Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 23:18

 

Le célèbre vendeur de roses ambulant bisontin Siva Sankaran, a été arrêté cet après-midi à Belfort par la police et déporté (je ne trouve pas d'autres mots) au Centre de Rétention Administrative de Strasbourg-Geispolsheim, dans lequel il est en attente d'expulsion vers l'Inde.

 

Rassemblement ce Mercredi 7 Mars 2012

à 17H

devant la préfecture du Doubs à Besançon

 

 

Un groupe Facebook existe : Rejoindre le groupe Soutien à Siva

 

Repost 0
Published by OFFENSIVE LIBERTAIRE - dans ACTU LOCALE
commenter cet article
2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 00:36

Sous la pression des manifestations quotidiennes contre ACTA dans les pays de l'est et de la protestation mondiale qui enfle, plusieurs pays ont déjà annoncé la suspension de la ratification du traité international ACTA. 

Pas de suspension, c'est le retrait total que nous exigeons ! Amplifions une fois encore notre mobilisation le 25 février ! [Le 25 février a été choisi par 70% des votants : https://www.facebook.com/questions/365590020118904/]

>>> POUR SUIVRE LES PROCHAINES ACTIONS CONTRE l'ACTA À BESANÇON ->https://www.facebook.com/stopactabesancon <<<

LISTE VILLE PAR VILLE SUR L'ÉVÈNEMENT GLOBAL :
https://www.facebook.com/events/393385870676652/

Code de conduite : http://www.youtube.com/watch?v=iv0KyzWybmI
Modèle de flyers à imprimer pour le jour J : https://www.facebook.com/media/set/?set=a.233577316737376.53061.225573220871119&type=3
Autres flyers : http://dl.free.fr/vyeTFsJb9

Appel à la mobilisation mondiale pour défendre la liberté d'internet.

ACTA (Accord Commercial Anti Contrefaçon), un accord qui menace la liberté d'internet. Cet accord vise officiellement à protéger la propriété intellectuelle au niveau international. Jusque là tout va bien.. Mais le terme de "propriété intellectuelle" est volontairement flou. Il peut désigner des marques, idées ou informations. ACTA devrait donc s'attaquer à l'imitation de quelque chose soumis au droit d'auteur. Il suffira d'échanger une information sous copyright pour voir son accès internet supprimé et écoper de poursuites judiciaires.

Afin de vérifier que vous n'échangez aucun contenu soumis au droit d'auteur, ACTA va renforcer la surveillance. Les fournisseurs d'accès à internet devront vérifier toutes les données envoyées et reçues par votre ordinateur. Il suffira de citer un article de presse dans un email ou d'envoyer une vidéo de famille où l'on entend la radio pour être pris la main dans le sac. Les informations seront alors envoyées à leur auteur et vous pourrez écoper à leur demande d'une amende ou d'une peine de prison.

L'accord ne profite qu'à une fraction d'industriels tels que les compagnies RIAA et MPAA (associations interprofessionnelles qui défendent les intérêts de l'industrie du disque et du cinéma aux États Unis). ACTA est la conséquence de leurs actions de lobbying auprès des gouvernements. Cet accord n'est pas issu d'un travail parlementaire mais provient de négociations lors de réunions secrètes entre les différents états membres.

À nouveau la démocratie est bafouée et ce sont des accords liberticides qui pourraient nous être imposés par des personnes non élues. Cette censure pourrait de plus permettre de supprimer des informations gênantes comme c'est déjà le cas dans certains pays où l'on bloque l'accès à certains contenus, mots clés ou sites internet “attentant à l'ordre public”.

La seule solution, c'est la mobilisation de toutes et tous dans les rassemblements prévus le samedi 11 février pour dire non aux :

- brevets sur le vivant ;
- interdictions des médicaments génériques ;
- fermetures de sites internet sans l'action d'un juge ;
- surveillance totale de toutes nos activités en ligne ;
- coupures des accès internet aux contrevenants ;
qui constituent tous une grande régression de la liberté d'expression et des droits civiques.

Cette loi ne concerne pas qu'internet, elle donnera les plein pouvoirs à des sociétés comme Monsanto sur l'agriculture, Pfizer sur les médicaments, Microsoft et Apple sur les logiciels ...

Quelques suggestions pour que nous soyons crédibles. Les journalistes font volontairement des amalgames pour faire du sensationnel.


Il conviendra donc de suivre un minimum les points énoncés ci-dessous :

- Nous ne sommes pas là pour défendre Megaupload, seulement pour protester contre la loi ACTA. Il se trouve que de nombreux évènements entourent la fermeture de cet hébergeur selon une justice qui outrepasse les lois. On peut noter également le mouvement de protestation contre les lois américaines PIPA et SOPA (21 janvier), des équivalents de l'ACTA, lui même ratifié au Japon le 26 janvier.

- Anonymous n'est pas un collectif de hackers. Si on vous pose la question, vous êtes seulement des CITOYENS défendant la liberté d'expression, la liberté de l'individu, ainsi que le libre accès à la culture et à l'information.

- Nous sommes POUR que les artistes soient rémunéré pour leur travail, donc pour le droit d'auteur. Le téléchargement illégal n'est pas pour nous servir. En revanche nous reprochons aux majors leur méthodes et la façon dont elle rémunèrent les artistes. Un jeune à dit à Ouest-France qu'il voulait tuer le copyright. Ça peut être prit de n'importe quelle façon, et pas forcément la meilleure...

Pour ceux qui souhaitent porter le "masque". Si l'on vous demande ce qu'il représente , parler du "Masque de Guy Fawkes" et non du "Masque de V". Ainsi, le citoyen lambda arrêtera de nous prendre pour des étudiants geeks attardés. Guy Fawkes était un révolutionnaire Anglais du 16eme siècle, mort en voulant défendre les mêmes valeurs que Anonymous.
Et sachez que si vous l'achetez dans le commerce ordinaire vous payerez des droits d'auteurs en faveur de la Warner.
Si vous êtes motivés, vous pouvez vous le fabriquer : http://quebecogres.info/IMG/pdf/guyfawkesmask.pdf

Vous pouvez signer les pétitions contre ACTA :

http://www.avaaz.org/fr/stop_acta_fr/?fp
http://www.petitiononline.com/stopacta/petition.html
http://www.stopp-acta.info/english/get+involved/petition/petition.html
http://www.avaaz.org/en/acta/
http://epetitions.direct.gov.uk/petitions/20685


Autres sites d'information sur l'ACTA :

http://www.laquadrature.net/fr/ACTA?Imwhashingcat=1
http://www.stopp-acta.info/english/home/home.html
http://www.anonymact.fr/

Forum de l'action : http://webactionnow.com/

Repost 0
Published by OFFENSIVE LIBERTAIRE - dans ACTU LOCALE
commenter cet article
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 03:58

La CNT organise la première permanence de la toute nouvelle “commission précaires“. Celle-ci aura lieu lundi 20 février à 15h30 à l’atelier.

Nous y serons disponibles pour discuter des problèmes rencontrés avec le pôle emploi, la caf, les agences immobilières, etc. et essayer de trouver des solutions.



  Ces permanences seront également l’occasion de projeter des films, lundi : The Fourth World War. Vous êtes bien entendu invité.e.s !


Source: CNT 25

 

 

Repost 0
Published by OFFENSIVE LIBERTAIRE - dans ACTU LOCALE
commenter cet article
11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 13:35

Le comité de locataire de Planoise avec la CNL appelle à une nouvelle manifestation samedi 14 janvier à 10 h, au 8 avenue Ile de France (devant Habitat 25) pour réclamer à l'état et aux collectivités locales les aides nécessaires aux HLM pour que cessent les hausses de loyer et de charges.

 

La situation des locataires n'est plus tenable dans certains cas. C'est pourquoi nous faisons aussi appel à vous pour toute l'information que vous pourrez faire autour de notre initiative et pour votre présence et votre soutien.

 

* Non aux hausses des loyers et des charges *

Les organismes HLM ont des difficultés de trésorerie. Étranglés par l'État, ils se tournent vers les locataires et tentent de nous imposer des hausses incessantes des loyers et des charges. Mais nous ne pouvons plus payer. Avec le Comité de locataires de Planoise,

nous demandons :


– l'arrêt des hausses de loyers ;

– l'arrêt des hausses des charges ;

– pas plus de 10 % de hausse du loyer en cas de rénovation ;

– l'annulation du rappel des charges de chauffage 2009 pour Habitat 25.

 

Source : agenda militant de Besancon 

Repost 0
Published by OFFENSIVE LIBERTAIRE - dans ACTU LOCALE
commenter cet article
20 novembre 2011 7 20 /11 /novembre /2011 22:31

Ce samedi était organisé un contre-rassemblement (à l'appel du SCALP, de la CNT, de la FA et de libertaires) en réponse à la prière publique de l'association "SOS Touts-Petits" devant la cathédrale Saint-Jean.

"SOS Tout-Petits" est une organisation religieuse d'extrême-droite dont le président Xavier Dor est connue en France pour ses actions commandos anti-avortement dans des centres pratiquant l'IVG (voir le tract sur le blog de la CNT25).

Nous étions entre 50 et 100 militant.e.s (anarchistes, féministes, communistes, antifascistes...) à s'être rassemblé.e.s pour revendiquer le droit des femmes à disposer librement de leur corps, le droit à un accès libre et gratuit aux moyens de contraception et à l'avortement.

Ces réactionnaires en croisade contre la capote et tous autres moyens contraceptifs n'étaient en tout et pour tout 15 au maximum (comme le montre très bien l'image ci-dessous) agenouillés pour défendre des valeurs hétéro-normatives, patriarcales, qui conçoivent la femme en tant qu'objet et non en tant qu'être ...

15 fanatiques à tout casser, sans compter les 3 journaleux présents sur la photo.

Leur prière sur la place publique n'a pu avoir lieu que grâce à l'autorisation préfectorale qui leur a été délivrée: force est de constater que la récente loi interdisant les prières de rue, dans cet Etat islamophobe et raciste, n'est pas appliquée pour tout le monde.

Les flics étaient nombreux (plusieurs fourgons de la PN ainsi qu'une bagnole de la BAC) pour nous empêcher d'accéder à l'espace occupé par les cathos intégristes devant la cathédrale St-Jean.

@Drapeau_Noir sur twitter

Après une heure trente de slogans anti-cléricaux et pro-choix ("Ni Dieu ni maître ni ordre moral!", "Gardez vos prières, loin de nos ovaires", "les curés aux bûchers, les sorcières en liberté", "plutôt jouir que se reproduire"...) et de moqueries en direction de ses fous de Dieu"), nous sommes parti.e.s rejoindre les féministes qui tenaient leur stand place Pasteur.

Repartant en manifestation, nous sommes tombé.e.s sur un stand de l'UMP où quelques élu.e.s et militant.e.s distribuaient leur propagande nauséabonde sur la place du 8 septembre. Le cortège a fait une pause pour huer les membres de ce parti et saboter leur tracts et affiches. Certains d'entre eux se sont montrés agressifs envers des camarades, à tel point qu'une bouteille de bière pleine est tombée de la poche de l'un des nôtres après avoir été bousculé (contrairement à ce qui a été déclaré par le patron de l'UMP  concernant un jet de bouteille imaginaire sur un ou une militante selon les versions (venant du même camp). Les médias bourgeois, absents sur le lieu (comme souvent), se sont empressés (comme toujours!) de relayer la désinformation venant du parti au pouvoir.

On peut voir la bouteille éclatée sur le sol  (les bris de verre assemblés) et le liquide autour, ce qui montre bien que la bouteille n'était en aucun cas un projectile (photo Drapeau_Noir).

Après cette victimisation auprès des médias, l'UMP veut faire croire à l'opinion qu'ils ont été victimes d'agressions physiques alors que ce ne sont que des bouts de papiers et du matériel qui ont été saccagés.

S'en suit peu de temps après une vague bleu-marine qui encercle la librairie L'Autodidacte  où nous nous sommes retrouvé.e.s. Lors de cette intervention policière, un camarade s'est fait arrêter et les forces de l'ordre se sont repliées peu à peu: des coups de matraques ont été porté sur certain.e.s militant.e.s.

Les flics (en armure depuis le début de l'après-midi) envahissent la place marulaz avec 4 fourgons et une voiture de la BAC afin d'interpeller un camarade dénoncé sur témoignage "entièrement impartial" du patron de l'UMP

Les flics en train de se retirer de la place

Une trentaine de militant.e.s se sont rassemblé.e.s devant le comico à 17h30 afin d'exiger la libération immédiate du camarade interpellé. Sa libération a été obtenue quelques minutes plus tard. Les éventuelles suites judiciaires relèvent de la contravention, ce qui montre bien la mascarade orchestrée par l'UMP et la mise en scène par la police place marulaz afin d'en faire un cirque médiatique.

Photos: Fragment de manif

Résumé conjoint d'Offensive Libertaire et du Chat Noir Emeutier, 20/11/2011

D'autres infos sur la journée:

http://fragmentdemanif.wordpress.com/2011/11/19/besancon-19-novembre-degagez-mon-corps-mappartient-manif-pro-choix-contre-les-cathos-integristes-dsos-tout-pourris/

http://communismeouvrier.wordpress.com/2011/11/19/besancon-droit-des-femmes-face-aux-integristes/

Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU LOCALE
commenter cet article
10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 23:19

 

Policier agressé à Besançon : la cour d’appel requalifie les faits en rébellion

La cour d’appel de Besançon a condamné hier deux jeunes gens à respectivement un an de prison ferme et six mois de prison avec sursis pour rébellion contre la police, abandonnant les poursuites initiales de violences volontaires.

La cour d’appel a requalifié les faits de « violences volontaires contre un agent détenteur de la force publique » en « rébellion » et a diminué les peines.

Le ministère public avait requis la confirmation des condamnations de première instance, à savoir deux ans et dix mois de prison ferme.

L’un d’eux, âgé de 20 ans, est reparti en détention alors que l’autre prévenu, âgé de 19 ans, a été libéré.

L’avocat des prévenus, Me Randall Schwerdorffer, qui avait plaidé la relaxe, a salué « une très bonne décision » de la cour.

Les deux Bisontins étaient accusés par les forces de l’ordre d’avoir participé au passage à tabac d’un policier de 35 ans avec un groupe de « 8 ou 10 jeunes », dans un quartier difficile de Besançon, le 4 février 2011.

Le policier s’était vu prescrire deux jours d’incapacité totale de travail (ITT).

Une directrice d’école a donné une tout autre version, disant avoir vu un policier donner un premier coup, puis une échauffourée s’en suivre. Elle n’a pas identifié les jeunes mais affirmé qu’il n’y avait pas eu le passage à tabac décrit par les agents.

Les prévenus ont nié toute participation à une quelconque altercation.

Leur presse – LeProgrès.fr, 10/06/2011

 

 

Archive:

Le procès des jeunes des 408 a eu lieu aujourd’hui au tribunal correctionnel de Besançon.

Les condamnations ont été rendu à 22h passées, dans une salle occupée pour moitié de flics en uniforme (restant ostensiblement devant les portes) et de gradés en costard (hautain, aux premiers rangs et mâchant ostensiblement des chewing-gums pour certains), et pour moitié de soutien (majorité des jeunes du quartier plus quelques anarchistes).

2 ans ferme avec une OQT du Doubs durant 5 ans pour celui qui est incarcéré et 10 mois ferme pour le plus jeune, sans mandat de dépôt… alors qu’une témoin a complètement discrédité le témoignage du flic partie civil….. mais entre les dires d’un flic et d’une directrice d’école maternelle, les juges ont tranché…..
Le témoignage impartial  était pourtant clair, les deux flics discutaient avec deux jeunes, l’un d’eux a porté un coup violent à un jeune, celui-ci a répliqué, et ils se sont empoignés… les deux autres (un flic et un jeune du coup) les ont séparés et les deux jeunes sont partis en marchant….. les flics arrivés en renfort ont décidé de perquisitionner le local de l’association du quartier juste à côté et ils en ont tiré dix types, qui regardaient la télé, se faisaient couper les cheveux, ou fumaient du shit (un morceau brunâtre a été retrouvé… quelle blague!), et sur les dix, le flic qui s’est fait taper en a désigné deux (qui ne portaient pas les bonnes fringues, mais bon, ça doit être un détail…) qui leur ressemblait devant son collègue qui n’a pas manqué de les identifier à partir de ces indications sur des photos le lendemain.
Sur tout ça le président (que nous connaissont bien – il a jugé la CASA et un camarade) a donné raison au flic qui déclare s’être fait tabasser par une dizaine de jeunes (en variant trois fois sur PV à propos du déroulement des faits, et qui est désavoué par le témoin) contre ceux qui affirment n’être que victime d’une erreur judiciaire (mais qui sont basanés quand même, ce qui les rend louche) alors même que les avocats ont fait valoir que la cour se devait de douter, et donc de relaxer, plutôt que de croire, même la parole d’un flic.

Porcherie en somme, mais le président a dit que les avocats se pourvoiraient sans doute en appel et j’aimerais le croire sur ce point. Reste un procès donc pour innocenter les accusés qui même s’ils sont coupables, ne mériteraient pas plus qu’une médaille pour s’être insurgés de la plus juste des façons contre un outrage policier.

Un anarchiste bisontin (sur l’ancien blog du Chat Noir Emeutier)

 

(Source: LCNE 25)

Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU LOCALE
commenter cet article
8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 01:51

C'est sans regret que nous apprenons que Mardi 7 Juinla police a procédé à l'expulsion des bobos babacool du kiosque Granvelle. Samedi, les indignés Bisontins avaient reçu le soutien des loges maçonniques du Grand orient de France et s'en targuaient.

Nous sommes enfin débarassé de ce mouvement qui a pris mauvaise tournure depuis l'ag de Jeudi soir. Il n'avait pourtant rien à voir à ses débuts. Une plateforme de revendications avait été rédigée avant d'être passée à la trappe par une poignée d'individu.   

 Nous allons désormais pouvoir nous concentrer sur d'autres actions, beaucoup plus pertinentes en ces temps de crise et d'austérité.

Plus d'infos la dessus, bientôt.

http://www.estrepublicain.fr/fr/images/d59e2258-30df-43b6-8915-e4792a320649/DET_01/Indignes-expulses-Granvelle-7-juin-2011.jpg

 Ils voulaient la police dans les assemblées : c'est fait! Et la police pique leurs meubles en plus.

Eh ben alors? Les flics sont pas d'accord pour être vos camarades chers indigné(e)s bisontin(e)?

Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU LOCALE
commenter cet article
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 04:09
Le comité interjurassien "Femmes en mouvement" a présenté lundi matin la version locale de la journée d’action nationale, prévue la semaine prochaine. Rappelons que le 14 juin marque plusieurs anniversaires: les 30 ans de l’article constitutionnel sur l’égalité entre femmes et hommes – un principe qui n’est toujours pas appliqué systématiquement aujourd’hui –, et les 20 ans de la Grève des femmes, qui déjà à l’époque manifestaient pour que l’égalité devienne une réalité.
 
 
Diverses manifestations au programme
  
Mardi prochain, les femmes du Jura et du Jura bernois sont donc invitées à se manifester par divers moyens, à commencer par la couleur à afficher: le fuchsia (ou le violet). Les hommes qui souhaitent participer sont également les bienvenus. Dès 7h30, une caravane syndicale ira à la rencontre des travailleuses dans les six districts du Jura historique. Entre 12h et 14h, à Delémont, les syndicats appelleront à signer l’initiative pour un salaire minimum.
 
A 14h06 précises, les femmes sont conviées à sortir dans la rue pour faire retentir un concert de sifflets contre les inégalités. Et à 17h, un cortège partira de la gare de Delémont. Il sillonnera les rues de la ville pour se terminer au Forum St-Georges, où la soirée sera partagée entre prises de parole, témoignages, exposition de peintures, restauration et détente avec danse et musique.
 
Le site de la manifestation recense davantage d’informations. Et pour le programme complet des actions prévues dans la région, cliquez ici.
 
On notera encore la tenue d'une conférence, ce jeudi 9 juin à 19h30 la Galerie du Sauvage à Porrentruy. Guite Theurillat, actuelle membre de "Femmes en mouvement" et qui fut la première responsable du Bureau jurassien de la condition féminine, s'exprimera sur le rôle joué par les pionnières jurassiennes, en particulier via l'AFDJ, l'Association féminine pour la défense du Jura. Le rendez-vous se déroule en marge de l’exposition de photos "Elles dépassent les bornes". /lbe
(source: http://www.rfj.ch)

 

Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU LOCALE
commenter cet article
4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 07:49

Temoignage d'un anarchiste bisontin :

"

En tant qu'anarchiste, j'ai préféré quitter le mouvement "réelle démocratie" de Besançon. En effet, je ne pouvais pas rester au sein d'un mouvement qui accepte la présence de flics (sois disant "hors service" comme on me l'a expliqué) dans ses A-G.

Un flic, et c'est dans la loi, est au même titre qu'un pompier (par ex.), obligé d'intervenir même en dehors de ses heures de services, face à une urgence ou un délit qui est en train d'être commis sous ses yeux (ce qui est logique dans un sens). Il l'a expliqué lui même, que si par exemple on venait à être plus nombreux, et qu'on se mettait à sortir des tentes il serait obligé de prévenir ses collègues.

Je tiens aussi à dire que ce n'est pas personnel contre cet individu, car lorsque l'on m'a donné une description (n'étant pas la ce soir la) j'ai tout de suite vu de qui il s'agissait et ce n'est vraiment pas le flic le plus irrespectueux de Besançon. Il a d'ailleur proposé de s'en aller spontanément, sans provoquer. Si un jour il n'est plus policier, je n'aurai plus aucun problème avec l'autorité qu'il représente et ses nombreuses bavures, vices et injustices! Je lui souhaiterai alors la bienvenue.

Simplement il ne s'agit vraiment pas de cela, car tout le monde le sait bien, on en avait causé dans une précédente AG d'ailleurs, tout le monde convenait au fait que dans la police il y avait le gentil flic, le neutre et le "connard".

Que le gentil flic (et c'est vrai il l'est) est envoyé pour faire un peu de renseignement et rapporter les précieuses informations à sa "kommandantür" (un peu d'humour les gars) ensuite celle ci fait ce qu'elle a à faire, et c'est la qu'apparaissent tout à coup sur un lieu d'action les "connards" et les neutres (qui ont la bonne excuse de l'être que parce qu'ils sont dans l'équipe des précédents). Ce qui fait qu' au final, la boucle est bouclée entre le bon et le mauvais flic.

De plus, je ne conçois absolument pas le "concept" de révolution sociale comme la plupart des personnes présentes dans l'AG de vendredi 3 Juin au soir. Je peut très bien m'entendre avec certaines personnes et d'autres organisations politiques et être consensuel sur un certains nombres d'idées et d'actions. Par contre je ne peut en aucun cas remettre en cause mes convictions politiques au nom d'une prétendue "démocratie réelle" .

Quand je questionne l'assemblée hier sur : faut il, quitte à accepter les flics dans nos AG, accepter aussi la présence de nos patrons et de nos actionnaires, de nos banquiers et propriétaires? (en un mot nos "oppresseur") Celle-ci me répond : "ben oui pourquoi pas? je vois pas ou est le problème" mais encore : "il faudra bien aussi accepter des fachos si il y'en a qui se pointe..." "ce sont des citoyens comme nous tous" "certaines personnes ici ont un ton trop radical" ... ...

A partir de la, c'est la rupture totale pour moi. Je ne peut et ne veut surtout pas cautionner un mouvement qui se veut "révolutionnaire" et "antisystème" alors qu'il refuse le principe d'antagonisme social.

Qu'il est prêt à accepter des fachos dans ses assemblées alors même que les fascistes ont toujours été les pires ennemis de la classe ouvrière! Que (en tout cas) ça ne gênerait pas certain(e)s membres qu'il y est nos banquiers et tous les autres parasites lors des AG.

Pourquoi on t'il muré les banques la veille alors?

On m'a parlé de "révolution avec des citoyens", sauf que j'en ai absolument rien à foutre d'être citoyen! je haï l'état! je haï ce système de merde! Je chie sur cette société social-démocrate à la con!

Je suis pour la solidarité internationale entre les peuples, je suis pour la libération totale du prolétariat, pour la destruction sans concessions de toutes les formes d'injustices      économico-sociales, raciale, sexe/genre/orientation dans le monde entier.

Je suis solidaire des mouvements de révolte de toutes et tous les insoumi/ses/s, les révolté-es, les enragé-es, les emprisoné-es, les camarades de misère... d'ici et de partout dans le monde!!

Je ne suis en aucun cas un citoyen! Sauf si ce n'est aux yeux de la loi. Mais je suis contre la loi des voyous! des petites crapules! C'est pour cela d'ailleurs que je suis anarchiste. Je suis pour la justice sociale et non celle des gangsters!

Je suis un révolté pas un indigné, l'indignation ne mène à rien, la révolte oui. Je suis antidémocrate (demos cratos = pouvoir du peuple) je ne veut aucun pouvoir du tout! Libertétotale, aucun compromis avec l'ennemi antagoniste. C'est pourquoi je crache bien dans la soupe!

C'est pourquoi, sûr de toutes mes convictions énoncées ici, je ne pouvais continuer de participer à ce mouvement qui pour moi, sur les bases des 2 dernières AG, est voué à l'échec total!


Un petit bilan positif :

J'ai fais pas mal de rencontres et appris à connaître un certain nombre de militant que je ne connaissais pas avant et d'autres gens non militant très sympa. Nous n'avions pas tou/te-s les mêmes idées politiques mais nous arrivions très bien à discuter. C'était très agréable et détendu. Des gens ouverts d'esprit, voila le terme.

Je suis un peu déçu de devoir tout lâcher comme ça et demande pardon à toutes les personnes qui sur place, sont sincères et essaient de faire vraiment bouger les choses, mais je ne pouvais plus m'engager sur ces nouvelles bases.

Bon courage à vous quand même.

La lutte continue!! ;)  "

J. un anar

 


Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU LOCALE
commenter cet article
2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 04:01

 

Le 24 mai quelques personnes ont commencé à camper à Besançon pour montrer, comme les Espagnols et bien d’autres, leur ras le bol du système. Le campement sommaire a été évacué dans le calme mais à grands renforts de police: 15 nationaux avec gilet pare-balle apparent et gazeuse bien visible, une partie dans le fourgon tenant bouclier et casque au cas où, deux voitures en plus, quelques municipaux et une voiture de la mairie pour viré de la place de la Révolution 6 personnes qui discutent autour de quelques pancartes – nommées « détritus » par les « expulseurs ».

Le campement appelait à une assemblée générale populaire le samedi 28 mai à 18h30 sur la Place Marulaz. Une grosse soixantaine de personnes a répondu à cet appel… une AG a eu lieu jusqu’à 22h. La décision de camper a été prise. Vers minuit, une dizaine de personnes sur la place, 3 tentes étaient montées quand la police est arrivée pour les faire enlever. D’autres personnes arrivent et montent le nombre des campeurs et leurs soutien à près de 25 personnes. Selon les flics, les tentes enlevées, les « indigné.e.s » et « révolté.e.s » pouvaient rester sur la place. Les tentes ont à contre-coeur été remballées, et vers 2h du matin, la place se vide. Dans la soirée des rendez-vous avaient été fixés pour le dimanche: une rencontre pour discussion et mise en place de groupe de travail à 10h Place Marulaz, rester sur la place pour le Resto Trottoir du mois et une rencontre sur la Place de la Révolution à 18h00 pour une AG et un campement.

Dimanche 29 mai à partir de 18h, des personnes ont commencé à se rassembler sur la Place de la Révolution, une AG a lieu, tout comme des discussions et des tentes sont posées. Vers 21h30, la police n’avait pas encore pointé son nez et une trentaine de personne était sur place.

Ce n’est que lundi 30 mai à 10h30 que la police a demandé de replier les tentes. Les personnes restent cependant mobilisées sur la Place de la Révolution afin de sensibiliser la population au mouvement international en cours et au soutien que Besançon souhaite lui apporter. Une assemblée générale citoyenne ouverte à toutes et à tous a eu lieu à 18h sur cette même place.

 

Lundi vers 9h, on pouvait voir un joli campement d’une vingtaine de tentes Place de la Révolution à Besançon. Tout autour, toujours des pancartes et banderole… « Si vous ne nous laissez pas rêver, nous ne vous laisserons pas dormir », slogan sur une banderole…

Le 30 Mai, vers 10h30 arrivée d’une bonne quinzaine de flics qui demandent aux campeur.euse.s de partir: ceux-ci refusent. Les flics exigent alors d’enlever les tentes, les palettes et un canapé… Les campeur.euse.s ont pris tout leur temps pour remballer les tentes et ont ôté les palettes…Quelques temps plus tard, les flics partent en précisant que quand il.le.s partiront les campeur.euse.s devront emmener leurs affaires…

Bien que le gros des troupes de police soit parti, une voiture reste constamment sur la place et d’autres font des tours en ville en ralentissant à chaque passage près du campement…

14h45 arrivée massive de flics agressifs (2 voitures de la BAC, 4 voitures marquées police et un fourgon) qui encerclent le campement en exigeant que les campeur.euse.s libèrent la place. Les campeur.euse.s refusent et arguent qu’il.le.s emmèneront bien leurs affaires quand il.le.s quitteront la place, conformément à ce que leur avait dit le commissaire dans la matinée. On leur reproche la présence du canapé… il.le.s disent qu’ils avaient oublié et l’emmènent… Après avoir essayé de mettre la pression pendant encore quelques temps, les flics quittent la place sans avoir délogé les campeur.euse.s…

L’après-midi se poursuit tranquillement sous le soleil… avec des voitures de flics qui passent régulièrement surveiller que les tentes n’ont pas surgi à nouveau… et la visite de quelques journalistes…

18h30 l’AG commence, environ 80 personnes présentes… vers 19h30 quelques personnes commencent à déballer des tentes… Immédiatement le fourgon stationné devant le conservatoire fonce vers la place, les flics en sortent rapidement et prennent position devant les campeur.euse.s qui vont protéger leurs tentes… Après quelques instants de discussions où les flics ne veulent rien entendre, les campeur.euse.s remballent les tentes mais continuent d’occuper la place. L’AG reprendra après une très bonne petite soupe chou/patates/curry et le compte-rendu des commissions…

 

 

 

1er Juin :

 

 

Compte Rendu de l’AG du 01/06/2011

 

 

 

Retrouvez nous sur : Besançon démocratie réelle

 

 

  

Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU LOCALE
commenter cet article

Présentation

  • : offensive libertaire
  • offensive libertaire
  • : Actualités du mouvement anarchiste et antifasciste Bisontin. Infos sur les luttes sociales en France et dans le monde. Bonne visite à toi
  • Contact