Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

emile henry

 

Emile Henry (1872-1894)

 

 

Date de naissance : 26 septembre 1872


Lieu de naissance : Espagne


Mort : Guillotiné le 21 Mai 1894 à Paris


Mode de militantisme : Propagande par le fait


 

Petite histoire :  Né en Espagne, ou son père Communard avait trouvé refuge après l'écrasement de la commune de Paris (1871). Il retourna en france avec son père après l'amnistie.

 


Il obtint son baccalauréat et se présenta par la suite au concours d'accès à l'école de polytechnique. Il ne réussit pas la deuxième partie des épreuves.

 


Il travailla ensuite quelques mois en Italie à Venise, puis revint à Paris ou il travailla pour une maison de commerce.

Il devint par la suite un anarchiste très déterminé. (Peut être sous l'influence de son frère Fortuné Henry ?)

Il collabora à divers journaux anarchistes.

 


Soupçonné par la police, il est arrêté le 30 Mai 1892 à la suite d'un meeting en l'honneur deRavachol. Il est remis en liberté par la suite fautes de preuves.

 


Le 8 Novembre 1892, il déposa une bombe à renversement devant la porte du siège de la société des mines de Carmaux, pour montrer sa solidarité avec les mineurs grèvistes.

 


Cette bombe explosa finalement à l'intérieur du commissariat des Bons-Enfants ou elle provoqua une hécatombe de policiers. (Un policier imprudent l'avait transporté jusqu'ici)

 


Le lendeamin, il part se réfugier à Londres, ou il fréquenta le club "Autonomie" (courant 1893).

 


Il revint à Paris en décembre 1893, sous une fausse identité. Il loua une chambre dans laquel il entreprit de fabriquer des explosifs.

 


Le 12 février 1894, il jette une bombe dans la salle de café de la gare St Lazare. Elle explose et fait une vingtaine de blessé(e)s.

 


Il est poursuivi par des consommateurs et des agents de police sur lesquels il tire avec son revolver.Il finit par être arrêté.

 


Les 27 et 28 avril 1894, se déroule son procès, il est alors âgé de vingt-deux ans.

 


Il revendique hautement ces deux attentats. Il lut une déclaration :

 


"Voila pourquoi j'ai frappé dans le tas"

 (véritable réquisitoire contre la société bourgeoise)

 

"La bombe du café Terminus est la réponse à toutes vos violations de la liberté, à vos arrestations, à vos perquisitions, à vos expulsions en masse d'étrangers, à vos guillotinades. Mais pourquoi, me direz-vous, aller s'attaquer à des consommateurs paisibles, qui écoutent de la musique et qui, peut-être, ne sont ni magistrats, ni députés, ni fonctionnaires ?


Pourquoi ? C'est bien simple. La bourgeoisie n'a fait qu'un bloc des anarchistes. Un seul homme, Vaillant, avait lancé une bombe; les neuf dixièmes des compagnons ne le connaissaient même pas. Cela n'y fit rien. On persécuta en masse. Tout ce qui avait quelque relation anarchiste fut traqué. Eh bien! puisque vous rendez ainsi un parti responsable des actes d'un seul homme, et que vous frappez en bloc, nous aussi, nous frappons en bloc"
.


Il accueille joyeusement sa condamnation à mort et le 21 mai 1894, au petit jour, il est guillotiné sur la place de la Roquette gardée par la troupe, après avoir lancé ces quelques mots :

"Courage camarades, vive l'anarchie"


Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : offensive libertaire
  • offensive libertaire
  • : Actualités du mouvement anarchiste et antifasciste Bisontin. Infos sur les luttes sociales en France et dans le monde. Bonne visite à toi
  • Contact