Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 20:06
Les salariés ont rejeté à une large majorité le protocole de fin de conflit négocié hier à Bercy

Peu après 16h ce mardi 27 juin à Saint-Claude, l'assemblée générale des grèvistes de MBF Manzoni Bouchot a rejeté à une large majorité le protocole de fin de conflit. Ce protocole avait été obtenu hier à Paris Bercy à l'issue d'une table ronde entre le groupe Arche, l'Etat, les donneurs d'ordre, et les syndicats. La grève continue.

Environ 200 personnes ont participé à cette assemblée générale. L'intersyndicale demande un nouveau round de négociations. Les grèvistes souhaitent avoir plus de précisions sur le plan d'investissement du groupe Arche sur le site de Saint-Claude.

 

Mardi 28 juin : Protocole de fin de conflit

 

Dans le texte rédigé hier à Bercy, la direction du groupe Arche s'engage à garantir la continuité de l'activité sur le site de Saint-Claude. Le groupe va même augmenter la production de 37,80 tonnes par jour à 42,80 tonnes par jour, en raison d'un plus grand volume de commandes de la part des constructeurs. PSA et Renault ont confirmé leur engagement à passer des commandes jusqu'en 2014.

 

Sur le plan de l'emploi, le plan social est annulé. Il sera remplacé par un plan de départs volontaires pour 130 personnes. Si ce nombre de départs n'est pas atteint, le groupe Arche se garde le droit de recourir à un plan social.

 

Quant aux jours de grève, la direction accepte de procéder à une avance sur les salaires du mois de juin.

 

Ce protocole sera discuté par les salariés en grève depuis près d'un mois. La direction souhaite une reprise du travail dès aujourd'hui.

 

 

Lundi 27 juin : Table ronde à Paris Bercy

 

Les salariés de Manzoni Bouchot entament leur 27ème jour de grève avec une lueur d'espoir. Une réunion se tient ce lundi à Paris au Ministère de l'économie, des finances et de l'industrie. Il s'agit d'une table ronde entre les représentants syndicaux de MBF, le groupe Arche, les donneurs d'ordre (PSA et Renault) et l'Etat.

Cette réunion devrait statuer sur la pérennité des sites de production de Saint-Claude. Pendant ce temps, sur le site jurassien, les salariés continuaient le blocus dans une ambiance plus que fébrile.

 

Dimanche 26 juin  2011 : un signe de bonne volonté

 

Dans la nuit de samedi à dimanche, des pièces ont pu partir pour les usines Peugeot.

C'est un signe de "bonne volonté" avant l'importante réunion de demain lundi. Il fait suite au protocole de négociation signé vendredi soir après onze heures de discussion à Lyon,  par le groupe Arche, la direction régionale du travail et les organisations syndicales CGT, CFDT et FO.

 

Ce protocole est en fait l'engagement de ses signataires à traiter les trois points suivants lors des négociations à venir :- Le gel du plan de licenciement concernant 199 suppressions d'emploi.
- "L'ensemble des partenaires (constructeurs automobiles, Etat, syndicats et entreprise) contribueront à la recherche d'une solution quant au paiement  des salaires du mois de juin".
- La tenue d'une table-ronde au ministère des Finances lundi à Paris pour la pérennité du site et les conditions de reprise du travail.

 

La libération d'une journée de stock pour les usines de Peugeot est intervenue dans la nuit de samedi à dimanche alors que des tensions avaient resurgies entre direction et grévistes en début de soirée. Ce lundi, le paiement des jours de grève sera abordé en priorité lors de la réunion prévue au ministère des Finances. Peugeot devrait certainement jouer un rôle important dans cette partie des négociations.

 

Les salariés de MBF Technologies sont en grève depuis le début du mois de juin. Ils se sont mobilisés contre l'annonce par le groupe Arche de la suppression de 199 postes sur les 450 basés à Saint-Claude. Après un mois de conflit, les donneurs d'ordre, Peugeot, Renault essentiellement, commencent à avoir des soucis d'approvisionnement. MBF est une fonderie qui fabrique des carters de boîte de vitesse et de moteurs.D'après la CGT, les chaînes de fabrication de Renault Cléon et Peugeot -Sevelnord seraient perturbées faute de pièces. D'où leur participation vendredi, par téléphone, à cette réunion marathon de Lyon.

 

(Source: France 3)


Partager cet article

Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ACTU SYNDICALE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : offensive libertaire
  • offensive libertaire
  • : Actualités du mouvement anarchiste et antifasciste Bisontin. Infos sur les luttes sociales en France et dans le monde. Bonne visite à toi
  • Contact