Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 17:11

 

 

nucleaire.gif

Réseau "Sortir du nucléaire"
Fédération de 875 associations agréée pour la protection de l'environnement
http://www.sortirdunucleaire.org/

 

 

 

 


À l'heure où se déroule l'une des pires catastrophes nucléaires de l'histoire, les Français veulent être informés sur le nucléaire et sa réalité en France.

Le Réseau "Sortir du nucléaire" a édité en décembre 2010 la première carte de France montrant l'ampleur réelle de l'implantation du nucléaire sur le territoire national. On y retrouve toutes les centrales et usines, mais aussi les sites de stockage de déchets, les résidus de l'exploitation minière de l'uranium, les sites militaires...

Vous pouvez consulter cette carte en téléchargeant le fichier PDF suivant :


http://www.sortirdunucleaire.org/carte/cartes-francenuc-A4.pdf

Nous avons décidé de mettre ce support d'information à disposition de tous les médias qui souhaitent faire connaître cette réalité du nucléaire français à leurs lecteurs ou téléspectateurs.

Ainsi, nous tenons à votre disposition le fichier Haute définition de cette carte de France du nucléaire pour :
- impression de tout ou partie dans les pages des médias papier
- projection et utilisation télévisuelle
- encartage au format poster 60x80 cm (plié au format 20x27 cm), impression aux frais du média intéressé sauf cas particulier à discuter

Seules conditions :


- aucune modification
- citation de la source : Réseau "Sortir du nucléaire" - www.sortirdunucleaire.org

 

 

(source : FA Besançon)

Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU INTERNATIONALE
commenter cet article
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 15:52

 

Les nouvelles de la catastrophe de la centrale atomique de Fukushima au Japon tournent en boucle. Face à un désastre sans précédent, les médias commentent en direct les nouvelles du nucléaire qui a l’air de n’en faire qu’à sa tête.

 

 

Les infos fusent, c’est un véritable bombardement, mais rien ne perce.

 

Non, aucun enseignement ne sera tiré. Une telle catastrophe ne pourrait pas arriver ici. Les journalistes, les experts et les politiciens discutent séisme et tsunami, s’accordant sur le caractère exceptionnel de la situation de cette île lointaine. Ces raclures en profitent même pour vendre la fameuse fiabilité des installations françaises qui seraient les plus sûres du monde. Sans jamais rappeler que n’importe quelle erreur humaine peut produire le même résultat partout. Sans jamais préciser que n’importe où en France, nous habitons toujours à moins de 100 km d’une installation nucléaire.

 

Ils se garderont bien de préciser que derrière la catastrophe, c’est un quadrillage et une gestion militaires qui s’instaurent. En plus d’être contaminé, chacun sera en permanence contrôlé, testé, mesuré, surveillé, et déplacé dans des zones où toute liberté, initiative individuelle, et parcelle d’autonomie, auront disparu sous le règne kaki.

 

Leur propagande préfère faire croire que ces opérations désespérées d’acheminement d’eau, de sable, que leurs mesures martiales de confinement et leurs pauvres distributions de pastilles d’iode ont pour but notre santé. Pourtant si c’était vrai, un petit nombre de pays ne la mettraient pas en péril permanent en s’engageant dans la voie du nucléaire. Derrière cette monstruosité se cachent d’énormes intérêts économiques et stratégiques. Depuis le début, nucléaires civil et militaire sont complètement imbriqués, et l’histoire du développement de cette technologie est entièrement liée à un jeu mortifère entre puissants.

 

La routine du désastre est déjà présente, à travers la multiplication quotidienne de ce que ces autruches du nucléaire qualifient par euphémisme d’«incidents». Ils nous promettent par exemple maintenant de vérifier l’état actuel des 58 réacteurs du territoire français, mais ne disent bien sûr rien des problèmes insolubles posés par les déchets radioactifs qui dorment sous nos pieds dans près de 1000 sites, ni des nombreux cancers et leucémies que subissent celles et ceux qui vivent aux abords des installations nucléaires. Sans compter toutes les barbouzeries au Niger et au Gabon, où Areva exploite la main d’œuvre locale en la condamnant à une mort lente en même temps que toutes celles et ceux qui habitent près des mines d’uranium.

 

Le pouvoir fait comme si tout cela était inéluctable, essayant tant bien que mal d’éviter le pire, mais surtout sans jamais interroger ce qui a été et qui reste encore un choix.

 

En vrai, on pourrait tout de suite se passer du nucléaire et du monde qui le produit. Les écologistes et autres ONG à la sauce verte ne parlent que d’une pseudo «sortie» du nucléaire d’ici 20 ou 30 ans, pour ne pas froisser leurs soutiens étatiques et leurs potentiels électeurs. En véritables sauveteurs du capitalisme, ils espérent occuper un rôle de contre-experts pour être associés à sa gestion actuelle.

 

Que d’images spectaculaires de la centrale en feu, que de mises en scène de «sauvetages» épiques, que d’angoissants nuages radioactifs doit-on gober sans réagir ! Que de débats stériles entre politiciens sur les différentes alternatives pour répondre aux appétits dévorants du développement industriel, que de prétendus discours raisonnables pour des mesurettes qui ne remettent rien en cause ! Autant de mascarades pour recouvrir d’un voile opaque l’aberration du nucléaire. Il est grand temps de briser la vitrine qu’il représente et de mettre fin à toute cette merde.

 

Derrière l’horreur de cette catastrophe sans précédent dont on a pas fini de compter les morts, c’est l’acceptation à un niveau mondial du nucléaire qui se joue.

 

L’État tient le rôle du pompier pyromane. Il est celui qui a mis en place tout ce merdier et qui fait maintenant mine d’être le protecteur, le seul à pouvoir assurer la sécurité des populations.

 

Jamais le monde tel-qu’il-est-et-qu’il-ne-faut-surtout-pas-renverser n’avait trouvé de meilleur garant. Un possible figé qui, à part connaître l’empoisonnement et la militarisation de cette planète, verra à peu près toujours les mêmes en haut et les autres en bas, les mêmes qui «savent» et les autres qui suivent.

 

Ce qu’ils craignent réellement, ce n’est pas le désastre en cours et à venir, ce ne sont pas non plus les appels de leurs sbires citoyennistes à une «meilleure» gestion de l’existant, tous parlent encore la même langue du mal nécessaire.

 

Ce qu’ils ont par contre à redouter ce sont des luttes contre le nucléaire et le monde qui va avec.

 

Parce qu’ils nous voudraient tous cobayes résignés et désemparés. Parce que la liberté commence par le sabotage de ce monde qui nous détruit.

 

Ni cobayes ni moutons, 19 mars 2011.
Tract distribué ces jours-ci à Paname - Brèves du désordre.

 

TÉLÉCHARGER LE TRACT

 

 

 

(source : juralib)

Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU INTERNATIONALE
commenter cet article
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 18:09

A bas la dictature de Moubarrak

  

SOLIDARITE AVEC LE PEUPLE EGYPTIEN

  

Les manifestations des Egyptiens contre la dictature de Moubarak sont violemment réprimées. Cette répression contre les manifestants au Caire et dans de nombreuses villes de toute l’Egypte a déjà fait au moins 6 morts, des centaines de blessés et d’arrestations. Comme en Tunisie où la dictature de Ben Ali a été ébranlée et le dictateur chassé par la formidable mobilisation du peuple tunisien et en particulier de sa jeunesse, le peuple égyptien et sa jeunesse sont partis à l’assaut du régime de Moubarak et crient leur refus de la dictature, du népotisme, de la corruption et de la mal-vie. Ce mercredi 26 janvier 2011, a été lancé un comité de solidarité avec la lutte du peuple égyptien, avec comme objectif de rassembler dans l’urgence toutes les voix solidaires pour dire :

  

A BAS LA DICTATURE DE MOUBARAK

  

HALTE A LA REPRESSION, A LA TORTURE, AUX EMPRISONNEMENTS

 

HALTE A L’ETAT D’URGENCE ET A LA CENSURE

 

VIVE LA LUTTE DU PEUPLE EGYPTIEN CONTRE LA DICTATURE

 

A BAS LA DICTATURE DE MOUBARAK

 

HALTE A LA RÉPRESSION, A LA TORTURE, AUX EMPRISONNEMENTS

 

HALTE A L’ETAT D’URGENCE ET A LA CENSURE

 

VIVE LA LUTTE DU PEUPLE ÉGYPTIEN CONTRE LA DICTATURE

 

 

Pour plus de renseignement,voici le blog officiel :

 

 

EGYPTE SOLIDARITE

 

FACEBOOK

 

 

 

 

Un appel est donc lancé et le collectif appelle à un rassemblement tous les soirs depuis le 31 janvier 2011 au métro Couronnes tous les soirs de 18 heures à 19h30. A faire diffuser partout.

 

( source : indymedia Lille)


Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU INTERNATIONALE
commenter cet article
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 17:50

 

 

 

Les pro-Moubarak chargent les manifestants à dos de chameau

 

Des partisans du président égyptien Hosni Moubarak ont chargé mercredi les manifestants réclamant son départ dans le centre du Caire à cheval et à dos de chameau, avant d'être encerclés et désarçonnés, ont constaté des journalistes de l'AFP.

 

Leur presse (Agence Faut Payer), 2 février 2011 - 14h13.

 

 

 

 

 

 

Heurts entre pro et anti-Moubarak place Tahrir au Caire, des blessés

 

De violents accrochages ont éclaté mercredi au Caire entre des milliers de partisans du président Hosni Moubarak et de manifestants réclamant son départ, faisant des blessés sans que l'armée présente sur place n'intervienne, ont constaté des journalistes de l'AFP.

 

Les manifestants se battaient à coups de bâtons et de jets de pierres autour des chars de l'armée gardant les entrées de la place, sans que les militaires ne s'interposent. Ils en étaient venus aux mains après une matinée très tendue.

 

 

 

Plusieurs personnes ont été blessées, selon un journaliste de l'AFP sur place.

 

Plusieurs centaines de partisans du président ont marché en début d'après-midi sur Tahrir où des milliers de manifestants anti-Moubarak avaient passé à nouveau la nuit pour réclamer son départ, au neuvième jour d'un mouvement de contestation sans précédent contre le chef de l'État.

 

Leur presse (Agence Faut Payer), 2 février - 13h45.

 

 

 

 

Heurts entre pro et anti-Moubarak place Tahrir au Caire

 

De violents accrochages ont éclaté mercredi au Caire entre des milliers de partisans du président Hosni Moubarak et de manifestants réclamant son départ sans que l'armée présente sur place n'intervienne, ont constaté des journalistes de l'AFP.

 

Leur presse (Agence Faut Payer), 2 février - 13h34.

 

 

 

 

 

Des policiers en civil entrent en force sur Tahrir

 

Trois mouvements de la coalition anti-Moubarak ont affirmé mercredi dans un communiqué que des policiers en civil sont entrés en force place Tahrir au centre du Caire, où campent depuis neuf jours des milliers de manifestants réclamant le départ du président Hosni Moubarak.

 

Leur presse (Agence Faut Payer), 2 février - 13h28.

 

 

Heurts entre manifestants pro et anti-Moubarak place Tahrir au Caire

 

Des heurts ont éclaté mercredi après-midi entre partisans du président Hosni Moubarak et manifestants qui réclament son départ, sur la place Tahrir au Caire, épicentre depuis neuf jours d'une révolte populaire contre son régime, selon un journaliste de l'AFP sur place.

 

Plusieurs centaines de partisans du président ont marché en début d'après-midi sur Tahrir où des milliers de manifestants anti-Moubarak avaient passé une nouvelle nuit pour réclamer le départ du président.

 

Le mouvement de contestation maintient son appel à des manifestations massives vendredi malgré l'annonce du président la veille qu'il ne se représenterait pas à la présidentielle en septembre et un appel de l'armée aux manifestants de rentrer chez eux.

 

Leur presse (Agence Faut Payer), 2 février - 13h15.

 

 

 

(source : JURA LIBERTAIRE)

 

Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU INTERNATIONALE
commenter cet article
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 17:26

 

Dimanche soir, des dizaines de murs et de trottoirs ont été tagués à Paris, Bagnolet et Montreuil :

«SOLIDARITÉ AVEC LES RÉVOLTES AU MAGRHEB» 
«DICTATURE OU DÉMOCRATIE, LE CAPITAL S’ENGRAISSE» 
«TUNISIE ALGÉRIE … BOUM !» 
«LE PILLAGE DES RICHES, C’EST LA LUTTE DES CLASSES» 
«AU MAGHREB COMMME AILLEURS, VIVE L’INSURRECTION» 
«DICTATURE OU DÉMOCRATIE, À BAS TOUS LES ÉTATS»
«À BAS TOUS LES POUVOIRS»
«EN FRANCE COMME AU MAGHREB POUVOIR ASSASSIN»
«PROPAGEONS LA RÉVOLTE !»
«La révolution c’est le renversement d’un régime, mais aussi le bouleversement des rapports sociaux.»

 

Il y a quelques jours, trois camarades ont été arrêtés pour des tags («Tunisie Algérie / Insurrection» et «Vive l’anarchie») puis ils ont été incarcérés. Deux d’entre eux étaient déjà sous contrôle judiciaire, accusés d’actes de solidarité avec les révoltés du centre de rétention de Vincennes et contre la machine à expulser.

 

La prison suite à des tags traduit bien la volonté d’intimider et de réprimer toujours plus tous ceux qui luttent en dehors des espaces autorisés et encadrés par les organisations syndicales et les partis. C’est avec d’autant plus de détermination que nous avons tagué les murs gris de notre solidarité avec les insurgés du Maghreb et d’ailleurs.

 

indymedia Paris, 17 janvier 2011.

 

S.C.I.B

Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU INTERNATIONALE
commenter cet article
27 décembre 2010 1 27 /12 /décembre /2010 20:49

Sur la volonté de certaines personnes de mon entourage,voici un article sur  ce qui anime l'âme des skinheads antifascistes bisontins :

 

 

Offensive libertaire et son sous comité vous salue.

 

S.C.I.B

 

 

 

 

 


 
Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU INTERNATIONALE
commenter cet article
2 décembre 2010 4 02 /12 /décembre /2010 14:36

 

Alexander Segert est le publiciste allemand qui réalise les campagnes de l'UDC. Originaire de Hambourg, Alexander Segert a 47 ans. Il partage les idées de l'UDC et celles d'autres groupes troubles. Un article récent des Inrocks fait le point sur ses liens inavouables. Inquiétant.

Mais qui est Alexander Segert?

Arrivé en Suisse il y a 26 ans, il devient membre du VPM, un groupe ultraconservateur, fait partie de cercles qui critiquent les programmes scolaires, la dépénalisation des drogues et l'homosexualité.

ll travaille ensuite à la revue Bürger und Christ("Citoyen et chrétien"), qui s'attaque autant à l'IVG qu'à "l'infiltration rampante de l'islam sur les terres chrétiennes d'Occident",puis au mensuel très conservateur Schweizerzeit.Il se souvient des conversations que ses confrères journalistes tenaient en coulisses avec les conseillers politiques, avant et après les conférences de presse. "Je voulais être celui qui murmure à l'oreille des autres."

Alexander Segert rencontre alors le patron de l'agence Goal, qui conseille l'UDC et travaille à sa publicité politique depuis le début des années 1970. Il lui propose ses services de rédacteur publicitaire et se fait embaucher quelques années plus tard avant de devenir patron de l'agence.A l'agence Goal, il tente de se présenter comme un publicitaire indépendant mais sa carrière et ses idées sont indissociables de celles de l'UDC.

Depuis le début des années 1990, Segert s'est spécialisé dans ces campagnes à la xénophobie à peine voilée. Les adversaires politiques de l'UDC, comme les médias, se sentent pris en étau.

Segert reconnaît que chaque affiche fait partie d'un tout. "Beaucoup d'hommes politiques voient à six mois ou à un an, il faut penser à quatre ou dix ans. L'UDC a quatre messages depuis trente ans : baisser les impôts, non à l'Union européenne, plus de sécurité, limiter le nombre des étrangers. Demandez à n'importe qui, il peut vous dire ce qui définit l'UDC. Pour les autres partis, vous n'aurez pas de réponse claire."

Si Segert théorise ce que doit être la stratégie d'un parti, c'est qu'il commence à développer une activité internationale. Il y a quelques années, le très à droite Parti libéral d'Autriche (FPÖ) de feu Jorg Haider l'a contacté pour des scrutins régionaux.

"En Vorarlberg(région limitrophe de la Suisse - ndlr), on a fait grimper leur score de 12 à 25 %. En Styrie(sud-est de l'Autriche - ndlr), ils sont passés de 4 à 11,8 %."Comment ? Avec des messages similaires à ceux employés en Suisse. "Fini, la fausse tolérance",disait une des campagnes.

Le parti n'a tout de même pas eu le droit d'utiliser Moschee Baba ("Au revoir mosquées"), un jeu internet contre la construction de minarets qui se terminait dans une région envahie de minarets. "Pour éviter que ça n'arrive, votez (le candidat FPÖ)",disait le message de fin de partie.

Un ton "non politiquement correct" qui s'exporte

L'écho international que rencontrent les campagnes de Segert se fait parfois sans son aval. En Grande-Bretagne, le parti néonazi a repris l'affiche des minarets, remplaçant le drapeau suisse par celui de la Grande-Bretagne.

Même chose en France où les jeunes du Front national de Provence-Alpes-Côte-d'Azur lui ont substitué une carte de France couverte du drapeau algérien.

Il voit la droite populiste suisse devenir une référence pour les droites européennes. "Le FPÖ en Autriche a pris l'UDC suisse comme modèle. En Belgique, le patron du Vlaams Belang, un parti de droite dure, a ouvert un meeting en saluant la voie tracée par la Suisse..."

Belles références!

La Suisse a une longue tradition d'affichistes et de typographes. Alexander Segert ne leur arrive pas à la cheville. Il a repris le langage et le style des affiches des années 30, l'une des périodes parmi les plus sombres de l'histoire. Où est son originalité? Il n'en a aucune. Il n'est qu'un parmi les inombrables moutons de l'UDC. Sa créativité est aussi grande que celle d'un supporter de base!

«Protège ton droit d'association - la démocratie est en danger», contre l'initiative frontiste, 1935.

Inspirés par l'idéologie brune des années 30, les frontistes proposent une révision totale de la Constitution fédérale, d'inspiration fasciste, antiparlementaire et antilibérale. Refusé à 72,3%.

  (source : tribune de genève)


Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU INTERNATIONALE
commenter cet article
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 23:26

 

 

(source : Alain Bertho)
Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU INTERNATIONALE
commenter cet article
11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 09:30

 

Ils ont défilé en grand nombre dans la capitale pour protester contre les frais universitaires.


Les défilés ne sont pas coutumiers de Londres. C’est d’ailleurs ce qui a provoqué une véritable pagaille mercredi. Entre 20.000 et 50.000 étudiants ont pris d’assaut les rues londoniennes pour faire entendre leurs voix contre la très forte hausse des frais universitaires, souhaitée par le gouvernement.


 

Ils étaient extrêmement nombreux :

 

Actuellement, les droits d’inscription à l’université s'élèvent, en moyenne, à 3.300 euros par an. Mais le gouvernement de David Cameron a baissé le budget de l'enseignement supérieur et, pour compenser cette perte, il veut autoriser les universités à doubler, voire même à tripler ces frais d'inscriptions. A l'heure actuelle, en moyenne, un étudiant anglais finit sa licence avec une dette de 30.000 euros. Ce qui déplaît fortement aux étudiants.

D’importants débordements

C’est pourquoi ils ont manifesté. Mais leur rassemblement a dégénéré en début d’après-midi. Des jeunes, dont certains avaient le visage masqué, ont alors fait voler en éclats les baies vitrées de l'immeuble abritant le QG du Parti conservateur, une tour située à proximité du Parlement, en bordure de la Tamise.

Les étudiants se sont ensuite attaqués au hall d'entrée à l'aide de bâtons et de chaises, ont défoncé des portes et attaqué le plafond en dépit des efforts des policiers sur place pour les déloger à coups de matraques. Une cinquantaine de manifestants a également réussi à gagner le toit de l'édifice pour y déployer une banderole.

 

En haut du bâtiment, ils ont fait entendre leurs voix :

 

 

Pendant cinq heures, les jeunes se sont opposés aux forces de l’ordre. Des renforts casqués et armés de boucliers ont ensuite fait leur apparition, mais trop tardivement. Les derniers manifestants ont alors été encerclés et fouillés. Scotland Yard a fait état de 14 blessés légers, dont sept policiers, et de 32 arrestations.

Il s'agit de la plus importante manifestation organisée depuis l'entrée en fonction en mai dernier du gouvernement du conservateur David Cameron, qui se trouvait mercredi à Séoul, en Corée, pour assister au G20.

 

http://photo.europe1.fr/infos/international/10.11_manifestation-degenere-londres-etudiants-reuters-930x620.jpg-307675/4144559-1-fre-FR/10.11_manifestation-degenere-londres-etudiants-REUTERS-930x620.jpg_scalewidth_630.jpg

 

(source : europe 1)

 

Grande-Bretagne: une manifestation étudiante dégénère à Londres

 

es étudiants britanniques aussi sont un peu turbulents lorsqu’ils manifestent. Plusieurs d’entre eux qui défilaient mercredi à Londres contre une hausse des frais universitaires ont brûlé des pancartes, affronté des policiers et brisé des vitres au siège du Parti conservateur au pouvoir.

Le visage masqué par des écharpes, ils ont fait voler en éclats les portes de verre du bâtiment, situé à proximité du Parlement de Westminster, avant d’occuper le hall d'accueil du rez-de-chaussée pendant que d'autres gagnaient le toit de l'immeuble. Selon la police, huit personnes ont été blessées, dont plusieurs représentants des forces de l'ordre.

Un projet qui vise à tripler les frais d'inscription

Ces incidents ont éclaté au cours d'une marche pacifique à laquelle participaient des milliers d'étudiants et de maîtres de conférence protestant contre un projet qui vise à tripler les frais d'inscription pouvant être pratiqués en Angleterre. Les députés se prononceront dans les prochaines semaines sur ce projet qui permettra de porter les frais universitaires à un maximum de 9.000 livres (10.500 euros) par an.

Le gouvernement de coalition formé par les conservateurs et les libéraux démocrates compte réduire de 2,9 milliards de livres l'aide financière publique aux universités, ceci pour contribuer à juguler un déficit budgétaire atteignant près de 11% du produit intérieur brut (PIB) du fait de la crise financière internationale.

 

http://cache.20minutes.fr/img/photos/20mn/2010-11/2010-11-10/article_London.jpg

Des manifestants détruisent la vitrine du siège du parti conservateur britannique, le 10 novembre 2010, à Londres.

 

(source : 20 minutes)

 

Des étudiants s'en prennent au siège des conservateurs à Londres

 

http://www.lefigaro.fr/medias/2010/11/10/20101110PHOWWW00203.jpg

 

 


Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU INTERNATIONALE
commenter cet article
11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 08:00

 

Affrontements à Londres contre la politique réactionnaire

Les ultras conservateurs et autres réactionnaires britanniques du parti Tory ont étés jusqu'à oser demander aux étudiants jusqu'à des 8000 euros d’augmentation des frais d’inscription, ils veulent aussi maintenant obliger les chômeurs a marner un mois gratos par an pour dixit le Thatcher d’opérette qui gouverne actuellement les « réadapter au travail » un mix d’ultra Berlusconisme mâtiné de Sarkozysme, une politique faite de casses sociales aussi violentes que celles de la pseudo gauche de Tony Blair et celle de Thatcher dans les années 80



Une manif monstre a eue lieue ce soir et c’est du jamais vu depuis les soulèvements du summer of 1981 et les émeutes contre la poll tax le siège du parti conservateur a été investis et mis en pièce le représentant de la police et l’équivalent du chef de la Bac britannique a lui-même déclaré avoir été surpris par la colère de la jeunesse

On déplore des arrestation et des blessés graves parmi les manifestants

Solidarité avec nos camarades Anglais

D’autres informations sur

http://www.indymedia.org.uk/en/

http://london.indymedia.org/

http://london.indymedia.org/articles/5938

sur l’occupation du party tory

http://www.indymedia.org.uk/en/2010/11/467735.html

A suivre car les étudiants anglais on appelés a d’autres manifs ces prochaines semaines

Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU INTERNATIONALE
commenter cet article

Présentation

  • : offensive libertaire
  • offensive libertaire
  • : Actualités du mouvement anarchiste et antifasciste Bisontin. Infos sur les luttes sociales en France et dans le monde. Bonne visite à toi
  • Contact