Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 05:06

Anarchie n'est pas chaos! Le chaos c'est l'ordre capitaliste actuel. "L'anarchie est selon un célèbre anarchiste (Elysée Reclus, géographe entre autre aussi) la plus haute expression de l'ordre, car c'est l'ordre moins le pouvoir". La paix sans la violence, sans la domination. 

L'anarchie est souvent utilisée comme expression pour désigner "le bordel" "le chaos" "le néant"... Alors que c'est l'inverse, c'est l'ordre véritable.

Normal, qui écrit les manuels scolaires d'histoire (entre autre) ? , les mêmes qui fournissaient et qui continuent de fournir des armes pour les multiples boucheries impérialistes à travers le monde!!

A savoir : les manuels scolaires, souvent des éditions "Hachette" , appartiennent au groupe Lagardère n°2 éditeur de livres "grand public" au monde, n° 1 anglais, n°1 francais, n°2 espagnol et n°5 américain.

Leader également de chacune des six catégories qui touche à son domaine d'activité. A savoir :

presse magazine (1er éditeur en France Elle/Paris Match...), la radio ( Virgin Radio, RFM, Europe 1...), La télévision (Gulli, Tiji, Mezzo...), leader également dans la production audiovisuelle (films, séries...), et dans le numérique (couvrant internet (doctissimo...), les mobiles et les tablettes ainsi que la publicité. (voir les chiffres sur leur site)

Mais Lagardère ne fait pas que de la "culture", il fabrique aussi des armes (chiffre d'affaire du groupe en 2011 : 7.6 milliards d'euros).

On attend pas que ces gens la disent du bien de l'anarchie hein! Faut pas déconner.


L'anarchie a toujours fait peur et fait encore peur aux pouvoirs. L'anarchie est un mouvement politique qui se construit depuis plus de 140 ans! Elle est toujours d'actualité, et des gens se battent et se battront encore pour qu'elle triomphe sur le bordel capitaliste. 

Comment? des individu.e.s qui voudraient la Liberté du prolétariat! des travailleu-ses-rs, des chômeu-ses-rs, des RSAste...!

L'anarchie est un projet social de construction d'une société "post-capitalisme". Les principes de cette société (anarchiste/libertaire/
communiste-libertaire comme on veut, ça veut dire la même chose) sont, pour en fournir une infime partie, les suivants:

Négation de toute autorité, de tout type de pouvoir, quel qu'il soit.

Liberté totale de l'être humain!!

autogestion/horizontalité : La société actuelle est une société hiérarchisée, avec des chef.e.s, des direct-rices-eurs, des cadres, une administration compliquée... A cela, nous opposons l'horizontalité, c'est à dire la mise à niveau de tou.te.s! Des décisions prise en commun lors d'assemblées populaires, pendant lesquels chacun.e.s auraient sont mot à dire

Il faudrait rompre avec le "centralisme" et décider localement de notre gestion, en coopérant avec les autres sur un modèle fédérale

Je m'explique. Ce que je pense, c'est que les individu.e.s en zone urbaine devraient s'organiser, en créant des fédérations d'immeubles (des gens d'un même immeuble se réunirait de temps en temps, pour discuter du bruit, de l'entretien de l'immeuble, de tout et rien, des réparations, des projets, boire un pot, manger un coup... de manière égalitaire, fraternel). 

Ensuite, chaque quartier aurait une fédération (qui serait l'expression des habitant.e.s de toute les fédérations d'immeubles du dit quartier.)

Ces fédérations de quartier seraient représentée par une fédération municipale (qui serait l'expression des habitant.e.s de l'ensemble des fédérations de quartier. 

Les fédérations municipales, seraient représentées au niveau départemental par l'ensemble des fédérations municipales, au niveau régional par l'ensemble des fédérations départementale pour former une fédération régionale et ainsi de suite jusqu'au niveau international et former une confédération internationale du peuple mondial.

Bien sûr, pour simplifier tout cela, on pourra mandater des gens pour se rendre aux assemblées et faire passer de manière horizontale, les aspirations des habitant.e.s.
Avec un mandat impératif
(*obligation de se tenir au position des personnes représentée par ce mandat, ne peut prendre de décisions personnel) et révocable à tout moment, sur simple décision de l'assemblée des habitant.e.s de la dite fédération, s'ils/elles estiment que le/la "mandaté.e" n'a pas tenu.e ses engagements.

De cette manière, le peuple, pourrait commencer à s'autodéterminer, s'autogérer, s'émanciper

Nous voulons l'abolition du travail! C'en est assez des vieux discours (ou des neufs), sur le travail comme valeur. En Pologne, en 1940, on pouvait lire à l'entrée d'Auschwitz "arbeit macht frei" (travailler rend libre), de nos jours on nous sert une pseudo soupe dégueulasse, comme quoi il y aurait une certaine valeur derrière le travail. En réalité il y en a bien une de valeur, c'est celle du fric fait sur le dos du prolétariat. 

Le travail, tel qu'il se présente actuellement, n'est rien d'autre qu'une nouvelle forme d'esclavage : l'esclavage moderne. On pousse les gens à la compétition, à accepter des boulots de merde payé 3 francs six sous, etc... tout cela pour suivre la logique folle de la compétition capitaliste internationale!!!

Si nous supprimons la concurrence, qui est stupide d'ailleurs, car elle entraîne la ruine des un.e.s pour le profits des autres et ce, sans cesse! 

Si nous supprimons toutes les chose que l'on fabrique pour rien, puisqu'ensuite nous les gaspillons, car aucune régulation n'existe, aucune rationalité. On produit pour vendre et non pour satisfaire des besoins. On satisfait des clients pas des êtres humain.e.s!

Ce que je pense, c'est qu'il faut penser local. Ce qu'on sait faire chez nous, ce qu'il est possible de faire chez nous, on le fait chez nous! Pas ailleurs!!

Je ne vois pas l'intérêt par exemple, de faire venir des céréales de l'autre bout du monde, pour venir nourrir des animaux que l'on veut bouffer (s'il on n'est pas végétarien.ne / végétalien.ne), alors que si on en consommait moins, on serait moins malade, et on aurait assez de surface pour produire de quoi manger de la viande de temps en temps et dans des quantités raisonnables chez nous. 

Nos différentes régions, ont un artisannat d'une extrême richesse, faisant preuve de beaucoup de diversité, dans les pratiques, les "savoirs-faires" locaux,Il est en train d'être foutu en l'air par cet imposteur de Sarkozy, et de son chancre Lepen! Les personnes qui vont aller voter pour lui, ne savent pas qu'il va mener leur "France" à sa perte! À sa destruction sociale...


Il faut développer la culture vivrière à l'échelle locale. Que les petits commerçant.e.s, travaillent directement avec les producteurs locaux, à petite échelle, non pas pour faire du fric, mais pour satisfaire des besoins. Pour les produits non locaux, il faudrait que se soit les fédérations de quartiers, qui composent des commissions dans lesquels les membres s'occuperaient d'enquêté.e sur les besoins des habitant.e.s en matière de produits extérieurs au quartier pareil pour la commune/ le département/ la région/ la zone géographique dans le monde... (je ne peut à moi seul élaborer le shéma entier d'une société, personne ne peut prétendre cela d'ailleurs). Tout ceci serait organisé sur le modèle autogestionnaire.

Une société sans police, sans état, sans maîtres, sans armée, sans prisons, sans autoritarisme, sans haine, sans violence, sans racisme, sans sexisme... C'est possible! Il suffit de supprimer la misère, l'injustice sociale et l'oppression! Y'aura plus de délinquance ou de crimes, braquages... Les personnes qui agresseront des personnes sans raison (puique tout ses besoins pourrait être satisfait ainsi que sa liberté) seront aidé.es. Nous les accompagnerons et prendrons en charge leur soin! Car ce serait signe de souffrance, puiqu'il n'y aurait plus d'intéret de voler, tuer pour de l'argent...

Pour les délinquants sexuels et pédophiles, je pense à des îles ou il y a peu d'habitant.e.s, dans lesquels on pourrait les soigner (pas les drogués) réellement !! Pour qu'ils/elles fassent un break sur leur vie, qu'elle ne représente plus une menace pour autrui. , il y aurait des structures pouvant les suivrent et trouver une solution à ce problème qui ne disparaîtra pas forçément comme ça avec le capitalisme.

Il y aurais beaucoup à dire, l'anarchie est un beaucoup trop vaste programme puisqu'il propose la révolution permanente, dans le sens du changement positif pour l'être humain et l'amélioration constante de son "degré" de bonheur. 

J'espère en tout cas, que tout ceci à pu servir à quelqu'un sur ce qu'est l'anarchie. Et ce n'est qu'une goutte d'eau. 

D'ailleurs, chacun.e de nous est différent.e., et à une vision différente. C'est ce qui fait notre richesse : Nos différences. On se complémente de cette façon. 

Et à Besançon, pour fréquenter le milieu anarchiste depuis presque 6 ans déjà, je trouve qu'il y a une solidarité entre nous tou.s.tes et envers d'autres qui est inébranlable! Malgré nos nombreuses divergences, etc, on s'engueule pour des broutilles et on se réconcilie. On laisse aucun.e camarade dans la merde.Et ça je trouve que c'est un réel atout !

Autre chose, je tenais à préciser, concernant ce que je dis plus haut "la paix sans la violence", je suis fondamentalement contre la violence. Je suis sincère, je déteste ça. Mais le truc, c'est que je pense que c'est une nécessité révolutionnaire. A un moment (on en est pas encore la, quoi que?) nous n'aurons pas d'autre choix que d'utiliser la violence pour nous libérer.

Nous avons pu voir l'exemple dans plusieurs pays et à divers degrés, l'expression de la répression la plus violente et dans certains cas, la plus sanguinaire qui soit (Egypte, Tunisie, Grèce, Syrie...) quand le peuple crie : Liberté!

Face à cela, je pense qu'il faudra à un moment ou à un autre utiliser la violence révolutionnaire pour se défendre contre la féroce réaction à laquelle nous aurons à faire face. 

Voila

L'anarchie triomphera de toute façon à un moment dans l'histoire, car l'être humain.e tend vers sa Liberté, et l'anarchie lui offre l' opportunité de l'Oser ensemble, pour notre liberté individuelle, inviolable, à tou.s.tes.

De plus, les anarchistes, sont les seul.e.s à ne jamais s'être compromis dans l'histoire avec notre ennemi mortel commun à toutes/tous : la bourgeoisie! 

Les sociaux democrates ont trahi le peuple!

les communistes autoritaire ont trahi le peule!

Les fascistes ont trahi le peuple!

Les syndicats réformistes ont trahi le peuple!

La religion a trahi le peuple!

Le produit des élections trahi le peuple!

Tout ces gens la dans l'histoire, on toujours écraser les anarchistes.

Car eux/elles font de la lutte d'intérêt, de pouvoir... Choses dont les anarchistes se passent, car elles/eux font de la lutte sociale!  Elles/Eux veulent détruire le pouvoir! VRAIMENT!!

Vive l'anarchie!!!!

Partager cet article

Repost 0
Published by OFFENSIVE LIBERTAIRE - dans TEXTES
commenter cet article

commentaires

Luma 12/04/2012 09:34


@ Nicolas C'est fou ce que la peur de l'inconnu fait dire comme connerie....


Les pouvoirs centraux ne sont pas plus capable qu'une société autogéré pour rêgler des crises graves (sanitaire, guerre), ils sont juste bien plus apte à ce qu'relle n'arrive pas.... ces crises
dont tu parles proviennent le plus souvent du choix des puissants de négliger la santé du peuple, de les sacrifier sur l'Autel du pouvoir, de dévellopper des zones non habitables....
Le pouvoir au peuple, c'est aussi une façon de s'adapter à son lieu d'habitation, avec l'expérience des anciens, de penser sa collectivité comme un tout qu'il faut soigner pour assurer la propre
sécurité de chacun...


C'est comme ta vision étriqué de l'incarcération, qui ne sert aujourd'hui qu'à "protéger" la société en écartant les individus jugés dangereux.... Personnellement, je serais pour prendre en
compte l'origine sociale ou psychologique du criminel afin de rêgler le problème à la source... Ca te parait utopique? Le fait est que la punission pure et dure que constitue aujourd'hui la
prison ne rêgle aucun problème et restitue les prisonniers avec les mêmes déviances qu'à leur rentrée....


Penser la réinsertion dès la prise en charge permet d'éliminer la récidive, comme le prouvent quelques expérimentation du coté Suisse ou canadien....


Pour finir sur ta vision des libertariens, c'est un mouvement que je qualifie d'Anarchie Négative car elle est réellement la "loi du plus fort", dans cette théorie, les travailleurs sont les
exploités des puissants, n'ont aucune voie pour s'en émanciper.... et au plus extrème, les polices et armées ne sont plus celles de l'Etat mais celles des multinationales les plus
puissantes.....
Bref, c'est pas une théorie à suive...

OFFENSIVE LIBERTAIRE 12/04/2012 12:54



Je suis assez d'accord avec ta vision de la réalité. Je méconnais profondément la prison, je le reconnais, je ne sais pas ce que ressent un.e "taulard.e". Je sais en revanche ce qu'est une prison
psychique! Celle qu'on a dans le crâne et dont il est dur de se libérer. Ce que je n'ai pas apprécié, c'est la mauvaise foi de @Nicolas. Comme si l'anarchie était une idée folle! Qu'est ce qu'il
y a de fou à vouloir la liberté? N'est ce pas plutôt l'acceptation de la domination constante, du chaos qui règne dans ce modèle de société actuel : le capitalisme. Pourquoi un.e être humain.e,
désireu.x.ses d'être libre, serait prêt à sacrifier sa vie pour une "folie" collective barbare ? Qu'est ce que la folie d'ailleurs ?



Nicolas Chavardès 07/04/2012 02:22


Tu es en train de me dire que même si ça fait de nombreuses années qu'existe l'idée de l'anarchie par libre fédéralisme, il existe des questions primordiales comme celle-ci qui n'ont toujours pas
de réponse ?


 


Que se passe-t-il si un jour on subit une grande épidémie comme à l'époque de la peste ou du choléra ? Qui prendra les décisions difficiles à prendre si la situation se présente ? Qui aura
l'autorité de décider de contrôler les accès, d'ouvrir des quarantaines, etc ?


 


En cas de catastrophe naturelle, qui sera chargé de coordonner les secours ? Qui s'occupera de distribuer les vivres ? Comment s'organiseront les travaux de reconstruction ? 


 


Je ne crois pas qu'il y ait de réponses à mes questions. Pourtant ce fantasme du libre fédéralisme existe depuis longtemps. Je crois que les libertariens (dont tu es très proche, sans
probablement t'en rendre compte) ont quelques réponses à tout ça, tu pourrais t'y intéresser.

OFFENSIVE LIBERTAIRE 09/04/2012 16:48



As-tu seulement déja lu un livre de Proudhon, sur le modéle de fédéralisme qu'il propose? Bakounine, Guérin... ce sont des "fous" aussi? Je reste persuadé que tu méconnais profondément
l'anarchisme. Tu te fie à l'idée que je dévellope, qui est sans aucun doute à retravailler, voir revoir complètement, pour condamner l'ensemble d'un mouvement. Tu me traite de libertarien,
insinuant que je suis naïf, incapable de raisonner donc. Mais toi, qu'est ce que tu propose ? Parce que la critique, quand elle est constructive, c'est bien; déformer, se montrer sinique et
détourner le sens des mots... comme tu le fais, c'est du "trolling" pour moi. 


Il y a très longtemps, la majorité des gens ont été persuadé pendant très longtemps, à cause de l'église notament, que la terre était plate, qu'elle était le centre de l'univers, que le soleil
tournait autour de la terre...etc etc Quand bien même quelques rares personnes, leur démontrait le contraire par A+B, ces personnes étaient persécuté.e.s, prisent pour des "fous", des
"illuminé.e.s". Ca n'a pas empêché que plus tard, la réalité finisse par l'emporter sur le mystique, l'obscur et triomphe dans la majorité. Ce que je veut dire par la, c'est qu'il faut toujours
garder à l'esprit que nous ne sommes pas infaillible, c'est pour ça que je ne me risque pas à répondre. Surtout que ce n'est pas à moi de répondre, mais à l'ensemble des peuples. Cela s'appelle
une conscience de classe!



OFFENSIVE LIBERTAIRE 06/04/2012 18:25


L'idée serait de libérer tou.te.s les détenu.e.s dit
"de droit commun", qui sont souvent la pour des raisons liées à leur appartenance sociale.


Pour les pédophiles, les violeu.rs/ses, les garder
pour l'instant en prison Réfléchir par la suite, sur comment réintroduire ces individu.e.s la dans la société et si c'est possible, comment. Car il/elle poserait un problème direct pour notre
sécurité à tou.te.s! Il est donc évident de ne pas les relacher comme cela dans la nature, tant qu'ils/elles refusent d'être soigné.e. Ce n'est encore une fois, qu'une idée.

Nicolas Chavardès 06/04/2012 17:07


Et pour les criminels sexuels, qui décide de les envoyer sur une île ? Qui décide de quelle île on choisit ? Qui s'occupe du transfert, et de la sécurisation ? 


 


C'est pas un projet de société, c'est un fantasme articulé autour de "et que si on". 


Mais c'est bien d'avoir des rêves :)

OFFENSIVE LIBERTAIRE 06/04/2012 18:10



C'est bien préciser dans l'article que ce n'est qu'une idée. Si au moins tu avais lu correctement tu t'en serais aperçu, d'ailleurs je ne m'étale pas plus sur ce que pourrais être cette "future
société". J'en donne l'image que j'en ai, elle est loin d'être parfaite, c'est sûr, et loin d'être figée. Je ne prétend pas avoir la science infuse! L'anarchie triomphera un jour, oui! Ca c'est
la chose dont je suis sûr.


Toutes les questions que tu soulève, feront partie de l'enjeu à venir dans un futur proche, ou que les générations à venir auront à résoudre. Nous ne pouvons le décider qu'ensemble 



Présentation

  • : offensive libertaire
  • offensive libertaire
  • : Actualités du mouvement anarchiste et antifasciste Bisontin. Infos sur les luttes sociales en France et dans le monde. Bonne visite à toi
  • Contact