Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 22:30

Mauvaise blague…

J’ai 32 ans et je ne veux pas d’enfant. J’en suis sûre, si je regrette j’y penserai quelques jours, mais je ne pourrai rien y faire, alors je ferai autre chose. C’est exactement ce que jehttp://pix.toile-libre.org/upload/original/1305316080.jpg veux, je veux faire autre chose, je ne veux pas d’enfant.

Depuis quatre ans j’arpente le pays de gynéco en gynéco, avec la brochure « stérilisation à visée contraceptive » à la main. Cette brochure est publiée (mais presque pas diffusée) par l’État depuis la loi n° 2001-588 du 4 juillet 2001, date de la prétendue autorisation pour toutes personnes majeures de faire une « stérilisation à visée contraceptive ».

Je ne veux pas de contraception, je ne veux pas être une machine à produire des enfants, il existe des moyens pour arrêter cette fonction, je veux une stérilisation.

Il y a quatre mois de ça, un chirurgien gynécologue de l’hôpital Arnaud de Villeneuve à Montpellier a accepté de me faire cette opération. J’ai suivi tout le protocole, quatre mois de délai de réflexion, un nouveau rendez-vous, la date d’opération est fixée. Je m’y prépare, je suis contente. 48 h avant l’opération, coup de fil du chirurgien, l’opération est annulée, ordre de sa hiérarchie. Son service s’occupe de la « fécondité de la femme ». Il n’y a pas, même au niveau national, de service pour la stérilisation des femmes et c’est bien ça le problème. Enfin, il y a plusieurs problèmes.

Un des problèmes c’est de ne pas avoir le contrôle sur son corps, le tout pouvoir que s’octroie le corps médical sur le corps des femmes, en particulier, mais finalement, le corps de tout le monde. L’aide demandée à l’hôpital dans ce cas était purement technique. Le choix je l’ai déjà fait, la décision je l’ai déjà prise.

L’hôpital, la hiérarchie du chirurgien décide de donner son avis, comme des dizaines d’autres gynécologues. Pourtant des femmes stérilisées en France sous décisions ou pressions du corps médical, il y en a beaucoup : après quatre enfants et (d’origine) non françaises, folles, transgenres, handicapées, toxicomanes… Elles n’ont pas décidé.

Des copains se sont faits stérilisés, ils ont cherché, parfois longtemps, puis ils ont trouvé, aujourd’hui, ils sont stérilisés.

Alors que faut-il comprendre ?

Le corps médical (et l’État) croit-il que les femmes sont d’éternelles mineures qui ne savent pas ce qu’elles veulent ?

La médecine qui aime toujours utiliser les corps des femmes comme point de départ pour le contrôle des populations, aurait-elle maintenant scientifiquement prouvé que les femmes ne peuvent pas vivre sans enfant ? Qu’il y a de bons modes de vies ?

Le choix de stérilisation pour des femmes en âge de procréer et sans enfant n’existe pas puisque, même s’il est possible légalement, le corps médical use de son pouvoir supra-légal (droit de réserve, code de déontologie) pour empêcher les femmes d’accéder aux techniques de stérilisation.

La société en général ne laisse de place à personne, et encore moins aux femmes, pour se construire des imaginaires et des vies sans enfant (« il ne faut pas se fermer de portes, vous risquez de le regretter, qui vous dit qu’un jour vous n’allez pas rencontrer le prince charmant et avoir envie de lui faire des enfants… »).

Alors même si les médias se font les vecteurs d’une prétendue liberté sexuelle occidentale, de prétendus droits des femmes à disposer de leurs corps et de leurs vies. Les marges de manœuvre sont faibles et les garde-fous sont hauts.

Est-ce que les couples réfléchissent quatre mois avant de faire des enfants et ne le regrettent jamais ? Est-ce que la hiérarchie de cet hôpital mettrait autant de fougue à inséminer des couples de lesbiennes ? Est-ce que l’hôpital reconnaîtrait la multi-paternité d’un enfant ? Qu’en est-il des jeunes filles mineures qui font/veulent des enfants ? Qu’en est-il des femmes qui demandent une insémination après 40 ans ? Qu’en est-il des familles qui sont décomposées, recomposées et/ou bizarrement composées ?

… la blague n’est pas drôle. Vos normes sont trop étroites pour imaginer nos réalités.

Brochure à télécharger :

La stérilisation à visée contraceptive

Partager cet article

Repost 0
Published by OFFENSIVE LIBERTAIRE - dans SEXISME-RACISME-HOMOPHOBIE
commenter cet article

commentaires

click this link 06/01/2015 08:39

Ha-ha this is indeed a naughty yet interesting topic. People are always shy about such things. It would have been even better if people did come up with something more than such usually safer side of thoughts that are displayed.

Delphine 27/08/2014 20:08


Merci pour cet article.


je me permets de le mettre en lien sur mon site. 

nokid 14/02/2014 23:40


Trouvez des childfree* près de chez vous sur www.nokid.fr ! (*childfree: sans enfant par choix) C'est un site bénévole, raison pour laquelle je dois le faire connaitre de cette manière...

flow 23/10/2013 12:39


Bonjour,


Je suis soulagée de lire que je ne suis pas la seule à ne pas vouloir d'enfant depuis l'adolescence et peut être même avant...


La femme n'a d'autre choix que de subir subir et toujour subir... Pour les hétéro si le super héros ne veut pas mettre sa super cape de protection, et que la super pillule de super woman vient à
ne pas marcher... Que faire de la réusltante du super accident...? Dire à super papa de s'en occuper puisqu'il en est responsable... hum!


J'encourage toutes les femmes qui sont dans ce cas la à continuer à se battre pour ce qu'elles souhaitent et à avorter si l'enfant n'est pas
désirer.


 


En tant que lesbienne je n'ai aucun risque de tomber enceinte mais j'ai toujours souhaité ne pas avoir mes règles.


Pour certains ou certaines il s'agirait la alors peut être d'un autre sujet à traiter, mais néanmoins il réside dans ce souhait la même révolte et la même colère, car nous ne pouvons pas faire ce
que nous voulons avec notre corps...


Nous devrions tous et toutes avoir les mêmes droits les mêmes possibilités. On ne choisit pas à notre naissance d'être un homme ou une femme. D' être homo ou hétéro, blond ou brun etc... tant de
déclinaison pour au final toujours se positionner de la même façon: je ne suis pas bien ainsi, je souhaiterais obtenir ceci mais pour l'avoir je dois obtenir l'accord de... Pourtant il s'agit bel
et bien de mon corps... Et c'est un autre qui à la toute puissance à ma place alors que je suis pleinement capable de décider ...


Je suis une femme j'ai 27 ans et d'aussi loin que j'arrive à me rappeller j'ai toujours eu le profond désir de ne PAS avoir d'enfant.


A chaque fois que j'en parle c'est le même cinéma:


Mais tu es sûr? Tu as bien réfléchis? Attend encore quelques années non? Mais tu es homo alors tu t'en fiches... 


Et surtout la meilleure réplique de toutes ces personnes qui pensent que parce qu'elles ont des enfants et qu'elles sont en kiff total du coup pour les autres ça ne peux être autrement :


NE FAIS SURTOUT PAS CA! Tu vas le regretter toute ta vie amèrement....


 


Et évidemment le classique: Bah prend la pillule... 


 


Et bien oui! Nous avons le choix entre empoisonner notre organisme, ou souffrir toute notre vie d'une situation non choisis qui pourrait se voir changer mais! Qu'avec le consentement d'autrui qui
eux, ne sont pas dans le même cas de figure que nous et ne porte pas notre fardeau et qui donc, par conséquent ne comprendrons jamais l'impacte de leur refus à nous opérer...


 


Merci de m'avoir lu...

The Heartsless Witch 23/07/2013 20:36


pouah, encore une histoire de fric toussa.. aussi, quand tu vois le prix des contraceptifs (rien que la difficulté à se faire poser un sterilet qui va durer environ 5 ans et qui ne rapporte rien
aux industrices pharmaceutiques...versus la pilule qui est "tellement plus adaptée à votre rythme de vie.." kof kof) tu comprends vite aussi qu'entre stériliser des femmes consentantes ou leur
dire non et savoir que puisqu'elles ne veulent pas d'enfant elles vont consommer de la pilule à vie.. leur choix est vite fait...


 


de toute façon, que ça soit la contraception, la sterilisation ou même l'accouchement, il y a encore sacrément du boulot à faire sur le respect des choix des femmes (et des hommes...)

Présentation

  • : offensive libertaire
  • offensive libertaire
  • : Actualités du mouvement anarchiste et antifasciste Bisontin. Infos sur les luttes sociales en France et dans le monde. Bonne visite à toi
  • Contact