Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 20:03

 

Le maire de Montbéliard a interdit le concert du groupe « Condemned 84 » qui devait se dérouler le 26 février à l’Atelier des Môles. Motif : « C’est un groupe néo nazi ».

  « Censure » : le mot est lâché sur internet après la décision de Jacques Hélias, maire de Montbéliard, d’interdire le concert du groupe Condemned 84 qui, selon lui, s’abriterait derrière l’anticommunisme pour faire de la propagande raciste.

D’ailleurs, sur le Nationaliste webzine, les coupables sont désignés : « les rouges ».

« Montbéliard ne doit pas devenir le repaire de l’extrême-droite », explique Jacques Hélias, quelque peu échaudé par la réunion du Front comtois le 22 janvier dans une salle communale. Ce qui avait suscité de vives réactions de mouvements antiracistes, de syndicats et de partis de gauche qui s’étaient étonnés qu’un maire socialiste ait accepté de donner une salle à un mouvement d’extrême droite. Invité par un collectif à interdire cette réunion, il s’y était refusé. Alors pourquoi interdire ce concert ?

« Il ne faut pas tout mélanger. Le Front comtois est une association montbéliardaise reconnue par le ministère de l’Intérieur, et si j’avais refusé de lui donner la salle, j’aurais été condamné. D’autres villes l’ont été en France ».

Une deuxième du Front comtois prévue le week-end dernier a été annulée. « Je n’ai pas eu à refuser la salle au Front comtois, car j’ai reçu une lettre pour dire que la réunion allait se dérouler ailleurs. Mais s’ils l’avaient maintenue, je n’aurais pas donné la salle, en accord avec le préfet. Car en janvier, il y a eu trouble à l’ordre public. On a dû mobiliser les gardes mobiles pour éviter tout dérapage entre extrême droite et antifasciste. Tout cela a un coût pour le contribuable ».

Avec la venue de Condemned 84, le maire a craint un nouveau face à face entre les deux camps, avec une nouvelle fois la nécessité d’un déploiement des forces de l’ordre. Il y a quelques jours, ont fleuri des tags antinazis.

Cette fois, Jacques Hélias a décidé de prendre les devants. « Je me suis renseigné sur internet. C’est un groupe produit sous l’appellation RAC (rock against communism) qui désigne aujourd’hui la musique de groupes prônant ouvertement la supériorité de la race blanche, la haine des étrangers et qui appelle au rassemblement des peuples blancs. J’ai aussi demandé l’avis à plusieurs personnes qui s’occupent de musiques actuelles et qui m’ont dit clairement qu’elles n’auraient jamais programmé Condemned 84. Nous avons suffisamment de problèmes, avec le communautarisme qui monte dans les quartiers, pour ne pas en rajouter ».


Le maire se défend de toute censure. « Je ne me suis jamais mêlé de la musique que diffusait l’Atelier des Môles. J’ai reçu dimanche les membres de l’association et j’ai mis en avant mes arguments. Ils m’ont dit qu’ils comprenaient ma position ». Et de rappeler que la Ville accorde une subvention de 40 000 € à l’association des Môles. « Les membres de l’association m’ont confié qu’ils avaient pris la précaution de demander à ceux qui achetaient des billets, dont beaucoup étaient Belges et Allemands, la photocopie de leurs cartes d’identité. Cela montre bien que ce groupe n’est pas un groupe comme les autres ».


Aujourd’hui, Jacques Hélias doit recevoir un membre du groupe Morlocks, prévu en première partie et qui se trouve victime collatérale de cette interdiction.

 

Qui a dit que la musique adoucissait les mœurs ?

 

(source article : le pays)

Partager cet article

Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ANTIFASCISME
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : offensive libertaire
  • offensive libertaire
  • : Actualités du mouvement anarchiste et antifasciste Bisontin. Infos sur les luttes sociales en France et dans le monde. Bonne visite à toi
  • Contact