Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 septembre 2010 5 17 /09 /septembre /2010 21:43

 

 

Commençons à nous préparer ! Le G8 est organisé par la France au printemps 2011 à Nice, ne laissons pas passer cette occasion de nous mobiliser... Il est temps, les amis, de se soulever, de s’unir contre ce monde où l’homme est devenu esclave de lui même, où le peuple a perdu le droit de parler, où nos vies sont régit par une poignée de malfrats....

u cours des années précédentes, il n’y a pratiquement pas eu un seul sommet qui se soit déroulé sans heurts, que ce soit à Gênes ou àÉvian. À Gênes, un manifestant du nom de Carlo Giuliani a été abattu d’une balle dans la tête à bout portant par un policier peu préparé et manifestement paniqué, il est depuis devenu un symbole de la lutte altermondialiste. Lors du sommet d’Évian, un activiste, suspendu par une corde à un pont autoroutier afin d’y accrocher une banderole a été précipité dans le vide après qu’un policier suisse a coupé la corde pour libérer le passage aux voitures. C’est de justesse qu’il s’en sortira après une chute de 23 mètres avec un pied broyé et des fractures lombaires4.

En juin 2007, un témoin fondamental assigné à comparaître, aux côtés de 28 autres policiers, devant le tribunal chargé de juger les violences policières lors de la « Nuit des matraques » à l’école Diaz à Gênes (qui hébergeait des militants chargés notamment de la communication sur le G8 pour des réseaux d’information indépendants), livre des informations compromettantes pour la police, accusée depuis des années d’actes d’une extrême violence au cours de ce G8 et dont les abus n’ont pas encore été reconnus officiellement ni sanctionnés, en dépit de nombreuses plaintes : confirmant les allégations de nombre de militants, Michelangelo Fournier, commandant d’un groupe anti-émeute affirme ainsi s’être opposé en vain à une « boucherie » sous les insultes de ses subordonnés. Au même moment, 45 carabiniers sont jugés par un autre tribunal5,6.

À l’époque, le pouvoir exécutif, loin d’assumer une quelconque responsabilité dans ces violences, a limogé le chef de la police, qui avait été nommé sous le précédent gouvernement.

De même, les protestations ont été fortes contre les rencontres du FMI à Prague ou à Berlin et contre celle de l’OMC à Seattle. Ainsi, depuis les manifestations de Gênes en 2001, les sommets du G8 ne se déroulent habituellement plus dans les métropoles, mais dans des espaces difficilement accessibles et facilement contrôlables.

Du 6 au 8 juin 2007, le sommet annuel du G8 se tient en Allemagne à Heiligendamm dans le Kempinski Grand Hotel dans la région de Mecklembourg-Poméranie occidentale (nord-est). Il s’agit d’une station balnéaire au bord de la mer Baltique. Heiligendamm est situé à 20 km à l’ouest de Rostock et à 200 km de Berlin. 100 000 manifestants y sont attendus, ainsi que 16 000 agents de police, et un millier de militaires. Un mur de grillage d’une douzaine de kilomètres levé pour l’occasion fait rempart contre toute tentative d’incursion.

 

 

 

(source; indymedia paris ile de france)

Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU INTERNATIONALE
commenter cet article
30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 03:32

 

KHIMKI (Russie) - Dans la banlieue de Moscou, le combat de riverains qui luttent en vain pour un coin de forêt menacé par une nouvelle autoroute, a tourné à la violence avec l'attaque en règle de l'administration locale par des centaines de jeunes gens.


Une association d'habitants de Khimki, une banlieue du nord-ouest de la capitale russe, tente depuis trois ans d'obtenir la révision d'un projet qu'elle dit empreint d'illégalité au profit d'intérêts privés.


Malgré la multiplication des manifestations, lettres ouvertes, pétitions, et l'installation d'un campement dans la forêt pour empêcher les travaux, ces Russes dont le combat local a réveillé la mobilisation citoyenne ne sont jusqu'à présent parvenus à rien. Les travaux ont commencé.


Mercredi soir, plus de 500 jeunes gens se réclamant de mouvements anarchistes et antifascistes, selon des médias russes, ont attaqué la mairie de Khimki.


Venus de Moscou, pour certains le visage masqué, ils ont pris pour cible le bâtiment, brisant les vitres ou lançant des fumigènes, et des coups de feu ont retenti, selon des images placées sur l'internet et reprises par la chaîne de télévision russe NTV. "Sauvons la forêt russe !", ont-ils écrit sur les murs du bâtiment avant de prendre la fuite.


Le mouvement des riverains de Khimki a aussitôt souligné qu'il n'avait rien à voir avec cette attaque, mais dès mercredi soir, la police russe a interpellé neuf militants pacifistes qui occupaient au même moment leur bout de forêt.


"Notre camp a été encerclé (...) et on nous a dit de quitter la forêt. Les OMON (troupes anti-émeutes) nous ont embarqués", a déclaré par téléphone l'organisatrice du mouvement, Evguenia Tchirikova. Elle a été condamnée dans la soirée à 700 roubles (18 euros) d'amende pour un feu de camp interdit dans la forêt, et libérée avec les autres militants, a rapporté la radio Echo de Moscou.


Cette petite femme mince et blonde s'est lancée dans ce combat il y a trois ans pour ses deux jeunes enfants, dit-elle.


Son association s'est adressée récemment au PDG du groupe français Vinci pour lui demander de renoncer à un contrat entaché selon elle d'"illégalité et (de) violence".


En 2008, Mikhaïl Beketov, le rédacteur en chef d'un journal local avait été violemment battu après des révélations sur ce dossier. Resté des mois dans le coma, il a été amputé d'une jambe, et l'enquête n'a à ce jour rien donné.


Le président du Sénat russe, Sergueï Mironov, a apporté jeudi un soutien inattendu à cette cause, estimant que l'attaque de mercredi soir était une "grossière provocation", et demandant que le problème soit réglé "autour d'une table de négociations".


Le chef du gouvernement, Vladimir Poutine, a lui aussi fait savoir par son porte-parole qu'il "suivait l'évolution de la situation".


Car dans un paysage politique monotone depuis l'arrivée au pouvoir de M. Poutine en 2000, ces embryons de mobilisation citoyenne se sont multipliés, au fil de l'exaspération suscitée localement par l'arbitraire des autorités, les passe-droits ou les questions environnementales.

 


Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU INTERNATIONALE
commenter cet article
22 mai 2010 6 22 /05 /mai /2010 14:09

 

Raoni a déclaré : ’J’ai toujours retenu mon peuple de faire la guerre, mais je suis très inquiet maintenant. Il est temps que nous reprenions ce qui nous appartient’.

dancelinearcscreen41483Il a ajouté que ‘3 000 guerriers’ étaient prêts à prendre les armes.

Raoni a rencontré Jacques Chirac et a demandé au président Sarkozy d’intervenir auprès du président Lula pour qu’il n’autorise pas la construction du barrage.

Ce barrage, s’il est construit, sera le troisième plus grand au monde, il inondera un immense territoire, assèchera certaines parties du Xingu, détruira la forêt et réduira le stock de poissons dont les Indiens dépendent pour leur survie.

L’afflux d’immigrants dans la région que suscitera la construction du barrage provoquera d’inévitables conflits et introduira des maladies mettant la vie des Indiens en danger.

Les Indiens ont organisé plusieurs manifestations contre le barrage. Ils ont récemment bloqué un ferry qui traverse le Xingu et projettent de créer une ‘communauté multi-ethnique’ qui occupera le site de construction du barrage dans le cours inférieur du fleuve.

Raoni et d’autres leaders indigènes ont déclaré : ‘Nous ne voulons pas du barrage hydroélectrique de Belo Monte car nous savons qu’il n’apportera que destruction… encore plus d’entreprises, plus de fermes, il favorisera l’invasion de nos terres, les conflits et même la construction de nouveaux barrages. Si l’homme blanc continue ainsi, tout sera très vite anéanti… Nous avons déjà prévenu le gouvernement que si la construction du barrage avait lieu, la guerre serait déclarée et il en porterait la responsabilité’.

Le leader kayapó Megaron Txucarramãe, dans une lettre adressée à la presse internationale, a déclaré : ‘Ce que nous voulons, c’est l’annulation du projet de construction de Belo Monte… Lula se montre lui-même comme l’ennemi numéro un des Indiens… Nous, les Indiens, les premiers habitants de ce pays, sommes totalement abandonnés et déconsidérés par le gouvernement Lula qui veut nous anéantir’.

Le bureau du procureur de la République du Brésil appelle au retrait de la licence de construction du barrage, invoquant le fait que les études d’impacts environnementaux ont été menées de manière partielle et que les Indiens et les autres populations affectées n’ont pas été consultés de manière adéquate.

Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU INTERNATIONALE
commenter cet article
6 mai 2010 4 06 /05 /mai /2010 17:54

 

 

Jeudi 4 mars 2010 : l’Espagne a lancé un emprunt à 5 ans. L’Espagne a dû verser un taux d’intérêt de 2,81 %.

 

Jeudi 6 mai 2010 : l’Espagne lance un emprunt à 5 ans. L’Espagne doit verser un taux d’intérêt de 3,532 %.

 

Conclusion : en deux mois, l’Espagne a été obligé d’emprunter à un taux d’intérêt en hausse de 25 %.

 

Mais à part ça, l’Espagne va bien.

L’Espagne va de mieux en mieux.

 

Tout va très bien, madame la Marquise.

 

Voici le graphique des taux d’intérêt pour un emprunt à 5 ans :

 

bloomberg.com

 

 

(source : bellaciao)

Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU INTERNATIONALE
commenter cet article
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 17:26

 

 

La banque centrale européenne a annoncé lundi qu’elle allait accepter les titres de dette grecque en garantie de ses prêts, quelle que soit leur notation financière, une mesure inédite qui devrait soulager la Grèce et les banques de la zone euro.

La semaine dernière l’agence de notation financière Standard & Poor’s a dégradé la notation de la dette grecque, la ramenant dans la catégorie spéculative, celle des émetteurs d’obligations "pourries".

http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=d90ab204c4ab15950e55696f1acaccee

En clair :

à partir d’aujourd’hui, la Banque centrale Européenne accepte en garantie de ses prêts des obligations grecques, c’est-à-dire des obligations pourries.

La Banque Centrale Européenne est donc devenue aujourd’hui une gigantesque fosse à merde.

Conclusion : la Banque Chiasseuse Empeste (BCE).

 

(source : Bellaciao)

Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU INTERNATIONALE
commenter cet article
19 avril 2010 1 19 /04 /avril /2010 00:12

 

 

Source : Red Lions 94 offensive de la culture metissée et populaire

 

 

 

L'actualité de ces dernières journées est en grande partie occupée par l'éruption du volcan Eyjafjöll (ou Eyafjalla).


En réalité ce n'est pas tant l'éruption de ce volcan qui intéresse la bourgeoisie mais plutôt les répercutions que cela à sur son systèmé économique et en particulier sur les vols aériens dont une énorme partie sont toujours annulés en raisons des cendres projettées par l'éruption.


Nous, nous préférons plutôt nous attarder et nous émerveiller sur les magnifitques images de cette éruption, nouvelle preuve que notre planète n'est pas un gros caillou mais bel et bien un système où tout est lié, un système vivant, le système Gaïa.

 

 

gaia.jpg

 

gaia2

 

gaia 3

 

gaia 4

 

gaia 5

 

gaia6

 

 

site des Red Lions : Red Lions 94

 


Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU INTERNATIONALE
commenter cet article
15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 17:53

 

Grèce : le FMI enverra lundi une mission pour discuter d’un prêt.

Le Fonds monétaire international a annoncé jeudi qu’il enverrait lundi 19 avril une mission de ses représentants à Athènes pour discuter des conditions permettant un éventuel prêt à la Grèce, qui traverse une grave crise financière.


http://www.romandie.com/ats/news/100415134601.2cqtu5wr.asp

 

C’est terminé.


L’Union Européenne est morte.


Maintenant, son cadavre va pourrir.

 

(source : romandie)

Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU INTERNATIONALE
commenter cet article
9 avril 2010 5 09 /04 /avril /2010 14:40

Bolón Ajaw :          Le plan de dépouillement officiel

 “Ils entrairent criant dehors connards, fils de pute, cette terre n´est pas la votre, elle est à nous (…) ceux de l´OPDDIC baissèrent leur pantalon et montrèrent leur pénis en direction des femmes”, déclare une témoignage du Centre de Droit Humain, Fray Bartolomé de las Casas (information du 17 février 2010) en plus de l´attaque armée du 6 février aux bases d´appui de l´EZLN.

 Depuis 1994 avec le soulèvement zapatiste, les terres de Bólon Ajaw ont été récupérées par les tseltales et les cho´les : Depuis 2001 y travaillent 41 familles dans le but du autoconsommation paysanne.

 Aujourd´hui, selon le document du Fond Naturel pour le Tourisme (Fonatur, 20 de Marzo 2008), il y a le projet de créer el Centro Integralmente Planeado Palenque (CIPP), dans le but “d´augmenter l´offre touristique et de créer une économie plus vibrante” en colaboration avec les investisseurs. Pour eux il est necessaire dans quatre lieux déjà selectionné “dácquérir la propriété et le controle”. Avec une investissement privé de 57 à 75 millions de dollars sans compté ceux qu´apportera le gouvernement en infrastructures. Les projets à construire sont, “un hotel de classe mondial, un lodge retreat (un lieu retiré avec des maisons à Agua Azul, un hotel de marque européenne et un resort qui comprend un hotel avec une salle de conférence et un champ de golf de 18 trous”.

 La communauté de Bolon Ajaw qui s´étend sur 339 hectares se trouve à peine à 2.5 kilomètres d´Agua Azul et comprend aussi en son sein des cascades.

 Le témoignage cité au début raconte en partie l´attaque “à l´entrée ils ont enlevé un compagnon de 35 ans et un enfant de 16 ans ; ils sont sortis pour enlever un membre du PRI, les membres du PRI ont matraqué femmes et enfants”.

 Les indigènes afiliés au PRI sont manipulés et en lien avec l´Organisation pour la Defense des Droits Paysanas (Organización para la Defensa de los Derechos Campesinos), OPDDIC, groupe paramilitaire, dans le but de casser la resistance et d´impulser le projet avec l´appui des entreprises de capital étranger. Dans le document Fonatur est exposé le fait que “avant d´attirer les investissements, l´état doit soluccioné l´aquisition du terrain et les problèmes d´accès”. Ce n´est pas seulement la dispute entre les indygènes zappatiste et les indigènes membres du PRI, mais l´application ponctuel de trois niveaux de gouvernement dans le but d´exécuter le dépouillement officiel. Le plan de “développement” pour lÉtat est de réaliser huit circuits touristiques qui comprennent des villes, des zones archéologiques de la région et dáutres zones ayant un grand attrait naturel comme le cas d´Agua Azul.

 Durant des décennies, les zapatistes ont maintenu une pratique unificatrice autour de la communauté et une culture politique de résistance contre le gouvernement officiel.

 Les membres du PRI de la commune d´Agua Azul accèptent les ordres officiels, dejà fragmenté dans la région et cherchent à l´imposer à ceux qui ont rompu depuis 1994 la relation de subordination et qui aujourd´hui se reconaissent dans les autorités autonomes.

 Cette violence symbolique qu ´exercent les membres du PRI n´est passurprenante. Quand ils ont attaqué l´église “ils ont détruit l´autel, ils ont jeté les saints, ils ont jeté l´eucaristie sacrée, ils l´ont écrasé, ils ont attrapé le cadre de la Vierge Guadalupe, là-bas on a vu comment ils l´ont jeté au sol et comment ils lui ont marché dessus”.

Cette stratégie est similaire au mode de violence paramilitaire qui eu lieu dans les Altos entre 1997 et 1999 pour effrayer les femmes, pour installer la haine entre les familles et dominé l´ensemble de la population considérée ennemi.

 Après l´attaque du 6 février, alors que le gouvernement parlait de négociations, de nombreux passages d´hélicoptères au dessus de la communauté furent notés, ainsi que le passage de 6 camions remplis de policiers, 15 piq up de la Police Etatique Preventive à 15 minutes du croisement, ceci en plus de l´intrusion de forces mixtes de l´Armée, Procédure Général de la République et Police Federal sur le territoire d´Agua Azul. Certains médias de communication ( La Razón, 10 février et Cuarto Poder, 11 février), et les insertions payées, ont privilégié la version officiel , ils ont converti les agresseurs en victimes et ont accusé aux bases d´appuis d´avoir assassiné l´indygène membre du PRI Adolfo Moreno Estrada. Selon le témoignage d´un autre indigène rebelle : “Les seules personnes qui avaient des armes étaient ceux de l´OPDDIC au moment de l´attaque ; à ce moment là, ils se sont mélangé et ils se sont dispersés dans tous les sens. Après on c´est rendu compte que celui qui était tombé était un des leurs et se sont ses propres compañons qui l´avaient tué”.

 Le message du gouvernement est clair : Toute forme de défense de territoire et de source paysanne dans cette région sera réprimé et attaqué par les paramilitaires, sera déformé par la presse et la tolérance et l´impunité sera de vigueur envers les agresseurs. En terme de droit , la situation viole le droit des peuples indigènes à l´autonomie, au territoire, à la paix à la vie digne et au droit d´être consulté.

 Avec cette attaque, comme l´observe Frayba, il est possible de penser à une tentative officiel de mettre en place les conditions pour une “intervention militaire ordonné par le gouvernement fédéral contre la population civile, situation qui aggraverait les conditions du conflit armé non résolu au Chiapas”.

 Les indigènes rebelles sont préparés à cette possibilité et en cas d´action ils privilégieront probablement la légitimité et pacifique défense de leur terre ancestral.

Mars 2010 Ofarasca (supp de La Jornada)

 

(source : paris indymedia)

Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU INTERNATIONALE
commenter cet article
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 17:57

honduras-people460_1432584c.jpgHonduras : violence du régime, appel international pour que cessent les exactions.

Le collectif Voselsoberano lance ici un appel à la communauté internationale et aux médias du monde entier afin de relayer les différentes informations qui émanent du Honduras et de ne pas passer sous silence les multiples assassinats qui ont actuellement lieux.

Nous reproduisons également la dernière dépêche de l’Agence Pulsar qui fait état du 5ème journaliste assassiné au cours du mois de mars. La situation hondurienne est critique.

Face à la vague d’assassinats sélectifs entrepris par le régime

Le Collectif Voselsoberano condamne énergiquement la vague d’assassinats sélectifs entrepris par le régime, les plus récents étant ceux des compagnons José Manuel Flores, Francisco Castillo, José Antonio Cardoza, José Carías y Nahun Palacios assassinés au cours des dix derniers jours.

S’ajoutent à cela une vague de massacres et de crimes, produit de la politiques “de nettoyage social” menée par le régime et ses forces criminelles.

Dans le cas du compagnon José Manuel Flores, il a été un professeur actif, un dirigeant et un homme politique, membre du Parti Socialiste d’Amérique centrale (PSOCA) et membre détaché du Front National de Résistance Populaire.

Le compagnon Francisco Castillo a été un militant du Front de Résistance et un proche collaborateur du Pèreviolence-honduras.jpg Tamayo [1]. José Antonio Cardoza et José Carías étaient des paysans appartenant au Mouvement Unifié des Paysans de l’Aguán, Nahun Palacios était un communicateur social qui a dénoncé l’oligarchie, spécialement la situation de la Vallée de l’Aguán et l’implication de Miguel Facussé.

Nous exigeons que la violence contre notre peuple s’arrête et nous en appelons à la communauté internationale pour qu’elle condamnent la répression qu’a déchaîné le régime dirigé par Porfirio Lobo.

Nous lançons un appel vers les médias nationaux et internationaux pour dénoncer la vague répressive du régime.

Aux parents et aux amis des martyrs de notre lutte nous exprimons le témoignage de nos sentiments d’indignation et de douleur.

Tegucigalpa le 24 mars 2010.

http://www.primitivi.org/spip.php?a...

Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU INTERNATIONALE
commenter cet article
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 17:24

Nouveaux actes de repressions contre les communautés zapatistes ou adhérentes de l´autre campagne au Chiapas, Mexique. Depuis le début de l´année le gouvernement a lancé une nouvelle offensive dans sa guerre de contre inssurection contre les communautés autonome et rebelle zapatistes ou adhérentes a l´autre campagne.

2010, année du bicentenaire de l´indépendance du Mexique, et centenaire de la révolution de 1910, sera marquée par la nouvelle vague de répression contre les zapatistes au Chiapas. Apres les conflits violents dans la réserve de Montes Azules, et dans les tres touristiques cascades de Agua Azul, la semaine passée a été marquée par deux évenements notables :

*L´arrestation arbitraire d´un compañero de la communauté de Mitziton en lutte contre la construction de l´autoroute San Cristobal/Palenque. *Les agressions et séquestrations de plusieurs compañeros, dont un mineur, dans la communauté de Jotola, par les paramilitaires. *Attaque médiatique sur le Sous Commandant Marcos, et l´EZLN

MITZITON :

Le 23.03, un jour après le refus public de la communauté de Mitziton, d´une proposition de dialogue avec le gouvernement, des agents Fédéraux sont arrivés très tôt dans la communauté le matin. Avec leur arme à feu, ils ont obligé un adhérent de l´autre campagne Manuel Diaz Heredia, de les accompagner. Il sera amener de force dans le véhicule du gouvernement, ou il a été frappé. Après avoir ligoté ses pieds au cou, les agents Fédéraux du gouvernement se sont assis sur lui, pour lui causer plus de douleur et d´humiliation. Les agents de l´AFI sont restés dans cette position jusqu´ à arriver à Tuxtla, à 1h de la communauté. Il fut ensuite amener à la prison El Amate, ou Manuel se retrouve maintenant privé de toute liberté et sous des accusions d´être trafiquant de migrants, fabriquées de toutes pièces.

Aujourd´hui les compañeros de Mitziton ont bloquer la route Comitan-San Cristobal de Las Casas, et détiennent aussi en otage, 5 personnes, trois agents de la SEDESOL, Ministere du Developpement Social, et 2 agents de la Police Estatale Préventive.

Vidéo explicative en Espagnol : http://chiapas.indymedia.org/article_173848

Communiqué de la communauté de Mitziton (fr) : www.espoirchiapas.com

JOTOLA

Le meme jour, le 24.03, des paramilitaires de l´OPDDIC ont séquestré un enfant indigene Tzeltal de la communauté de Jotola, et tres rapidemment ont essayé d´arreter un autre jeune de 18 ans, qui reussit a s´échapper et se réfugier dans une maison de sympathisants zapatistes. Les paramilitaires sont venus en groupe, dans cette meme maison, et ont sorti le jeune pour le séquestrer des heures durant.

Plus tard un autre groupe de paramilitaire est venu agresser et menacer les habitants de la maison, tous adhérents de l´autre Campagne Zapatiste, 1 femme et ces 7 freres. Avant de les séquestrer a leur tour.

Différentes organisations dont le centre des Droits de l´Homme de la Frayba ont pu faire pression afin d´obtenir la libération des compañeros, mais ceux-ci ont été retrouvé avec des marques de coups et de violence.

Différentes pressions, qui entrent totalement dans la stratégie de guerre de basse intensité, de pression permanente contre les communautés qui cherchent a creer une alternative au systeme néolibéral dominant.

Communiqué de Jotola en francais : www.espoirchiapas.com

CONTRE INFORMATION

Récemment une tres forte campagne de désinformation a également eut lieu dans le pays a travers les médias et plus particulierement le journal la REFORMA. Ce journal aurait publiée une photographie du Sous Commandant Marcos sans sa cagoule. Supposée ? Il est évident que les photos prises recemment ne reflete pas la réalité du personnage, aujourd´hui bedonnant. Un article accompagnant les photos déclareraient que l´organisation ETA financerait le Zapatisme, a hauteur de centaine de milliers d´euros.

Contre propagande : Marcos enleve son passemontagne : http://www.youtube.com/watch?v=53IRgqFuZsc

Fil actualité Chiapas : http://espoirchiapas.com/Filactualite.html

Plus d´info : http://espoirchiapas.com/

Traduction : El Fifi pour Espoir Chiapas

Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU INTERNATIONALE
commenter cet article

Présentation

  • : offensive libertaire
  • offensive libertaire
  • : Actualités du mouvement anarchiste et antifasciste Bisontin. Infos sur les luttes sociales en France et dans le monde. Bonne visite à toi
  • Contact