Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 20:36

Jeudi 9 juin avait lieu au Tribunal de grande instance de Lyon le procès de deux antifascistes, accusés d’agression par 2 néo-nazis du Bunker Korps Lyon.

Dans la salle d’audience et devant le tribunal de nombreux camarades sont venus les soutenir. Les 2 plaignants( chemise blanche et costume de rigueur, pas trop le temps d’avoir laisser pousser les cheveux pour l’un d’entre eux !!!) sont accompagnés par 3 fascistes...
Après 2 heures d’audience nos 2 camarades antifascistes seront relaxés !
Seul 200 euros d’amende pour possession d’une bombe lacrymogène (son usage ayant tacitement été considéré comme de la légitime défense) est retenue.
Les 2 fachos « supposés victimes » sont donc déboutés de leur plainte.
Après le délibéré les camarades seront accueillis par une foule en liesse..






Le procès :

Durant l’audience ,les plaignants( l’un mis en examen pour non assistance à personne en danger dans l’agression de Villeurbanne, l’autre ex(depuis peu) trésorier de l’association du BKL) exposent leur version des faits. A savoir qu’ils auraient été agréssés le 14 avril par une quinzaine d’individus dont l’un des accusés d’où leur dépôt de plainte.
Pour la seconde partie des faits évoqués, à savoir la tentative d’agression envers les 2 antifas quelques heures plus tard les fachos sont assez penauds quant à leur réponse au juge.
Le procureur lui retiendra dans sa plaidoirie :
On peut s’interroger sur le fait que 2 supposées victimes, osent selon leur propre dire , 1 heure après leur agression, s’approcher d’une voiture où ils croient avoir reconnu leurs agresseurs pour leur demander des explications… « On sait très bien ce que veut dire demander des explications dans votre milieu » .
Face au juge et à l’avocat de la partie civile nos 2 camarades antifas quant à eux ne se démonteront pas.


Violence des néo- nazis devant le tribunal et sous le nez de la police !

Durant le délibéré , tout le monde se retrouvent devant le tribunal,antifas ,avocats, fachos , et flics.
L’atmosphère est calme mais pesante, comment pourrait il en être autrement ?
C’est alors qu’un des fachos craque, s’approche d’un photographe de presse en le sommant de lui montrer les photos, celles çi ne lui plaisant pas,il essaie de lui arracher son appareil,un antifa s’interpose et une altercation éclate. Les flics qui ont laissé faire sous leurs yeux les séparent. Après plusieurs charges des fachos, et quelques coups échangés, l'un d'entre eux pète un plomb et s’empare d’une table de l’entrée du TGI pour la balancer.Les flics finissent par les maitriser et à les contenir dans l’entrée du tribunal.
Et enfin la police se décidera à faire un cordon de protection en tournant le dos aux fachos bien sûr…












Questions…

-Pourquoi une garde à vue de 24 heures au commissariat du 7° pour ses 2 antifas ,suite aux simples allégations de fachos du BKL,local tristement connu dans ce quartier, alors que les flics refusent des dépots de plainte à de jeunes militants antifas agressés et/ou menacés ?

-Peut-on encore tenir le discours de la guerre entre deux clans quand on voit un facho agresser violemment un photographe devant un tribunal? - Quand la police fait face à des manifestants antifascistes et se contente de ceinturer et de calmer des fascistes après les avoir laisser agresser, charger violement,utiliser une table du tribunal à ces fins, peut on parler de neutralité des autorités ?

-Comment des journalistes du Progrès et de Lyon Capital peuvent-ils encore une fois mettre dos à dos le collectif vigilance contre l’extrême droite 69 et les groupuscules d’extrême droite haineux et violents lyonnais en maintenant la version de deux clans qui s’affrontent et ce malgré les nombreux faits rapportés (agressions et ratonnades commises à la Croix-Rousse, à Saint-Jean, tentative d’homicide de Villeurbanne, ainsi que plusieurs agressions racistes perpétrées depuis des mois…) ?

-Comment Le Progrès peut-il mettre des photos de militantes et de militants (dont certains mineurs),sur son site et en première page du journal alors que les journalistes savent qu’il y a des risques d’agression grâce à des identifications rendues possibles ?

Plutôt que de dénoncer et de condamner cette propagation de violence et d’idées haineuses issues de l’extrême droite la plus radicale qui ressort au grand jour à Lyon et se développe, ce raccourci plus que simpliste :affrontement extrême gauche/extrême droite, n’arrange-t –il pas au bout du compte la presse locale tout comme la préfecture d’ailleurs ?

L’Histoire a pourtant montrer combien il était dangereux de laisser faire les nazi et autre facho, au nom d’une pseudo neutralité...

NO PASARAN !

 

(Source: CNT 69)

Partager cet article

Repost 0
Published by sous comite invisible bisontin - dans ANTIFASCISME
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : offensive libertaire
  • offensive libertaire
  • : Actualités du mouvement anarchiste et antifasciste Bisontin. Infos sur les luttes sociales en France et dans le monde. Bonne visite à toi
  • Contact