Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 novembre 2011 7 13 /11 /novembre /2011 16:27

 

"LES POLITIQUES NE SERVENT PAS, ORGANISE-TOI ET LUTTE!"

 

 

Traduction :

 

En période électorale, les candidats et leurs partis nous font qu'est arrivé notre moment de participar et nous convoquent à leur signer un chèque en blanc pour les 4 années suivantes. Ce faisant, ils veulent nous faire croire que jour après jour nous décidons la direction du pays et que toutes les décisions que les politiques prennent sont aussi notre responsabilité. Mais avec cela la seule chose qu'ils tentent est que nous oublions que nous vivons toujours dans une société basée sur l'injustice, le vol, la violence, où le pouvoir est aux mains d'une minorité privilégiée, où les riches et les puissants votent tous les jours, et la grande majorité subissons les conséquences de leurs politiques qui cherchent seulement à augmenter leurs bénéfices et à maintenir leurs privilèges.

Nous savons que les intérêts de ceux du haut de la pyramide et de ceux d'en bas vont par des chemins opposés, et que l'unique garantie que nous avons pour que les conquêtes sociales que l'on est parvenu à arracher se maintiennent et continuent de croître, est avec un peuple fort qui participe, décide et fasse réelles et effectives ses décisions. Nous croyons en l'organisation de ce peuple pour que l'effort que cela demande ne soit pas attaché à un candidat mais à la lutte qui ne sera pas terminée avant d'éliminer les inégalités sociales. Pour nous, le chemin est la construction d'organisations de base qui expriment les intérêts d'eux d'en bas, sans intermédiaires et sauveurs, avec démocratie directe, pour assurer la participation active de tous les compañerxs dans la construction du changement. Organisations de base qui soient indépendantes de l'État et de ses gouvernements, des partis politiques, des entreprises, et de tout autre secteur dominant qui prétend décider pour nous.

Nous voulons écrire notre propre histoire, nous voulons être des participants actifs de la construction d'une nouvelle réalité sociale, et pour cela nous considérons nécessaire et fondamental de nous organiser, et bien sûr le plus nombreux meilleur, depuis en bas et en dehors de l'Etat et de ses institutions. Seulement en construisant un propre pouvoir de ceux d'en bas nous allons constituer les germes d'une société sans opressés ni oppresseurs et où nous sommes maîtres de notre propre destin.

 

Nous nous organisons et luttons contre le capitalisme et les institutions qui le soutiennent!!

 

Nous nous organisons et luttons pour le changement social!!

 

Nous nous organisons et luttons parce que nos rêves ne tiennent pas dans leurs urnes !!

 

 

 

Posta Comunitaria Inti Llancaj (province de La Rioja)

 

Colectivo Tierra y Libertad (Fiske Menuko, province de Río Negro)

 

Espacio Social y Libre Hormiguero Negro (Neuquén)

 

FOB - Federación de Organizaciones de Base

 

Région Buenos Aires (MTD "Oscar Barrios", Frente de Unidad Popular, Centro Social Desde Abajo, Asamblea Barrial de Valentin Alsina, MTD "Lucha y Libertad")


Région Santa Fe (Movimiento Solidario Independiente, Movimiento Vecinos en Lucha, Movimiento Independiente "Los Olvidados", Movimiento Independiente 27 de Febrero, Movimiento Itatí en Lucha)


Région Chaco (Movimiento Onatanaxanaxaipy -Trabajadores- Qom Barrio Santiago III, Movimiento Casique Bainolec, Centro social y Cultural José Peloso)Octobre 2011.

 

www.fob.org.ar

 

prensafob(at)gmail.com

c...
Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU INTERNATIONALE
commenter cet article
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 02:12

Selon le dernier rapport de la FAO ( organisation des Nations-Unies en charge de l'alimentation et de l'agriculture), un tiers des aliments produits dans le monde sont perdus ou gaspillés.

 

 

Le volume total de nourriture perdue ou gaspillée chaque année, équivaut à plus de la moitié de  la production céréalière mondiale.

 

 

Et pendant ce temps la...

 

 

statistiques-FAO.png

 

 

 

La FAO estime à 925 millions le nombre d'individu(e)s souffrant de la faim en 2010. Ce chiffre demeure supérieur au niveau des crises alimentaires et économiques de 2008 et supérieur à ceux de la période du sommet mondial de l'alimentation lorsque les dirigeants mondiaux convinrent de réduire de moitié le nombre d'affamé(e)s (déclaration de Rome 1996).

 

 

Le fait que près d'un milliard de personnes souffrent toujours de la faim de nos jours, prouve une fois de plus l'incapacité de ce système à nourrir viablement tout le monde.

 

 

Chez nous ce n'est pas mieux...

 

 

Quand on sait qu'en France, on peut aussi mourir de faim et de soif (19490 décès pdt. la canicule de 2003), et ce, dans la plus grande indifférence, alors même que nous sommes l'un des pays les plus productivistes et des plus riches du monde.

 

 

C'est bien cela le problème de cette bête immonde qui nous digère, c'est qu'elle nous entraîne à être à son image: égoïste, cupide, avare.

Elle est capable d'entraîner un homme à en tuer un autre pour avoir volé quelques bières dans un supermarché.

Bon OK, c'est de la bière qu'il a piqué,mais cela ne justifie en rien l'acte, d'autant plus que "être à la rue" est une violence  qui pour certainEs, est plus facile à endosser avec 1L de vin.


 

Lorsque l'on est dans le besoin, et que l'on a faim, la question ne se pose pas : Voler est une nécessité.

 

C'est un peu cela le but de ce billet, de déculpabiliser les personnes qui se sentirait mal à l'idée de se réapproprier des choses dans un magasin ou au boulot. Servez-vous aussi largement que vous en avez besoin. Le gaspillage est bien trop grand. En France on détruit chaque jour des tonnes de fruits et légumes " n'ayant pas trouvé preneur sur le marché. "

 


Bien sûr, le vol est un délit puni par la loi, on dit aussi que bien mal acquis ne profite jamais;

 

mais n'oublions pas que  mal bien acquis profite toujours...

 

De quoi devriez vous rougir? De votre désir de ne pas crever de faim? De votre incroyable envie de vivre? Du regard des autres? Qu'est ce que vous en avez à foutre de toute façon, le regard qu'ils ont sur vous, tout comme sur eux et leur place dans la société est semblable à celui d'une vache qui regarde passer un train. (sans être généraliste et encore moins avant gardiste)

 

Ceux qui ont à rougir, sont en réalité les sois disantes "victimes", les soits disants "lésés", c'est à dire les gros distributeurs français (ex: Carrefour: chiffre d'affaire 2010: 101 Milliards d'euros). Ce sont eux qui préfèrent détruire de la nourriture, des objets divers et variés, plutôt que de redistribuer ces biens PRECIEUX de manière équitable entre toutes et tous et selon nos besoins.

 


Ces gens qui contribuent de ce fait à un sabotage de denrées alimentaires, ainsi qu'au vol du prolétaire (le commerce en soit est du vol), ne méritent à mon humble avis, qu'une balle de 9 MM en pleine poire.

 

Jouer sur l'appétit de la plèbe est pour moi un crime honteux! Des types comme ceux la, qui, alors que multi milliardaires pour certains d'entre eux, affament certainEs d'entre nous en organisant la rareté (par le gaspillage) pour pouvoir vendre à d'autres me donnent la nausée tant il pue!

 

Bien sûr, il ne s'agit pas de penser que les gens viennent  se servir comme cela dans un magasin, et ensuite tchaô! Nan, cela demanderait une autre forme d'organisation de la distribution qui n'est pas possible sans transformation radicale de notre société.

 

 

C'est pour cela qu'il est important de lutter, pour obtenir une répartition égalitaire des richesses et de tout les biens et produits de la société.

 

À chacun selon ses moyens, de chacun selon ses besoins!

 


Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU INTERNATIONALE
commenter cet article
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 22:47

La Campagne pour la Libération des Prisonniers Politiques en Iran appelle à une journée protestations dans le monde entier le 20 juin pour la libération des prisonniers politiques et l’abolition de la peine de mort en Iran.

Une trentaine de rendez-vous sont d’ores et déjà fixés dans le monde (Etats-Unis, Grande-Bretagne, Allemagne, suède, etc.).

http://www.iranpoliticalprisoners.com/

http://www.iranpoliticalprisoners.org/20-june-is-support-day.html

http://missionfreeiran.org/2011/05/19/time-to-go-to-streets/

Une pétition a également été lancée qui peut être signée à cette adresse.

http://www.gopetition.com/petitions/20th-june-2011-global-day-in-support-of-political-priso.html

Traduction en français du texte de la pétition :

Contexte (Préambule) :

Depuis que le régime islamique d’Iran a pris le pouvoir en 1979, la population d’Iran a été privée de ses droits fondamentaux comme la liberté d’expression. Peu après que le régime ait établit son pouvoir, les emprisonnements et exécutions de masse d’opposant(e)s ont commencé.

Depuis 1979, aucune opposition n’est tolérée, et la moindre résistance au pouvoir est menacée par les peines les plus sévères. Voilà la situation de l’Iran depuis plus de 31 ans, et depuis le nombre de prisonniers politique n’a cessé d’augmenter.

Pétition :

A l’occasion du 20 juin 2011, journée de soutien international aux prisonniers politiques en Iran,

Nous, individus et organisations signataires, demandons :

La libération immédiate et inconditionnelle de tous les prisonniers politiques et prisonniers de conscience en Iran

La fin de toutes les exécutions et condamnations à mort en Iran

La liberté d’expression, de manifestation, d’organisation, de grève, de croyance ou de non-croyance

La communauté internationale et les gouvernements du monde doivent rompre avec leur long silence et condamner les graves violations des droits humains en Iran

Le régime islamique d’Iran doit être isolé politiquement et diplomatiquement à l’échelle internationale, ses diplomates et délégués exclus des organismes internationaux comme l’ONU et l’Organisation Internationale du Travail (OIT)

La fermeture immédiate des embassades du régime islamique

L’arrestation et le jugement public de tous ceux qui sont responsables des tortures, viols et assassinats de milliers de gens en Iran ces 32 dernières années.

http://iranenlutte.wordpress.com/2011/05/26/20-juin-journee-internationale-de-soutien-aux-prisonniers-politiques-en-iran/

http://www.iran-echo.com/

(Source: Soliranparis)

Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU INTERNATIONALE
commenter cet article
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 05:54

Plus de 20.000 Grecs ont manifesté dimanche pour la 19e journée d'affilée dans Athènes pour dénoncer la politique d'austérité tandis que les employés de la compagnie de services PPC annonçaient leur intention de se mettre en grève contre les projets de privatisation.

Les manifestants ont de nouveau convergé vers la place Syntagma, dans le centre de la capitale, devant le Parlement, aux cris de "Voleurs !"

"Nous ne partirons pas si vous ne partez pas", pouvait-on lire sur une des banderoles déployées devant le parlement. "Nous ne devons rien, nous ne paierons rien", proclamait une autre.

Le gouvernement socialiste de George Papandréou a présenté la semaine passée un nouveau plan de rigueur qu'il espère faire adopter par les députés d'ici la fin du mois.

Cette nouvelle cure d'austérité, qui conjugue hausse supplémentaire des impôts et baisse additionnelle des dépenses publiques, vise à rassurer l'Union européenne et le FMI alors que la Grèce n'a pas réussi à respecter les objectifs budgétaires attachés au premier plan de soutien financier, à hauteur de 110 milliards d'euros, négocié au printemps 2010, et qu'un second plan d'aide est à l'étude.

L'objectif est de ramener d'ici 2015 le déficit budgétaire à 1,1% du PIB - contre 10,5% l'an dernier. Parmi les mesures additionnelles projetées par le gouvernement, la privatisation d'actifs publics à hauteur de 50 milliards d'euros. La compagnie d'électricité PPC est sur la liste des entreprises dont l'Etat grec entend se défaire.

Mais les syndicats, l'opposition politique de même que des élus socialistes du parlement rejettent ces privatisations qu'ils considèrent comme un bradage des biens publics.

"Nous sommes hostiles à la liquidation de notre pays. Nous ne fermerons pas les yeux", prévient le syndicat GENOP DEH qui appelle à une grève de 48 heures chez PPC à compter de lundi.

Les détracteurs du plan Papandréou ne comprennent pas comment le nouveau plan de rigueur, qui inclut notamment une baisse de 6,4 milliards d'euros de la dépense publique pour la seule année 2011, serait de nature à "soigner" la Grèce, malade de sa dette.

Ils relèvent que le précédent plan de rigueur, qui prévoyait moitié moins de coupes dans les dépenses de l'Etat, s'est accompagné d'une accentuation des difficultés économiques du pays, dont le PIB s'est contracté de 5,5% au cours du premier trimestre tandis que le chômage dépassait les 16% de la population active.

Les manifestations sont désormais quotidiennes, et le Parti socialiste grec (PASOK) est désormais devancé dans les sondages par l'opposition de droite. Une journée nationale de grève et de mobilisation est programmée par ailleurs pour mercredi prochain.

Source: Reuters

Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU INTERNATIONALE
commenter cet article
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 03:32

Des luttes communes des locaux et des étrangers pour la vie, l’égalité et la liberté, contre la peur, le terrorisme d’État, l’appauvrissement et le cannibalisme social

Pauvreté, misère, oppression, exploitation : quatre mots qui caractérisent le présent et le futur que les gouvernants nous réservent et nous imposent par tous les moyens. Alors qu’il devient de plus en plus difficile de survivre, on nous présente comme unique solution de s’attaquer les uns les autres, de se retourner contre des adversaires faciles, de vivre dans la peur, d’accepter les injonctions économiques et politiques pour le « bien national » et de ne surtout pas regarder la réalité en face.

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1307710190.jpg

Afin de réaliser leurs plans, les dirigeants économiques, politiques et religieux collaborent avec des gens qui ont des intérêts similaires tels que les nervis fascistes, les médias de masse, les flics, les habitants et les commerçants racistes des quartiers pauvres.

Tous ces gens, sentant la peur et l’odeur du sang, sortent de leurs trous en troupeau et montrent du doigt leurs voisins les plus misérables, les immigrés, les sans-abris et les plus faibles, comme l’ennemi.

Cela s’est produit de nouveau, en réponse au meurtre d’un homme de 44 ans, Manolis Kantaris, pour voler sa caméra. Les jours suivants, une chasse sauvage commence dans la zone autour du lieu de l’assassinat et jusqu’à la place d’Omonoia : des groupes d’extrême-droite avec des couteaux, des casques et des bâtons, poignardent et tabassent indistinctement des immigrés, attaquent leurs magasins et leurs maisons et causent des dégâts. Les flics étaient présents et aidaient à toutes les attaques alors que les patriotes et les racistes, à travers la télévision ou dans les endroits où les attaques se produisaient, les applaudissaient, présentant les immigrés comme des ennemis de la « patrie », de l’économie, de la culture, servant ainsi les politiques migratoires de l’État.

En même temps, les fascistes, aidés par les flics, ont attaqué les squats de Skaramanga et de la Villa Amalias qui se trouvent à proximité du lieu de l’assassinat de M. Kantaris. Ces squats ont été plusieurs fois solidaires des luttes de migrants. Alors maintenant, une fois de plus, les gens qui se sont trouvés dans ces squats ont essayé d’empêcher les attaques et ont chassé les guignols de l’Aube Dorée (Chryssi Avyi, organisation fasciste).

Ceux qui ne se conforment pas, qui n’acceptent pas de vivre dans l’oppression et l’exploitation et choisissent de résister collectivement sans médiation de partis et de chefs, font face aux groupes de fascistes ou aux gangs de flics, comme cela s’est passé lors de la grève générale du 11 mai.

À cause de l’attaque meurtrière des forces antiémeutes (MAT), un manifestant a perdu sa rate et le camarade Yannis K. a été blessé gravement à la tête. Suite à une hémorragie interne, il est en danger de mort, il a été transféré à l’hôpital général de Nikaia et s’est fait immédiatement opérer. Il a été hospitalisé pour plusieurs jours en clinique de soins intensifs. De plus, une des personnes arrêtées, Fotis D., est mis en garde à vue après de fausses accusations par les flics qui lui ont chargé un sac avec des cocktails Molotov.

Nous savons que dans les quartiers pauvres d’Athènes, c’est difficile pour les misérables et les opprimés de vivre en paix. Les problèmes grandissent par l’action de la mafia qui constitue, avec l’aide de l’État, une des entreprises du capitalisme les plus inhumaines et les plus profitables. Les dirigeants ne veulent pas qu’on comprenne que les seuls responsables de nos problèmes sont l’État et les patrons locaux ou étrangers, non pas notre voisin, ni le plus faible d’entre nous.

Nous ne trouverons pas de solution à nos problèmes en obéissant et en servant les dirigeants. Les solutions sont trouvées lorsque nous prenons en main notre propre vie, tous ensemble, sans leaders, dans le respect mutuel, la tolérance et l’humanité. Lorsque nous exprimons et partageons nos problèmes et cherchons des solutions à travers des assemblées de quartier, des syndicats de base, des centres de résistance autogérés, des cuisines collectives, des moments d’entraide. Lorsque nous nous connaissons entre nous et que nous luttons en tant qu’égaux contre les intérêts des plus hautes classes. Lorsque, locaux et étrangers, nous construisons des luttes sociales et des luttes de classe communes, contre l’État et le capital, pour une société sans oppression ni exploitation, pour la révolution sociale et la libération.

Assemblée des anarchistes pour l’autogestion sociale

Traduit du grec par la Base de données anarchistes, 7 juin 2011.

(Source: Juralib)

Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU INTERNATIONALE
commenter cet article
11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 05:10

Le quartier de Saïd Otba, à Ouargla, a été le théâtre de violentes émeutes dans la nuit de mardi à mercredi quand la population a organisé une manifestation en guise de représailles contre les forces de l’ordre accusées de réprimer les chômeurs du quartier.

http://lh6.ggpht.com/-ia83jYBh0jM/Te_l0bRp4bI/AAAAAAACEqw/m2FGflS5u0U/Lejour2.jpg

Bilan officiel : 4 policiers blessés et dégradation partielle du siège de la sûreté urbaine.Ce n’est que partie remise, déclarent à El Watan les jeunes du quartier Grande localité, situé dans la périphérie nord de la ville qui a connu, mardi dernier, sa nuit la plus violente depuis plusieurs mois. Les habitants, bloquant régulièrement la route menant à la daïra de N’gouça, s’attaquent fréquemment aux véhicules qui transitent par leur quartier via la route des poids lourds attenante. Comme la plus grande décharge sauvage de Ouargla se trouve à côté, les pierres et autres objets sont accessibles et deviennent le seul moyen de défense voire d’attaque. Réagissent de plus en plus mal à ce qu’ils qualifient «de marginalisation systématique de Saïd Otba par rapport aux programmes de développement structurants et l’emploi dans les multinationales pétrolières». Il faut dire que la sédentarisation a privé ces éleveurs de dromadaires et de moutons de leur ressource principale, voire leur vocation première et réduit au chômage les nouvelles générations.

http://2.bp.blogspot.com/-xgO_D6yT_J0/TdAw5jR1-8I/AAAAAAAABEE/jrz5akG_7TE/s1600/8426acf3.jpg

Mardi, la population s’est regroupée à 21h15, après la prière d’el icha, avec pour seul mot d’ordre se venger des forces de l’ordre qui ont tenté de déloger les chômeurs en sit-in devant le siège de la wilaya depuis une semaine. Hommes, femmes et enfants, environ une centaine, se sont postés devant le siège de la sûreté urbaine de Saïd Otba «pour crier haut et fort leur contestation de l’implication de la police dans la répression des chômeurs du quartier dans la journée».

http://www.lequotidienalgerie.org/wp-content/uploads/2011/06/167392_1764910250371_1467589788_1843082_6950623_n-300x213.jpghttp://lh5.ggpht.com/_onVdt24pCwM/TYnKdtNxZvI/AAAAAAAB384/3HZyZtdLoeE/00000c.jpg

Le wali, qui avait reçu une délégation de chômeurs, mardi, avait orienté ces derniers vers la direction de l’emploi et demandé à la police d’intervenir pour lever le siège devant la wilaya. La colère grondait et la situation avait vite tourné à l’affrontement avec les policiers quand les jeunes ont tenté d’ouvrir le portail en fer du commissariat. La population a attaqué la bâtisse avec des pierres et des cocktails Molotov, incendiant les bureaux du 1er étage. Les affrontements ont duré toute la nuit, le feu n’a pu être maîtrisé. Lors de notre passage à Saïd Otba, hier vers 13h, le calme régnait sur la ville, tandis que la police réparait les dégâts.


Des témoins confirment que la population est restée sur place de 21h à 5h du matin avec plusieurs pics de violence suite à l’intervention des forces antiémeute venues en renfort de l’école située non loin du commissariat. La situation reste tendue vu que la population tient encore rancune à la police et menace de s’en prendre à ses édifices situés dans la localité. La sûreté de wilaya a, quant à elle, prévenu le procureur de la République de Ouargla qui a ouvert une enquête.

 

(Source: Elwatan)

 

 

Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU INTERNATIONALE
commenter cet article
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 23:22

 

Le procureur de la Cour pénale internationale a annoncé mercredi que le leader libyen aurait cautionné et encouragé la pratique de viols sur les opposants au régime. Les enquêteurs auraient notamment trouvé des preuves confirmant l'achat de Viagra pour les troupes du colonel Kadhafi.

 

http://www.francesoir.fr/sites/default/files/dynimagecache/0/4008/2847/200-0-4008-2847-494-351/sipa_ap21055420_000007.jpg « Maintenant, nous recevons des informations indiquant que Kadhafi a lui-même décidé (d'autoriser les viols), et cela est nouveau », a indiqué mercredi Luis Moreno-Ocampo, le procureur de la Cour pénale internationale (CPI). Ses enquêteurs auraient en effet découvert « quelques éléments » permettant de prouver que le colonel libyen a acheté des « médicaments du type du Viagra ». Si lors d'une conférence de presse au siège de l'ONU, le procureur a précisé que « cela n'avait jamais fait partie de ses techniques de contrôle de la population » et que « le viol est un aspect nouveau de la répression », il a également annoncé que, d'après les preuves dont il dispose, des « containers entiers » de ce traitement contre l'impuissance ont été commandés. Ces drogues auraient ainsi permis d'« augmenter la possibilité de violer des femmes ». Selon Luis Moreno-Ocampo, des centaines de libyennes auraient été victimes de cette nouvelle méthode de répression. Alors que le procureur de la CPI avait requis un mandat d'arrêt à l'encontre de Mouammar Kadhafi, de son fils et du chef des renseignements libyens pour crimes contre l'humanité il y a quelques semaines, les preuves récemment récoltées pourrait entraîner un nouveau chef d'inculpation.

Les disparitions forcées

Si le Guide est fortement soupçonné d'avoir poussé ses hommes à commettre des viols au cours de la répression, lui et des membres de son clan sont également accusés d'avoir organisé des disparitions forcées. Luis Moreno-Ocampo a, en effet, affirmé qu'il détenait des preuves tangibles selon lesquelles Kadhafi, Seif el-Islam – son fils- et Abdoullah al-Senoussi – le chef des renseignements libyens - auraient cautionné des « enlèvements », des actes de « tortures » et des « disparitions ». Si cette technique de « terreur » avait été utilisée par les juntes chilienne et argentine dans les années 1970 et 1980, le colonel libyen est cependant la première personne à être accusée par la CPI « de meurtres, d'arrestations, de détentions, de disparitions (…) à l'encontre de manifestants non armés et de présumés innocents ».

 

(Source: Actu France soir)

Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU INTERNATIONALE
commenter cet article
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 01:01

 

Combien d’amis le pacifisme compulsif a sur Facebook ?

Le 25 mai depuis l’après-midi près de 40’000 genre de néo-Grecs ont rempli la place Syntagma validant ainsi de la pire des manières le mémorandum de la Troïka, les mesures d’austérité et le privilège de  l’exclusivité quand à l’usage de la violence de la part de l’État.

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1306988401.jpg

Place Syntagma à Athènes, le 26 mai 2011

Hier, des nécrophiles petits-bourgeois, ont pris place là ou il y a tout juste deux semaines l’État attaquait férocement la manifestation de la grève du 11 mai établissant le record de centaines de têtes ensanglantées, et envoyant le manifestant Yannis Kafkas à l’hôpital dans le coma ; quelques jours plus tard, un peu plus loin de Syntagma eut lieu une sans précédente ascension de violence raciste et de cannibalisme social — dans d’autres quartiers déclassés du centre d’Athènes se répétèrent les attaques de flics et de fascistes contre des maisons, magasins d’immigrés ainsi que contre des squats anarchistes,  les dévots des fascistes usèrent comme prétexte l’assassinat de Manolis Kantaris, dans le même temps des groupes de néo-nazis lançaient des pogroms blessant au total des centaines d’immigrés, et poignardèrent sauvagement le Bangladesh Alim Abdul Manan.

Le rassemblement pacifique avait lieu alors que quasiment dans le même temps des compagnons se rassemblaient sur la place Victoria pour résister activement contre la terreur d’État, les ségrégations raciales et la merde d’ossature étatique. En accord avec les normes du pathétique et réformiste mouvement espagnol « Democracia Real YA » et « Geração à rasca » des pacifistes portugais, un nouveau rassemblement apolitique a été appelé par Facebook, en face du Greek Kynovoulio cette fois [KynovoulioDoghouse au lieu de Koinovoulio, le Parlement — un jeu de mots intraduisible]. La présence symbolique de flics en face du monument du soldat inconnu ne doit pas nous tromper. Ce n’était pas seulement la police anti-émeute qui défendait les symboles du pouvoir mais surtout le grand nombre des « citoyens indignés » qui ont pleinement déclaré allégeance aux patrons et à l’État.

Le pacifisme compulsif d’un pseudo mouvement de résistance était, est et sera une version supplémentaire de la violence d’État. Où qu’ils soient les partisans du régime parlementaire proposent d’étendre le pacifisme pour manipuler les foules et canaliser la rage des peuples sur les voies du réformisme dans le système existant sans le renverser. Après tout c’est justement des manifestants pacifistes et démocratiques que demandent l’État et le capital.

Ces premiers rassemblements que se soit sur la place Syntagma à Athènes ou sur les autres points centraux des autres villes de Grèce sont des informels votes de confiance à un système pourri dans son fondement. Nous voyons au niveau européen que de tels mouvements fonctionnent comme des soupapes contre la guerre sociale et de classe. Ce que la matraque d’un flic et le couteau d’un facho ne peuvent pas atteindre, l’est par la propagande de « facebookeurs » apolitiques et réformistes.

Le mouvement antagoniste et les dissidents radicaux doivent [mesurer] la nature réactionnaire et contre-révolutionnaire de ces contrefaçons des révoltes du monde arabe. Une des caractéristiques fondamentales du capitalisme est son pouvoir à transformer et absorber les voix de ceux qui le défient. En désignant par des mots tels que rage, révolte, révolution, le système et ses supporters  espérant ainsi rabaisser le mouvement de libération social et le détourner sur des voies incolores pour eux-mêmes.

Les avertissements donnés par les madrilènes aux campeurs de Syntagma tel que « pas d’attaques émeutières » ont été entendus par énormément de gens. La presse du régime reproduit, invente et orne les arguments pacifistes, les vendant comme le seul espoir de perspective.

Tant que nous n’agissons pas pour prendre les moyens de production, abolir la propriété, qu’une rébellion multiraciale qui mette en place des structures mutuelles et auto-gérés, qu’au lieu de ça nous abandonnons nos drapeaux et nos armes à Syntagma [également Constitution] ou n’importe où en chantant l’hymne national ; tant que nous restons dans une ambiance joyeuse avec des guitares et des chansons sirupeuses plutôt que de prendre une pierre, nous restons les esclaves des patrons.

 

Grèce : Appel urgent à la solidarité internationale

Compagnons,

Le but de ce message est de vous informer brièvement de ce qui se passe ces derniers jours en Grèce et de lancer un appel international de solidarité à tous les anarchistes à travers le monde. La Grèce est sur un tournant critique, et de nombreux changements critiques ont lieu tant dans la société que dans l’économie et la politique. La désintégration et la dissolution du modèle dominant — jusque récemment — de pouvoir et d’exploitation est plus qu’évidente et définie ce qui est communément appelé « crise ». Ce que nous vivons maintenant est la faillite totale d’un système incapable d’assurer plus longtemps un consensus social. Ainsi s’engage une attaque frontale, inconditionnelle et sans prétexte.

Initialement, au début de cette condition qui a été appelée « crise », l’attaque s’est produite en termes matériels.  Avec la dévaluation du travail, la réduction horizontale des salaires, la « flexibilité » du travail, l’institutionnalisation de la précarité, l’augmentation du prix des produits de consommation et de la facturation des services publics, l’augmentation des impôts et la réduction des aides sociales. Dans le même temps, la vente de la richesse publique à des particuliers, la présence policière généralisée dans les rues, les ventes aux enchères, la hausse du chômage ont commencé…

À cela s’ajoute le déclenchement d’une attaque de propagande sans précédent. Les médias de masse contrôlés par l’État et le capital se déchaînent à un rythme effarant catastrophique, publiant des scénarios de désastres et faisant des grandes révélations comme « Si la Troïka n’approuve pas le prochain versement du prêt, nous allons tomber en morceaux… » Avec tout cela, le mécanisme de communication du pouvoir gère à brouiller en permanence les pistes et maintenir une situation de terreur, assurant finalement la paralysie de la société.

Cependant, la résistance n’a jamais cessé pour une partie de la société grecque et le prolétariat. Les déclarations sporadiques de grèves générales sont entourées d’une façon ou de l’autre par des personnes qui résistent activement et expriment leur volonté de se battre contre ces conditions imposées par l’État et le capital.

Une nouvelle fois à Athènes lors de la grève générale du 11 mai, des dizaines de milliers de manifestants ont défilé et exprimé leur opposition aux nouvelles mesures antisociales du gouvernement grec qui s’abattent sur les travailleurs et la majorité de la population. Pendant cette manifestation après qu’une grosse partie du cortège a passé le parlement et approchait de la fin, les flics attaquèrent vicieusement les blocs les plus radicaux — anarchistes et antiautoritaires, assemblées de quartier, bases syndicales, gauche extra-parlementaire — sans qu’il n’y a eu de provocation. Ils les frappaient avec une sauvagerie sans précédent et tiraient des centaines de lacrymos, jusqu’à ce que les blocs soient dispersés. Plus de cent personnes ont été hospitalisées, et certaines opérées.

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1306988185.jpg

Le camarade Yannis a été le manifestant dont l’état de santé est actuellement le plus critique. Ayant subi une attaque meurtrière par les flics qui lui a causé de graves blessures à la tête, il dut être transféré à l’hôpital dans un état ante mortem — selon le rapport médical délivré plus tard. Après le constat de l’ampleur de l’hémorragie interne par les médecins, il dut subir  aussitôt une intervention chirurgicale ; il est depuis intubé en Clinique de soins intensifs. Sa situation reste critique mais stable, sans pour autant être tiré d’affaire.

Il est évident que ces attaques meurtrières contre les grévistes, ce mercredi 11 mai, avaient pour seul objectif, d’intimider le peuple et tous ceux qui résistent aux attaques du pouvoir étatique et capitaliste. C’était un acte exemplaire pour l’assujettissement de la population, semblant leur délivrer le message : restez à la maison, tranquilles et disciplinés.

Dans le cadre de la même procédure la souveraineté « emploie » de plus en plus l’extrême-droite qui est une « ramification » de l’État. La flambée récente de violences racistes dans tout le pays, a atteint son apogée la semaine dernière. Instrumentalisant le meurtre de sang-froid d’un résident d’Athènes pour une histoire de vol, faisant les immigrés une cible, un pogrom sans précédent contre les immigrés a été déclenché. Des groupes de fascistes issus d’organisations ou autonomes, des racistes, et des personnes d’extrême-droite, ont saisi l’opportunité pour se réunir tous les soirs et attaquer des immigrés, en blessant plusieurs, et la mort d’un immigré économique semble leur incomber. Dans le même temps, les néo-nazis, assistés de la police, attaquent les squats du centre-ville et nous mettent dans une situation où nous devons nous défendre contre la barbarie policière et la brutalité des fascistes mettant nos vies en danger.

La gravité de la situation est évidente. Au moment où la société se fait attaquer sans précédent en termes matériels, les parties politiques de la société les plus radicales — le milieu anarchiste étant le plus principal — sont ciblés par les fascistes et la police — et cette fois-ci littéralement si on prend en compte de la rage meurtrière des attaques.

C’est pour cela que nous lançons de toute urgence un appel international de solidarité !

La solidarité a toujours été une des valeurs caractéristiques de l’anarchie. Nous avons toujours compté sur la solidarité pour soutenir nos luttes, combattre l’isolement et la retraite dans la vie privée, encouragés par le pouvoir étatique, ainsi que l’individualisme et le démantèlement de la notion de collectif que le capitalisme promeut.

Maintenant que la société grecque et le prolétariat souffrent d’une détérioration sans pareil de ses conditions de vie, maintenant que les anarchistes sont sous une telle oppression qui prend actuellement des dimensions de tentative de meurtres, maintenant que le milieu politique anarchiste est sous la menace de la violence de l’État et des fachos, nous avons besoin de voir nos compagnons, tout autour du monde, appeler à des actions de solidarité pour notre lutte ; d’organiser des événements, des manifestations, des marches, de protester, par des textes, en parole et en acte, par tout ce que les compagnons jugent le plus approprié. Toutes les expressions de solidarité révolutionnaire, que les anarchistes connaissent et veulent démontrer, vitaliseront nos esprits et renforceront nos luttes.

Salutations fraternelles,

Groupe des communistes libertaires d’Athènes
Eutopia (journal), 28 mai 2011.

 

Voir aussi les liens suivants :

Plus d’informations sur les récents événements en Grèce

D’autres infos (en anglais)

Vidéo : La police attaque la manifestation du 11 mai

Vidéo : Coopération fascistes/police d’attaques d’immigrés

Photos : Nazis attaquent des immigrés

Photos : La police attaque la manifestation du 11 mai – aussi ici – et là

 

(Source: Infos Anti-autoritaires en Cévennes à l’Assaut des Montagnes ! 1er juin 2011.)

Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU INTERNATIONALE
commenter cet article
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 00:35

 

D’après les photos, entre 100 et 200 personnes ont manifesté à Berne contre la répression. Les flics ont gardé une certaine distance et la manif a donc pu marcher sans qu’une autorisation n’ait été demandée, ni le parcours communiqué aux autorités, ce qui peut certainement être considéré comme une victoire. Selon la presse bourgeoise, la manif avait été organisée par le Secours rouge international. Sur les photos, on voit pourtant surtout du rouge et du noir et une banderole de l’Anarchist Black Cross.

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1307249201.jpg

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1307249267.jpg

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1307249334.jpg

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1307249385.jpg

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1307252199.jpg

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1307249417.jpg

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1307249464.jpg

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1307249557.jpg

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1307252094.jpg

Selon Indymedia suisse allemand, la manif a quand même fini par se faire encercler par les flics. Elle a pu marcher de la Heiliggeistkirche (à côté de la gare) jusqu’à la vieille ville où elle a été encerclée par les flics dans une petite ruelle. On ne sait pour l’instant pas combien de personnes se trouvent dedans, des gens dans les alentours auraient également été arrêtés et des balles en caoutchouc utilisées. Parallèlement, quelques migrants seraient en train de manifester devant la Heiliggeistkirche.

Le Réveil, 4 juin 2011.

 

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1307251937.jpg

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1307251973.jpg

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1307251842.jpg

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1307250529.jpg

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1307251732.jpg

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1307251687.jpg

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1307251569.jpg

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1307251370.jpg

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1307250700.jpg

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1307250730.jpg

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1307250805.jpg

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1307251088.jpg

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1307251312.jpg

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1307251327.jpg

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1307251420.jpg

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1307251518.jpg

 

Berne : une centaine de manifestants s’opposent à la police

Des échauffourées ont opposé samedi après-midi dans la vieille ville de Berne des manifestants conviés à un rassemblement non autorisé sous la bannière « anti-répression » et la police cantonale bernoise.

Une douzaine de manifestants ont terminé au poste.

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1307250215.jpg

Le directeur de la Sécurité Reto Nause

Une centaine de personnes, selon un chiffre communiqué samedi soir par la police cantonale bernoise, auraient au total participé à ce rassemblement.

La police est intervenue quand les manifestants ont commencé d’endommager sur leur passage des voitures et ont procédé à du sprayage dans la partie inférieure de la vieille ville.

Les protestataires ont ensuite tiré, selon la police, des boules en acier et des bouteilles sur les forces de l’ordre, lesquelles ont riposté à l’aide de gaz irritants et de balles en caoutchouc.

La police a indiqué samedi soir n’avoir aucun blessé dans ses rangs. Elle estime qu’il en est de même du côté des manifestants.

L’appel à cette manifestation aurait été lancé sur internet.

(Source: le juralib)

Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU INTERNATIONALE
commenter cet article
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 13:51

 

LLAMAMIENTO DESTINADO A LOS PAISES FRANCOFONOS

Chèr(e)s ami(e)s,

Nous souhaitons partager avec le plus grand nombre les moments inoubliables que nous vivons lors de notrespanishrevolution, et nous appelons à ce que cette protestation s’étende au monde entier.

Avec cet appel, nous encourageons la convocation de campements hors de l’État espagnol, et organisés par les habitants. Ici, nous sommes unis, nombreux, et nous résistons. Mais nous avons conscience que la lutte est aujourd’hui mondiale et que les voix doivent s’élever par et pour elles-mêmes.

Nous proposons que les manifestations ne se réduisent pas aux ambassades espagnoles de vos pays : la presse espagnole ne couvre pratiquement pas ces actions. Nous proposons de monter dans chaque pays une lutte qui lui est propre, de prendre les places de vos villes, suivant le modèle des révolutions arabes (et espagnoles), d’entrer en contact avec les collectifs et les organisations locales, et monter des campements. Ainsi que, travailler en commissions et commencer à rédiger publiquement et démocratiquement vos propres documents (manifestes, appels, propositions, actes d’assemblées, etc.) pour les diffuser par la suite.

Ce qui se passe dans les différentes villes espagnoles n’est pas arrivé par hasard et n’est pas non plus spécifique à la société espagnole : nous luttons pour récupérer notre dignité, pour la liberté et la justice sociale, pour la démocratie directe, pour reprendre nos vies en main.

Nous sommes un réseau spontané, indépendant, nous ne voulons pas de chef, et c’est pourquoi nous voulons la prise de toutes les places, que chacun commence à penser par soi-même pour chercher ensemble des alternatives à ce monde mercantile et inhumain, et à la domination de la planète par nos gouvernements.

Nous considérons que les frontières n’existent pas. Le réseau est nôtre et la rue aussi !! Un autre monde est possible maintenant !

Plus concrètement nous vous proposons de commencer à travailler ensemble et camper dans vos villes et pays à partir des : JEUDI 26 ET VENDREDI 27 MAI.

Profitant des journées de mobilisations internationales anti G-8 contre l’oligarchie mondiale, nous vous invitons à prendre la rue et établir des camps sur des places suffisamment grandes pour recevoir une infrastructure conséquente permettant de travailler et de mobiliser dans les meilleures conditions. Cette nuit et ces deux journées pourraient servir de base à un campement à durée indéterminée. Il est important d’ajouter votre camps à la carte mondiale des campements : thetechnoant.info/campmap  Annoncez votre campement sur takethesquare.net

Nous utilisons les réseaux sociaux pour nous coordonner et nous maintenir informés. Nous vous invitons à créer une commission internationale pour communiquer avec nous, échanger le matériel et les stratégies d’organisation sur la page n-1.cc : n-1.cc/pg/groups/104127/take-the-square- international/. Il existe un chat où vous pouvez entrer en contact avec nous ur1.ca/48ogs et d’autres campements en même temps, ou par mail : comisiointernacional@gmail.com

Prenez la rue ! Pour une démocratie réelle !

Salutations amicales

Réseaux internationaux

Commission internationale, Campement de Barcelone, le 22 mai 2011

 

Source: http://printempsdespeuples44.over-blog.com/article-pour-une-democratie-reelle-prenez-la-rue-commission-internationale-campement-de-barcelone-22-ma-74550344.html

Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU INTERNATIONALE
commenter cet article

Présentation

  • : offensive libertaire
  • offensive libertaire
  • : Actualités du mouvement anarchiste et antifasciste Bisontin. Infos sur les luttes sociales en France et dans le monde. Bonne visite à toi
  • Contact