS ANARCHISTE ANTIFASCISTE ET NON CROYANT!!
SI À UN QUELCONQUE BOURGEOIS CÀ NE PLAIT PAS
JE M'EN FOU!!
ANARCHIE VAINCRA!!
Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU NATIONALE
commenter cet article
5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 02:27
Suite au communiqué du mardi 2 mars concernant l’arrestation de deux camarades antifascistes de Besançon, nous vous informons de leur libération au bout de 24 heures de garde à vue.


À l’issue de ces 24 heures, les camarades encourent des poursuites pour violence en réunion, violence aggravée et l’un des deux pour port d’arme de 6e catégorie. Des insultes et des menaces, notamment de violences physiques, ont été proférées par les forces de police contre un des camarades : «On va te casser la gueule», «La prochaine fois qu’on te grille en ville, on te choppe sous un porche», «Sale pute de gaucho»…

Nous lançons un appel à la solidarité et au soutien financier afin de prendre en charge les frais de justice et d’avocats.  N’hésitez pas à nous contacter (via l’adresse mail) pour les soutenir ou être informé des suites.

Localement, une caisse de solidarité sera mise en place

             

                                                                                     A


librairie l’Autodidacte, 5 place Marulaz à Besançon


LA SOLIDARITÉ EST NOTRE ARME !


( tiré du communiqué  SCALP BESAK )

Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU NATIONALE
commenter cet article
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 00:44

Enseignants et lycéens venus surtout de la banlieue Est de Paris, de 1.500 selon la police à 5.000 selon les organisateurs, ont défilé jeudi à Paris pour réclamer des postes afin de stopper «la dégradation» de leurs conditions d'enseignement et d'étude.


Les manifestants sont partis peu après 14 heures de Luxembourg (5e arrondissement) en direction du ministère de l'Education nationale (7e) derrière une banderole sur laquelle on pouvait lire «Halte à la casse de l'école et des services publics, retrait des réformes Chatel-Sarkozy».

Derrière, des manifestants représentant «l'AG des grévistes d'Ile-de-France» scandaient «Sarko, voleur, rends-nous nos postes!», en tenant une autre banderole proclamant «Non aux suppressions de postes».

Parmi les établissements représentés figuraient surtout des collèges ou lycées de Seine-Saint-Denis (Aubervilliers, Aulnay, Bondy, Dugny, Epinay, La Courneuve, Montreuil, Noisy-le-Grand, Pantin, Saint-Denis ou Sevran), mais aussi de Paris (11ème et 12ème arrondissements) et du Val-de-Marne (Nogent-sur-Marne, Vitry-sur-Seine).

Des lycéens de ce département brandissaient une banderole où l'on pouvait lire «Les lycéens du 94 unis contre les dangers de la réforme».

«Il faut définitivement entendre ce que disent les enseignants mais aussi les parents et les élèves sur le malaise qui persiste: les suppressions de postes et les différentes réformes ne permettent plus de travailler dans des conditions correctes», a déclaré Bernadette Groison, secrétaire générale de la FSU, première fédération syndicale des enseignants.

«On veut du personnel. Dans des établissements de la banlieue parisienne (présents ce jeudi, ndlr) la situation est si dégradée qu'il n'est plus possible de travailler et qu'il y a un sentiment d'abandon, mais on aurait tort de croire que cela est circonscrit à la région parisienne», a-t-elle ajouté.

(source : yahoo actu)

Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU NATIONALE
commenter cet article
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 00:28

greve-illimite-total.jpg
Les salariés des raffineries de Total en France ont durci leur mouvement de grève en votant un arrêt de travail d'une durée illimitée, a annoncé jeudi la CGT.



Le syndicat a précisé, dans un communiqué, que toutes les raffineries, qui fonctionnaient au débit minimum depuis mercredi, seraient arrêtées.

Initialement prévu pour une durée de 48 heures, un mouvement de grève national a débuté mercredi dans les six raffineries que le groupe pétrolier exploite en France, en solidarité avec les salariés de la raffinerie de Dunkerque (Nord), menacée de fermeture.

"Nous allons aller jusqu'à la pénurie de carburant", a déclaré un représentant national de la CGT.

Aucun arrivage de pétrole brut, ni d'expédition de produits pétroliers ne rentre ou ne sort des raffineries depuis deux jours, que ce soient par oléoducs, trains, camions, voie maritime ou fluviale.

La grève, qui touche aussi six dépôts de produits pétroliers, n'a toutefois pas d'impact significatif sur l'approvisionnement des clients, a dit un porte-parole de Total.greve-raffinerie.jpg

L'Union française des industries pétrolières a déclaré, de même, que la grève n'avait pas d'impact sur l'approvisionnement des stations-service et que le nombre important de dépôts en France permettait de faire face à la situation.

Total détient en propre, ou a des participations dans 31 dépôts servant à stocker carburants et fioul domestique et à approvisionner les stations-service.

Selon la CGT, 15 dépôts de produits pétroliers étaient en grève jeudi. "Total approvisionne 53% du marché hydrocarbure en France. Si on coupe les vannes, les stations autoroutières vont se retrouver asséchées au bout de deux jours", a dit à Reuters un syndicaliste de la CGT.

Selon lui, les régions qui seront touchées en premier sont celles éloignées des zones fortement industrialisées

CLÉ DES NÉGOCIATIONS: L'AVANCEMENT DU CCE

Les salariés de la raffinerie des Flandres, près de Dunkerque, sont en grève depuis plus d'un mois. Ils craignent la fermeture du site, à l'arrêt depuis le 15 septembre dernier.

Une centaine d'entre eux occupent depuis mardi le siège administratif de la raffinerie après avoir lancé un ultimatum demandant la reprise des activités avant le 15 février.

Une vingtaine de personnes ont dormi sur place, a dit un représentant de Sud Chimie.

La raffinerie des Flandres représente 13% des capacités françaises de raffinage de Total. La direction du groupe juge ses marges insuffisantes et ses débouchés trop faibles.

raffinerie-en-greve.jpgTotal a fait savoir mardi que le projet industriel pour le site de Dunkerque, qui emploie 620 personnes, serait dévoilé lors d'un comité central d'entreprise extraordinaire (CCE) le 29 mars. Les syndicats voudraient être fixés sur leur sort avant cette date.

La fermeture de la raffinerie de Dunkerque entraînerait environ 600 suppressions de postes, selon les syndicats. Total assure qu'aucun emploi ne sera supprimé.

Le gouvernement exerce une forte pression sur la direction du groupe, exigeant des solutions en cas de fermeture. Le ministre de l'Industrie, Christian Estrosi, a réaffirmé mardi que l'emploi salarié serait garanti sur le site.

Les raffineries européennes sont actuellement en difficulté en raison de la chute des marges de raffinage et du manque de débouchés pour l'essence.

(source : yahoo actualité)

Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU NATIONALE
commenter cet article
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 02:55

L'association «Droit au Logement» parle «d'environ 80 habitants et quelques enfants expulsés au bulldozer».


Un immeuble appartenant à la mairie de Bagnolet (Seine-Saint-Denis), dans lequel vivaient de 22 à 80 personnes selon les sources, a été évacué par la police mercredi matin et détruit au bulldozer.

L'immeuble, dans lequel squattaient 20 hommes et deux femmes, a été détruit au bulldozer pour éviter leur réinstallation, a indiqué une source policière à l'AFP. L'association Droit au logement (DAL) parle quant à elle «d'environ 80 habitants et quelques enfants expulsés au bulldozer».

«La police nationale est intervenue en application d'une demande de concours de la force publique sollicitée par le propriétaire, la mairie (à direction communiste, ndlr), auprès de la préfecture de Seine-Saint-Denis, en exécution d'une décision de justice», a précisé la source policière.

La police était intervenue «il y a moins de trois semaines» pour une affaire de trafic de stupéfiants, a-t-elle poursuivi.

La première procédure d'expulsion remontait à 2003. La mairie avait racheté l'immeuble en juin 2008, squatté depuis une quinzaine d'années selon la mairie, qui affirme avoir un projet de construction de logements sociaux à la place de cet immeuble.

Le DAL dénonce les expulsions et «la destruction des biens des expulsés restés dans l'immeuble». Il demande «le relogement des expulsés, une enquête et des sanctions pour les responsables de cette destruction de biens injustifiés ainsi que la régularisation des expulsés qui sont sans papier».

(Source AFP)


Une mairie tout ce qu'il y a de communiste

Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU NATIONALE
commenter cet article
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 02:32
article_enceint.jpg

Grand battage médiatique : la France a paraît-il dépsychiatrisé les trans', "le transexualisme n'est plus une maladie mentale" clament les médias, ce serait une grande première mondiale et patati et patata... On se réjouit ici ou ailleurs : enfin la transidentité ne serait plus considérée comme une maladie psychiatrique... Mais des voix s'élèvent via le web, principalement des trans' elles/eux-mêmes, et font entendre un tout autre son de cloche... Les plus optimistes disent que c'est une mesure symbolique encourageante, mais que beaucoup reste à faire, les modéré-e-s disent attention effet d'annonce, cette mesure n'améliorera pas réellement la situation des trans', certain-e-s précisant même qu'on revient simplement à la situation de 2004 mais que la transidentité n'est pas dépsychiatrisée pour autant, enfin les plus en colère dénoncent l'arnaque, l'effet d'annonce éléctorale, la confiscation de la parole trans' et le déremboursement...

 

Vous avez dit dépsychiatrisation des trans' ? On aimerait tant ! Mais là c'est vraiment pas gagné alors ne démobilisons pas !

 

Lire les differentes réactions d'organisations et de militant-e-s trans' et LGBT :

http://lezstrasbourg.over-blog.com/article-mesure-bachelot-concernant-les-trans-des-reactions-sur-le-web-militant-44909362.html

Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU NATIONALE
commenter cet article
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 02:16

Face-à-face tendu entre manifestants anti-JO et policiers

Plusieurs centaines de manifestants opposés aux JO, 2000 selon les organisateurs, 1500 selon la police, ont fait face hier soir aux forces de l’ordre pendant deux heures devant le stade couvert BC Place où se déroulait la cérémonie douverture des Jeux de Vancouver. Des dizaines de manifestants cagoulés de tendance ont tenté de franchir le cordon de sécurité encadrant lentrée du stade.


Des
bâtons ou des plots de signalisation ont été lancés en direction des policiers, qui ont repoussé les protestataires, et maintenu le périmètre de sécurité. La sest ensuite dispersée à lappel des organisateurs qui promettent dautres à venir «plus fortes», aujourdhui et demain. La police a fait état de deux blessés légers parmi les forces de lordre et de larrestation dun manifestant.

faceaface
(source : AFP)

Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU NATIONALE
commenter cet article
7 février 2010 7 07 /02 /février /2010 19:28
arton7017.jpgLa CGA-Lyon vous invite à une soirée festive le 13 février. Contre l’identité nationale, contre les nationalismes.


Samedi 13 février

A La plume noire, 19 rue Pierre Blanc, 69001 Lyon. Tel 04 72 00 94 10

Permanences du Mercredi au Vendredi de 17h à 19h, le Samedi de 15h à 19h

 

 

- 18 h : Repas international
(Chorba prévue, chacun peut en plus amener son plat)

- 20 h 30 : Concert avec le groupe « DIALEK »
(musique Gnawa)

Prix libre en soutien à nos luttes

à la plume noire
19 rue Pierre Blanc
Lyon 1er

Vive la solidarité internationale entre exploité-e-s !

L’identité nationale : masquer les vrais problèmes, diviser pour mieux règner

La crise capitaliste continue de faire rage. Pendant que nous nous appauvrissons (licenciements, chômage, gel des salaires, suppression des primes, augmentations des cadences de travail…), la bourgeoisie continue de se gaver :
Banques renflouées avec l’argent public, donc celui des travailleurs et des travailleuses
Bonus exceptionnels pour les traders
Dividendes pour les actionnaires
Exonération fiscale et casse des services public, avec pour conséquence la hausse des prix, l’accroissement des difficultés d’accès à la santé, à l’éducation et aux transports pour les prolétaires.

A partir de mars, c’est plus d’un millions de chômeurs et chômeuses qui arriveront en fin de droit. Moins de 160 000 toucheront l’allocation spécifique de solidarité. Les attaques contre la sécurité sociale et notamment la branche assurance chômage ont fait leur œuvre : baisse de l’indemnisation, politique de radition visant à manipuler les chiffres du chômage tout en compensant les exonérations de cotisations patronales sur le dos des chômeurs. A la mi-mars, c’est aussi la fin de la trêve d’hiver, et nous savons que l’appauvrissement généralisé combiné à la hausse des loyers lié à la spéculation immobilière capitaliste, vont jeter des centaines de milliers de personnes à la rue, à cause des expulsions pour impayés.

« L’identité nationale » : Diviser pour mieux régner, pour mieux exploiter

Alors que les difficultés augmentent pour nombre des travailleuses et travailleurs, en activité ou au chômage, pour boucler les fin de mois, pour conserver un toit et des conditions de vie décentes, l’Etat en bon serviteur du capitalisme poursuit sa politique de division et de diversion

C’est l’objectif du débat sur « l’identité nationale », défouloir raciste, qui vise à réactiver le discours nationaliste, afin de diviser les travailleuses et les travailleurs, de substituer à l’affrontement de classe un affrontement entre travailleurs et travailleuses divisées par le pouvoir selon leur couleur de peau, leur religion, leur nationalité… Chaque fois que les travailleuses et les travailleurs s’affrontent entre eux, la bourgeoisie et l’Etat se frottent les mains, car elles peuvent continuer de plus belle leur œuvre d’appauvrissement, d’exploitation et de domination.

« L’identité nationale », fiction raciste, ne nourrit pas. Elle n’assure pas un logement, ni des conditions d’existence correctes. Bien au contraire, elle fait le jeu des patrons, visant à faire croire que le problème ce sont les autres travailleuses et travailleurs, définis comme étrangers par l’Etat, qu’ils aient d’ailleurs ou non la nationalité française. C’est au contraire ensemble, travailleuses et travailleurs avec ou sans emploi, du public ou du privé, quelle que soit notre nationalité, que nous devons nous battre contre la politique d’appauvrissement menée par le capitalisme et L’Etat, pour une société sans classe et sans Etat, gérée par les productrices et producteurs, sans division fondée sur la fiction de la « nationalité ». Une société où la production vise à satisfaire nos besoin et non entretenir notre exploitation pour le profit d’une minorité de capitalistes

Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU NATIONALE
commenter cet article

Présentation

  • : offensive libertaire
  • offensive libertaire
  • : Actualités du mouvement anarchiste et antifasciste Bisontin. Infos sur les luttes sociales en France et dans le monde. Bonne visite à toi
  • Contact