Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 13:35

Retrouvez moi désormais sur le libertaire bisontin.

 

http://lelibertairebisontin.antifa-net.fr

 

En ce moment, je vous invite à découvrir un article sur la violence des riches.

Ils s'intitule: Parlons en de la violence des riches. C'est ici: http://www.lelibertairebisontin.antifa-net.fr/parlons-en-de-la-violence-des-riches/

Repost 0
Published by OFFENSIVE LIBERTAIRE - dans HUMEUR
commenter cet article
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 18:33

Madame, Monsieur,

Si je vous écris aujourd’hui, ce n’est pas que je sois particulièrement motivé(e), maisqu’il faut bien payer son loyer et les courses du samedi, et qu’il paraît que pour ce faire, il faut travailler. Après douze mois passés à chercher la place idéale -un emploi dans mon secteur, payé à hauteur de mon bac +5, intéressant et en CDI- je me rends à l'évidence: il faut oublier ce genre de chimère et ratisser plus large. Par ailleurs, si je ne montre pas ma bonne volonté à trouver un boulot, Pôle Emploi risque de me couper les vivres, et vous comprendrez bien que cela participe à ma motivation et à mon enthousiasme.


 

C’est pourquoi j’ai l’honneur de vous proposer ma candidature à un poste dans votre entreprise –n’importe lequel, je ne suis pas très regardant(e) à la tâche, pourvu que je n’aie pas à commencer à 5h, car après un an de chômage, mon corps a pris ses habitudes et vous ne souhaiteriez pas bouleverser mon biorythme. Précisons également que je ne suis pas disponible après 17h30, car mon magnétoscope est en panne, et que vous ne souhaiteriez pas non plus que je rate mon édition quotidienne d’Un diner presque parfait, devenue essentielle à mon équilibre.

Si je souhaite intégrer votre société, c’est d'abord que vos locaux sont situés à moins de quinze minutes à pied de chez moi, que j’ai eu de très bons échos de l'ambiance au sein de vos équipes, de l'efficacité de votre comité d'entreprise et de la qualité des repas dans votre restaurant d'entreprise. En outre, j'ai appris que vous n'hésitez pas à proposer très rapidement des contrats à durée indéterminée, et avec déja 40 CDD de deux mois maximum au compteur, je souhaite ardemment connaître la stabilité - et entendre enfin un grand "oui" de la part de mon banquier lorsque je lui demanderai un prêt immobilier.

Doté(e) d’un excellent relationnel, je suis particulièrement adapté( e) au travail en équipe, comme le démontrent mon aisance et mon efficacité au sein de l’amicale bouliste de mon quartier. Par ailleurs, lors des nombreux repas dominicaux auxquels j’ai pu prendre part, ma famille n’a jamais cessé de souligner mon humour et le fait que, je cite, avec moi « on doit pas s’emmerder tous les jours ». Ces qualités sont à mes yeux des atouts indéniables au bon fonctionnement de toute entreprise.

A force de journées entières passées sur Internet, je possède une maîtrise parfaite de Facebook, Youtube, MSN Messenger, et autres technologies indispensables de nos jours à une société résolument tournée vers l’avenir telle que la vôtre. Après avoir travaillé dans quinze sociétés différentes lors de missions d'interim, de stages et de CDD, je dispose aujourd'hui d'une facilité d'adaptation inégalée et suis plus que rodée à l'intégration dans une nouvelle équipe. Je dirais même que je suis devenue championne du monde pour faire risette à de nouvelles têtes tous les deux mois et mémoriser 50 prénoms différents en une semaine. Sauf que si je continue, mes zygomatiques vont craquer et mon cerveau exploser : c'est la raison principale pour laquelle je cherche à me stabiliser et à m'investir dans un projet à long terme.

Je me tiens à votre disposition pour vous donner de plus amples renseignement sur mon parcours et mes aspirations, notamment salariales, parce qu’il s’agirait pas non plus de me proposer un temps partiel au smic horaire, j'ai déja donné. J'ajoute qu'il serait bien aimable de répondre à ce courrier, même pour me dire que vous ne l'avez pas lu, car je commence à mal supporter d'envoyer des lignes de motivation à des personnes qui les mettent direct à la poubelle au même titre que les offres exceptionnelles pour agrandir leur pénis ou gagner un million de dollars à la loterie Microsoft.

Veuillez agréer, etc.

 

Source: chômage de glace

Repost 0
Published by OFFENSIVE LIBERTAIRE - dans HUMEUR
commenter cet article
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 03:36

 

Dans la majorité du conseil municipal, seule Europe-Ecologie-Les Verts s'est opposé à l'installation de ces 24 nouvelles caméras estimant qu'<<elles coûteront trop cher pour les résultats attendus>>

Elles viendront complèter les 249 déjà existantes qui surveillent bâtiments publics, bornes d'accès à certaines zones, parkings, intérieur des bus...)

Cette dérive sécuritaire coûte la bagatelle somme de 850.000 euros!!! Ce qui n'est quand même pas négligeable pour une ville comme Besançon.

Surtout que le maire PS Jean Louis Fousseret est incohérent. Si quelqu'un peut expliquer qu'elle est le sens de cette phrase imbécile du maire : 

 « Je ne dis pas que l’insécurité a réellement augmenté, je dis que le sentiment d’insécurité n’a pas baissé. » (Lire Est Repugnant du 22/02/12)


???

Mais finalement, elle a réellement augmentée cette délinquance oui ou non!!

Comme souvent, il reste évasif... Tient des propos complètements incohérents...

Car si ce n'est que le "sentiment d'insécurité" qui aurait augmenté, vaut-il les 850.000 Euros alloués? Sans compter les dépenses annuelles pour payer le personnel de surveillance, la maintenance...

 

Avec Fousseret, la politique se fait comme cela : de manière autoritaire. J'habite le quartier Battant, et je peux vous dire, que en ayant discuté avec nombres d'habitant.e.s et de petits commerçants, Je n'en ai vu que très peu approuver ce nouveau dispositif. Et bien souvent, tout le monde sait qui sont les gens qui demandent cela dans le quartier. Ils sont très peu nombreux, ce sont toujours les mêmes râleurs, qui ne sont jamais content de rien.

Les habitant.e.s de Battant, dans une écrasante majorité, se demande bien pourquoi il ne s'en vont pas de ce quartier s'ils le détestent tant ? Battant, a toujours été un quartier vivant et "diversifié" (Pour emprunter le mot  préféré du PS ringard) et le restera encore longtemps, quand bien même Fousseret sera mort.

Des exemples d'autoritarisme, avec le maire il y en a beaucoup. 

Le Tramway, en est un bon, de la "dém(ocratie) (agogie) selon Fousseret",

Nombres d'habitant.e.s, et pas forçément hostiles au tramway d'ailleurs (j'en donne moi pour exemple), auraient souhaité.e.s un réferendum sur la question. En effet, c'est une décision qui a un coût de 228 millions d'euros (pas entièrement financé par la ville), ce qui, vous pourrez le noter, n'est pas négligeable. Elle aurait dû être prise par tout.e.s les habitant.e.s de Besançon et de l'agglomération, au lieu de cela, le maire a fait la sourde oreille, et maintenant il a plein d'ennemi.e.s. Il vous suffit de vous renseigner un peu en discutant avec des gens et vous verrez que pas mal sont hostiles au tramway de notre maire mégalomane. Pour ma part, je pense que se doit sûrement être la méthode qui a fait couac. Déja que les travaux avaient débutés avant même que l'enquête publique soit terminée.

Même si je suis pour un Tramway à Besançon, ce qui fait un peu polémique auprès de certaines de mes fréquentations d'ailleurs, je ne suis pas d'accord qu'on ne demande pas l'avis des autres bisontin.e.s. De plus, je suis opposé au fait qu'ils desservent Chateaufarine et Chalezeule, je suis favorable, comme certaines personnes que je connais à un Tramway qui relierait non pas des centres commerciaux, mais des individu.e.s. Je suis favorable à un tracé du Tramway plus petit qui relierait Palente-Orchamps à Planoise en passant par le centre.

 

 

Il y en aurait beaucoup à dire sur la politique de l'actuel maire.

Ce qui est sûr c'est qu'il a entièrement sapé le travail de l'ancienne municipalité qui était représenté par Robert Schwint (Aujourd'hui hélas décédé). Sans idéaliser cet homme, je partage comme nombres de bisontin.e.s, qu'il avait de l'ambition pour Besançon, que la ville était animée, bien populaire, qu'il y avait plutôt une bonne ambiance...

Fousseret à tout foutu en l'air!!! Il mène une politique clairement antisociale, chasse les pauvres du centre-ville tous les jours avec l'aide des flics, fait fermer les squats, installe des caméras de surveillance, tue la vie culturelle et associative désireuse d'être indépendante du lobby "Ville de Besançon", ne cherche pas le dialogue et rentre directement en conflit si vous n'êtes pas d'accord avec lui... Il n'a de socialiste, que le nom. 

Merde à lui et toute sa clique de bobos!

 

OFFENSIVE LIBERTAIRE

 

  


Repost 0
Published by OFFENSIVE LIBERTAIRE - dans HUMEUR
commenter cet article
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 09:58

Quelques problèmes d'ordre techniques, nous empêchent pour le moment de poursuivre la publication d'offensive libertaire. Mais soyez sans crainte, d'ici peu, ces problèmes seront réglés et tout reviendra à la normale. On n'abandonne pas!


Merci de votre patience et de votre confiance.

 

A  très bientôt

 

S.C.I.B

Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans HUMEUR
commenter cet article
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 20:04

 

Chèr-e-s lect-rices-eurs,

Vous avez été nombreu-x-ses depuis maintenant près de deux ans à suivre offensive libertaire.


A ce jour:


depuis décembre 2009, vous avez été 31.882 à visiter ce blog; 53.124 pages vues;


 De janvier 2011 à juin 2011 vous avez été 6,5 fois plus (20.349 visites) qu' en 2010 (3.141) sur la même période.


depuis le 1er juin 2011  3.845 visiteurs et 5.136 pages vues.

 

Merci à vous tou-tes-s pour l'intéret que vous portez à ce blog ou l'actualité subversive est prioritaire.

De nombreux articles sont repris ici et là sur le net, reçu par mail, téléphone, directement...

Certains émanent du Sous Collectif Invisible Bisontin (SCIB est le collectif autonome qui gère ce blog). Nous sommes depuis quelques temps déjà plusieurs derrière le blog d'offensive libertaire.

En cette fin juin, nous souhaitons faire une  petite coupure afin de nous réorganiser pour la rentrée 2011, mais également pour nous détendre et profiter un peu de l'été (faut être honnête).

C'est pourquoi nous faisons la trève estivale.

Naturellement, nous continuerons de publier pendant l'été, mais de manière beaucoup plus espacée dans le temps que d'habitude.

 

A très bientôt sur offensive libertaire

 



Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans HUMEUR
commenter cet article
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 22:25

 

Voici l'envers du décor de notre petit monde de merde tout propre :

 

 

Est-ce vraiment à ces injustices que l'on aspire en tant qu'être humain ?

Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans HUMEUR
commenter cet article
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 23:53

 

Sur le site antifascisme.org, on peut lire ceci dans leurs missions :http://photos-b.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-snc6/230373_151031271633394_100001795671200_340253_6123974_a.jpg

 

 

 

"Promouvoir la culture et les valeurs démocratiques et républicaines dans le but de contrer la montée des néo-populismes d'extrême-droite en France et en Europe"

 

 

"Lutter par tous les moyens (mais) légaux (quand même) contre les activités illicites des groupes identitaires / nationalistes"

 

 


S'agit il de la culture du mensonge, de la haine, des armes et de la violence portée par notre «république» ? En effet, comment peut on encore aujourd'hui nous parler de république ? De démocratie ? A l'heure ou notre pays traque et enferme des "sans papiers" dans des camps avant de les déporter par dizaines de milliers chaque année. Dans un pays ou une répression sans précédent touche nos différents mouvements sociaux, depuis des décennies notre classe sociale est victime de toutes les restrictions, humiliations, inégalités sociales... comme aux pires heures de son histoire. Nous ne devons plus supporter cela.


Nous n'en pouvons plus de voir nos soeurs et frères crever de misère, broyé(e)s par un système oppressif, avec à sa tête des gens qui n'en ont absolument rien à foutre des autres, seul le profit compte pour eux. Il n'y a cas voir la misère énorme dans laquelle se trouve l'immense majorité de l'humanité et dans quelles richesses luxuriante, indécente, se complaisent à vivre une très faible minorité d'individus. C'est l'envers du décor de cette immondice qu'est cette société capitaliste.

 

 

Vous nous parler de lutter "par tous les moyens" mais "légaux" Ah! ah! C'est une blague? Ou c'est un antifascisme de salon que l'association résistance anti fascisme (R.A.F) nous propose ?


Il est triste de constater que vous ne remarquiez pas, que légalement, tout a été entrepris et que rien ne change car c'est le résultat d'une volonté politique de laissez-aller dans le but d'en tirer tout les avantages au moment venu par certaines personnalités, groupes et intérets politiques.


Ne pas remettre en cause le système capitaliste dans son ensemble pour analyser la montée du néo-fascisme en France et en Europe est une erreur fatale à toute initiative de mouvement antifasciste.


Nous ne pouvons nous borner à éliminer une injustice, pour en laisser tant d'autres en place, sans compter que cette injustice ne disparaîtra jamais si sa cause ne disparaît pas avec. Toute l'histoire l'a prouvée.


C'est comme pour la police, qui fait un travail tout aussi inutile qu'harassant dans les nouvelles tâches qui lui ont de plus en plus été dévolues. En effet, on peut comprendre leur comportement (sans excuser) : comment "combattre" le vice, quant on est dans une société elle même vicieuse par essence...?


Mais, en sont ils vraiment conscient ? Le veulent ils ?

Non, ils préferent se taire et obeïr à de plus en plus d'ordres abberants, s'en remettant éternellement à leur «droit de réserve».

 

 

Il y en a des qui...


Ce  doit être, pour certains,  très difficile de ne pas avoir le droit de faire appel à son 

libre arbitre*, surtout lors de situation ou leur hiérarchie leur demande de comettre des actes indignes! Ce qui doit en conduire un grand nombre au désarroi.(La police est l'un des corps de métiers le plus touché par la dépression et le suicide)


Il y en a d'autres...


Qui préferent et sont la pour cela (ça se sent) collaborer ouvertement et de plus en plus à des actes complètement déplacé à l'égard de libertés fondamentales de la population. On sent que ça leur plaît. Demandez un peu  aux grévistes de certaines boîtes pendant le mouvement sur les retraites.


Dans tout les cas, les policiers doivent très bien savoir, que le crime, la délinquance, le vol, etc... ne disparaîtront pas sans faire disparaître avec toutes les causes de ces effets.

 

En bref, la police nationale, en tant qu'entité, est un appareil d'état armé, hautement sophistiqué, qui n'a qu'un seul but : défendre les intérêt de la classe dominante, car elle s'attaque aux effets produits par les perversions de ceux qu'elle défend (les capitalistes) sans remettre en question les causes! C'est se mordre la queue, et c'est à cela que la police travaille et c'est de cela qu'elle souffre et continuera de souffrir.

 

*Libre arbitre: signifie la faculté qu’aurait la volonté humaine de se déterminer librement et par elle seule, à agir et à penser, par opposition au déterminisme ou au fatalisme, qui affirment que la volonté est déterminée dans chacun de ses actes par des "forces" qui l’y nécessitent.

 

Il en est de même lorsqu'il s'agit de combattre nos problèmes de classe,  on ne peut dire que l'on combat VRAIMENT le fascisme et le racisme, sans remettre en cause TOTALEMENT le système qui les produits. C'est leur mentir profondément et fausser le but véritable de la lutte antifasciste radicale qui est l'anéantissement total de la cause fasciste par l'éradiquation profonde et véritable de sa cause, en l'occurence : le capitalisme.


De plussi l'on veut être HONNETE, comme vous me l'avez très bien fait comprendre dans un message privé en me disant : « de respecter votre "leader"» (ah!ah! des antifas qui ont des leaders) on ne prétend pas représenter d'autres gens.

 

La R.A.F a aussi des liens avec le parti socialiste genevois.

 

 

Il est inutile de rappeler que du côté des relais associatifs des politiciens de "gauche", ce sont les mêmes qui dans les années 30, avec leurs discours pseudo démocratique (renvoyant dos à dos fascistes et antifascistes) qui votaient les pleins pouvoir à Pétain plus tard!


Les mêmes qui pré­sen­taient les mili­tant-e-s anti­fran­quis­tes liber­tai­res comme des voyous ou des ter­ro­ris­tes dans les années 50-60 et 70 alors qu’eux-mêmes com­mer­çaient avec le régime fas­ciste espa­gnol. 

 

Le dis­cours pseudo-répu­bli­cain sur « l’affron­te­ment des extrê­mes » est par­tagé également par les poli­ti­ciens du PS.

 

Vive la lutte Antifasciste radicale!!

Non à l'antifascisme républicain de salon


Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans HUMEUR
commenter cet article
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 13:46

 

 

Je voudrais, sans la nommer,
Vous parler d'elle
Comme d'une bien-aimée,
D'une infidèle,
Une fille bien vivante
Qui se réveille
A des lendemains qui chantent
Sous le soleil.

{Refrain : }
C'est elle que l'on matraque,
Que l'on poursuit que l'on traque.
C'est elle qui se soulève,
Qui souffre et se met en grève.
C'est elle qu'on emprisonne,
Qu'on trahit, qu'on abandonne,
Qui nous donne envie de vivre,
Qui donne envie de la suivre
Jusqu'au bout, jusqu'au bout.

Je voudrais, sans la nommer,
Lui rendre hommage,
Jolie fleur du mois de mai
Ou fruit sauvage,
Une plante bien plantée
Sur ses deux jambes
Et qui trame en liberté
Ou bon lui semble.

{Refrain}

Je voudrais, sans la nommer,
Vous parler d'elle.
Bien-aimée ou mal aimée,
Elle est fidèle
Et si vous voulez
Que je vous la présente,
On l'appelle
Révolution Permanente !

Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans HUMEUR
commenter cet article
19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 22:01

 

 

AOUT 2007 : Agression à la sortie du "Privé" (boîte gay bisontine) cette affaire avait choqué et traumatisé la population locale :

 

 

1er Article :

 

 

Besançon: les agresseurs de clients d'une boîte gay arrêtés Quatre garçons et deux filles, âgés d'une vingtaine d'années, qui avaient agressé dans la nuit de mardi à mercredi une demi-douzaine de clients de la discothèque gay Le Privé à Besançon, ont été placés en détention jeudi. Mercredi, vers 4 heures du matin, les six jeunes, originaires de Besançon et de Montbéliard, armés de chaînes, de matraques et de gaz lacrymogène, avaient blessé deux personnes qui ont eu 3 et 6 jours d'interruption temporaire de travail. Une troisième victime a eu le talon "fissuré" en tentant de fuir ses assaillants et 45 jours d'interruption de travail temporaire lui ont été accordés. Alertée par des clients qui "flairaient le guet-apens", la police a pu intervenir rapidement sur les lieux. Placés en garde-à-vue, les agresseurs ont reconnu avoir porté les coups mais ont nié avoir voulu s'en prendre à des homosexuels. Une version, qui aux yeux du substitut du procureur, Nicolas Bérézia, semble peu probable d'après les témoignages des clients qui ont fait état d'insultes. Présentés jeudi en comparution immédiate, les six jeunes ont réclamé un délai afin de préparer leur défense. Le substitut du procureur de Besançon a demandé leur mise en détention "pour violences aggravées par trois circonstances, réunion, armes et en raison de l'orientation sexuelle des victimes".

 


 

2eme Article :

 

Besançon: peines de prison pour les agresseurs des clients d'une boîte gay Les agresseurs des clients du Privé, le 15 août dernier à Besançon, ont été condamnés à des peines de prison, ferme ou avec sursis, selon les cas. Un jeune homme de 26 ans, déjà jugé pour "violences", a été condamné mercredi par le tribunal correctionnel de Besançon à 20 mois de prison ferme pour avoir agressé mi-août une demi-douzaine de clients d'une discothèque réputée gay de Besançon. Trois autres garçons et deux filles, tous âgés d'une vingtaine d'années, qui avaient participé à l'agression, ont écopé de 18 mois de prison avec sursis "pour violences aggravées par trois circonstances: en réunion, avec armes et en raison de l'orientation sexuelle des victimes". Le mercredi 15 août, vers 4 heures du matin, les six jeunes, originaires de Besançon et de Montbéliard, armés de chaînes, de matraques et de gaz lacrymogène, avaient blessé deux personnes qui ont eu trois et six jours d'ITT (incapacité totale de travail). Une troisième victime a eu le talon "fissuré" en tentant de fuir ses assaillants et 45 jours d'ITT lui ont été accordés. Alertée par des clients qui "flairaient le guet-apens", la police a pu intervenir rapidement sur les lieux. Lors de leur garde à vue, les agresseurs avaient reconnu avoir porté les coups mais ont nié avoir voulu s'en prendre à des homosexuels. Des témoins avaient démenti cette version, faisant état d'insultes homophobes.


 

3 eme Article :

 

Les agresseurs de la boîte gay de Besançon étaient des skinheads homophobes La bande qui a agressé les clients sortant de la boîte gay "Le Privé" à Besançon était menée par un néo-nazi. Le procès des agresseurs a permis de mettre en lumière l'idéologie du petit groupe. Le principal responsable de l'agression commise contre les clients de la boîte gay de Besançon, le 15 août dernier, est bel et bien un néo-nazi. Une véritable batterie d'objets et d'accessoires retrouvés à son domicile en atteste. "Mein Kampf", une histoire de la Gestapo, quelques drapeaux à croix celtique: le doute n'est pas permis. Yoann Hooft, le meneur de l'agression, était bien animé par une haine des homosexuels puisée dans ses références idéologiques. Lui-même a d'ailleurs parlé d'une "chasse" (aux homosexuels, ndlr), lors d'une audition par les policiers et lorsque la bande s'est jeté sur les six victimes, c'est aux cris de «sales pédés !» qu'elle l'a fait. Pour tenter de se défendre, les agresseurs ont nié cette inspiration et leur homophobie lors du procès. Une simple "mode vestimentaire ", tentera d'expliquer un garçon tandis qu'une fille de la bande reconnaîtra "un mode de pensée extrême". Le meneur de l'agression est un ancien para. Aux policiers, il a déclaré "Je hais les pédés, ce sont comme les Arabes, des sous-hommes." Le procureur a, pour sa part, parlé d'un "acte de haine profonde et revendiqué ". Son intervention, rapportée par le journal "L'Est Républicain", analyse en profondeur le mode de pensée des agresseurs et la nécessité pour la justice de les sanctionner. "La position de ces individus est intenable. Nous sommes face à la forme la plus aboutie d'intolérance, qui n'est pas liée à des actes, des paroles ou même un regard de travers, mais à l'existence même de personnes. Les prévenus rêvent d'un monde sans homosexuels, sans Arabes et sans Juifs, a déclaré le procureur Béréziat. Hier, on pouvait les éliminer. Aujourd'hui, on peut à peine les boxer. Les victimes s'en sortent très bien face à des armes comme le tonfa, qui peuvent causer des dommages irrémédiables. Le but de cette audience n'est pas de convaincre ces individus car le mal fonde leur identité. Le but est qu'ils comprennent que la société ne le tolère pas". Le tribunal a entendu ce réquisitoire: vingt mois de prison ferme ont eté prononcés envers Hooft et 18 mois sous le régime de la mise à l'épreuve contre les cinq autres.

 

POUR QUE CE GENRE D'ÉVÈNEMENTS NE SE REPRODUISENT PLUS EN FRANCHE COMTÉ

ORGANISONS NOUS!

Ensemble exigeons la dissolution des groupes néonazis

Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans HUMEUR
commenter cet article
24 décembre 2010 5 24 /12 /décembre /2010 01:07

 


 

Les Roms victimes du racisme de l’Etat français

écrit le 12/09/2010, actualisé le 11/12/2010

Face au durcissement de la répression des Roms dans l’agglomération grenobloise depuis cet été, un "Collectif Solidarité Roms" a été créé le 16 septembre dernier. Il est intervenu auprès des pouvoirs publics, comme la Métro, à laquelle il a adressé une lettre ouverte. Mais étant donné l’absence de réponse rapide et adaptée, le collectif a décidé d’occuper le 22 octobre une maison à Saint-Martin-le-Vinoux, dans laquelle il loge désormais des Roms (lire le récit de l’occupation).

Sous la pression de nombreuses associations travaillant sur la question du logement et du collectif, les autorités locales sont intervenues à quelques reprises. Mais les élus locaux sont souvent empêtrés dans leurs contradictions (lire ici, ici et ). Ainsi, mardi 30 novembre, le camp du Rondeau, devenu tout à fait invivable sous la neige, a été évacué par le CCAS de Grenoble, qui a "relogé" les Roms dans des conditions des plus criticables.


Rappel du contexte

Le 30 juillet dernier, suite à la mort d’un jeune braqueur tué par un flic de la BAC à la Villeneuve, Nicolas Sarkozy a prononcé à Grenoble le discours le plus chargé de racisme et de xénophobie osé par un président français depuis la fin du régime de Vichy. A peu près à la même époque, un membre de la communauté dite des "gens du voyage" avait, lui aussi, été abattu par un gendarme, ce qui a donné lieu à des émeutes dans le village de Saint-Aignan, dans le Loir-et-Cher. Ne reculant devant aucun amalgame et, là encore, devant aucune stigmatisation raciste, Sarkozy en a profité pour annoncer une réunion à l’Elysée sur les "problèmes que posent les comportements de certains parmi les gens du voyage et les Roms". Depuis, on assiste en France à une répression tous azimuts des Roms, expulsés de leurs campements de fortune ou de leurs squats, et renvoyés dans leurs pays d’origine. Au 25 août, le gouvernement se vantait d’avoir déjà expulsé, depuis début 2010, 8030 Roms. Pendant ce temps, la résistance s’organise au niveau national, avec la création à Paris d’un collectif contre la xénophobie. A lire également, un commentaire de la CNT 38 sur la xénophobie et les valeurs républicaines.

Ainsi, à Grenoble comme ailleurs en France, la police s’efforce d’expulser des Roms (voir ici, ici et ). Le 4 septembre, des manifestations contre la xénophobie d’Etat ont eu lieu un peu partout en France. Voir l’appel à manifester de la FA et le tract des antifascistes grenoblois, et ici, ici et des compte-rendus, parfois critiques, de cette journée de mobilisation à Grenoble. Pourtant, le mardi 21 septembre 2010 entre 9 et 11h, l’agglomération grenobloise a été le théâtre d’une expulsion d’environ 60 à 70 Roms qui ont été envoyé-e-s vers Satolas, puis par charter vers la Roumanie... (lire le récit de cette journée).

 

(source : indymedia grenoble)

Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans HUMEUR
commenter cet article

Présentation

  • : offensive libertaire
  • offensive libertaire
  • : Actualités du mouvement anarchiste et antifasciste Bisontin. Infos sur les luttes sociales en France et dans le monde. Bonne visite à toi
  • Contact